Quatre supporters du PSG ont été placés en garde vue pour les incidents au concert de JuL

Ils avaient eu la "bonne idée" de perturber un concert à Paris un 13 novembre...

Le 13 novembre dernier, le concert de JuL à l'AccorHotel Arena a été marqué par des incidents au début du show. Une cinquantaine d'individus, cagoulés pour la plupart, ont réussi à pénétrer dans la salle de spectacle. Sur place, ils ont craqué des fumigènes et même brandi une banderole "Marseille not welcome". Les spectateurs présents ce soir-là ont accusé les fauteurs de trouble d'être des ultras parisiens.

On a appris ce jeudi par le quotidien L'Équipe que quatre membres du Collectif Ultra Paris (CUP) ont été placés en garde à vue pour leur implication dans les débordements lors du concert de JuL. Ils ont été identifiés par des vidéos prises par des spectateurs et publiées sur les réseaux sociaux. À la suite de leur garde à vue et de leur audition, ils ont été libérés.

Publicité

Publicité

Dans un communiqué, le CUP avait nié toute implication (il rendait hommage le jour même aux victimes des attentats du 13 novembre 2015). Mais son président, Romain Mabille, avait confirmé plus tard la présence de membres du collectif au concert après que plusieurs d'entre eux ont été reconnus dans des vidéos. Il s'était montré ferme s'il était avéré que des membres du CUP avaient participé aux débordements :

"S'il s'avère que certains ont eu un comportement violent, ils seront exclus. On sanctionne les gens lorsqu'il y a des problèmes de discipline qui ne respectent pas la charte. Nous sommes toujours dans le dialogue avec le PSG et il n'est pas question qu'il y ait un retour de la violence."

Par Abdallah Soidri, publié le 29/11/2019

Copié

Pour vous :