PSG - Arsenal : les duels poste par poste

Mardi soir, la plus grande des compétitions européennes reprend ses droits. Du côté des clubs français, le premier à reprendre le chemin de la C1 est le PSG qui reçoit Arsenal. 

Ça y est, c'est le grand soir. Ce mardi, le Parc des Princes enfilera sa plus belle tunique européenne pour la réception d'Arsenal et vibrera au rythme de la petite musique qui nous fait frissonner chaque saison.

Si le PSG a du mal en ce début de championnat, ce n'est pas beaucoup mieux pour Arsenal qui a vécu un démarrage diesel. Mais les deux équipes ont d'autres points communs. Focus sur trois duels, qui pourraient constituer des matches dans le match.

Publicité

Marquinhos vs. Mustafi

Publicité

Premier duel : celui des défenses centrales. S'il était intéressant d'opposer les deux meilleurs de chaque équipe (Thiago Silva et Koscielny), on s'est dit que ça serait plus marrant de prendre le contre-pied et de partir sur un duel Marquinhos / Mustafi. Deux jeunes joueurs (22 ans pour le Brésilien, 24 pour l'Allemand) que l'on peut comparer sur certains points.

Si le champion du monde allemand possède plus d'expérience en sélection, il est loin d'atteindre celle de Marquinhos en C1. Le Brésilien a atteint 3 fois les quarts de finale avec le PSG alors que Mustafi n'y a participé qu'à une reprise, en phase de poules, l'an dernier avec Valence. Avantage Marquinhos.

Publicité

Au niveau des qualités individuelles, les deux joueurs ont des profils un peu différents. Marquinhos est un joueur très complet, rapide, qui excelle dans l'anticipation et dans le jeu au sol. Si Mustafi possède une belle qualité d'interception et surtout un bon jeu de tête (peut-être la seule faiblesse notable de Marquinhos), il est loin d'être un joueur aussi complet que le Parisien. Double avantage pour Marquinhos qui remporte cette battle.

Publicité

Cazorla vs. Krychowiak

Deux joueurs aux qualités opposées, mais qui livreront une belle bataille au milieu de terrain mardi soir. Inutile de comparer l'expérience européenne, tant Cazorla domine à ce niveau, Krychowiak ayant acquis la majeure partie de son expérience en Europa League.

Au niveau des qualités intrinsèques, les deux joueurs possèdent des forces opposées. Si Krychowiak est efficace dans un rôle propre au numéro 6 (interceptions, duels, tacles, long ballon), il l'est un peu moins dans ce fameux rôle de quaterback que peut avoir Cazorla. Aligné au côté de Xhaka ou Coquelin dans un milieu à deux, l'Espagnol possède une qualité de passe et une vision de jeu de haut niveau. Capable d'éclairer le jeu de son équipe et de marquer, il est l'une des pièces maîtresses du dispositif de Wenger.

Son seul point noir : il n’est pas très efficace lorsqu’Arsenal n’a pas le ballon. Néanmoins, il reste donc un joueur de classe mondiale et remporte ce duel face à Krychowiak haut la main.

Giroud vs. Cavani

Là, on est vraiment sur deux joueurs avec un profil plutôt similaire : idéal pour effectuer une comparaison. Deux attaquants particulièrement décriés depuis quelques années pour leur manque de réalisme devant le but. Ici, pas besoin de chercher plus loin : il s'agit de la plus grosse faiblesse de ces deux attaquants.

Ne nous basons pas sur l'expérience européenne pour juger, c'est kiff-kiff. On va donc se concentrer sur les qualités individuelles des joueurs, sachant qu'ils ont plus ou moins les mêmes faiblesses (réalisme et rapidité). Le gros avantage de Cavani : ses appels de balle.

Si l'Uruguayen peine devant le but, il est hyper actif sur le front de l'attaque et propose constamment des appels délicieux à ses coéquipiers. Une qualité que ne possède pas Giroud, plus utilisé dans un jeu de pivot à Arsenal. En revanche, le Français a un jeu de tête de grande qualité, un poil supérieur à celui de Cavani. Même si on aime bien Giroud, on est obligés de reconnaître que Cavani est un poil plus complet et remporte donc ce duel.

Score final : 2-1 pour le PSG. Reste à voir si le résultat sera identique ce mardi au Parc des Princes...

Par Julien Choquet, publié le 13/09/2016

Copié

Pour vous :