Pourquoi Gignac a finalement eu raison de partir au Mexique

Près de deux semaines après avoir signé chez les Tigres, le choix d'André-Pierre Gignac a cessé de faire parler. Et pour cause, l'ex-Marseillais a des raisons de se réjouir de rejoindre le Mexique. 

André-Pierre Gignac n'a pas eu de mal à se faire à son nouveau pays. Sur sa nouvelle photo de profil Twitter, on le voit s'entraîner, les pieds dans le sable blanc du Mexique. Même si à Marseille il n'avait pas à se plaindre du climat, cela n'a rien à voir avec le cadre de vie mexicain. En signant chez les Tigres, à Monterrey, André-Pierre va découvrir un tout autre mode de vie.

Niveau kiff, on sent qu'il est plutôt bien André-Pierre (Capture d'écran Twitter)

Capture d'écran Twitter

Publicité

Festivals et carnaval

Publicité

Si l'ancien Marseillais aime la fête, il ne risque pas de s'ennuyer au Mexique. En dehors du fameux Springbreak qui a lieu chaque année, ce pays regorge de festivals en tout genre. Premier étape de l'été : la ville de Rosarito, mise à l'honneur avec le festival AllMyFriendsAu programme du très bon son (comme le groupe français La Femme!) bien sûr, mais pas que. Stands de tatouages, dégustation de la gastronomie locale et initiation au surf sont également proposés.

Autres grosses soirées : le BPM Festival sur la plage de Carmen et le festival Corona Capital pour les fans de musique pop. Seul point noir : ces festivals ne risquent pas de passer la chanson dédiée à Gignac par les fans marseillais.

Publicité

Et difficile forcément en Amérique Latine de passer à côté du carnaval. Entre le 13 février et le 5 mars, le pays vit au rythme des défilés, de la musique et des feux d'artifices dans les plus grandes villes mexicaines.

Combat de coqs et grands-huit

Une fois la teuf terminée, place à la détente. Pour cela, rien de mieux que le Parque Plaza Sesamo, plus grand parc d'attraction du Mexique. Une espèce de Disneyland version mexicaine que devrait apprécier Gignac et surtout ses trois minots.

Publicité

Le paradis version gamin (Parqueplazasesamo)

Le Parque Plaza Sesamo

Loin des grands-huit et des trains fantômes, la Feria de San Marcos est également un événement incontournable au Mexique. Durant tout le mois d'avril, la plus grande feria du pays propose corridas, concerts, expo et aussi... des combats de coqs. Ok.

Monterrey, entre gratte-ciel et culture

Soyons honnêtes : Gignac n'est pas au Mexique uniquement pour écouter du son et parier sur des combats de volaille. Il y est surtout pour le challenge sportif (gagner la Copa Libertadores notamment, ce qui serait une première pour un club mexicain). Mais quand il n'est pas à l'entraînement ou en match, André-Pierre a de quoi s'occuper dans la ville où il séjourne : Monterrey.

La ville de Monterrey. On a connu pire comme panorama (DR)

La ville de Monterrey. On a connu pire comme panorama (DR)

Pour découvrir la ville, Gignac a certainement dû s'arrêter au Parque Fundora. Le concept original : un parc urbain qui retrace l'histoire de la ville et permet de s'imprégner de la culture et des traditions locales. Il est également possible d'imiter Steven Gerrard grâce au parcours de golf installé dans le parc.

Monterrey est aussi reconnue pour ses gratte-ciel. Petit point Stéphane Plaza : il y en a 24 au total, soit le plus grand nombre du pays derrière Mexico City. Petite idée pour Gignac : tenter de s'envoler depuis ces derniers comme un certain Samir Nasri à Dubaï.

LIBÉRÉ, DÉLIVRÉÉÉ (Instagram)

LIBÉRÉ, DÉLIVRÉÉÉ (Instagram)

Plage, teuf, culture, fun et projet sportif : vous avez vraiment dit mauvais choix pour Gignac ? De notre côté, on a déjà pris nos billets pour l'été prochain. 

Merci à William Richter pour ses bons plans. 

Par Julien Choquet, publié le 01/07/2015

Copié

Pour vous :