Supporters of Chile wearing masks depicting Chile’s midfielder Arturo Vidal cheer for their team before the start of the 2015… Lire la suite

Pourquoi fallait-il regarder la Copa America ?

Ce samedi, le Chili a battu l'Argentine en finale de la Copa America, une compétition que personne ne regarde en Europe. Pourtant, elle avait des arguments à faire valoir.

Avec des équipes comme la Jamaïque ou le Pérou, des matches programmés à 1h30 du matin et l'absence de Luis Suarez, nombreux sont ceux qui auront fait l'impasse sur la Copa America. Pourtant, en 3 semaines, force est de constater que ceux qui sont restés debout devant leur télé se sont souvent régalés.

Des beaux buts

La Copa America, c'est d'abord des buts comme on les aime. Du gros cachou en lucarne à l'action collective de grande classe, les amoureux du foot auront rentabilisé leur manque de sommeil. Mention spéciale au but d'Eduardo Vargas contre le Pérou en demi-finale. Une frappe sortie de nulle part qui retombe comme une feuille pour donner le 2-1 au Chili.

Publicité

L'hymne argentin a capella

Parmi les moments forts de cette Copa America, on retrouve l'hymne argentin. L'hymne du pays de Lionel Messi a la particularité d'être joué en deux parties. La première, classique, en musique. La seconde, par contre, se finit a capella avec le stade et les joueurs. On vous laisse apprécier.

Publicité

Des séances de tirs au but scandaleuses

Le format de cette Copa America avait une particularité assez incongrue : pas de prolongation, mais des tirs aux buts directement, comme au Trophée des Champions. L'Amérique du Sud nous a donc offert plusieurs séances de tirs aux buts qui resteront dans les annales pour leurs ratés monstrueux. Les quarts de finales Argentine-Colombie et Brésil-Paraguay ont repoussé les limites en termes de penalties scandaleux, avec notamment un raté savoureux d'Everton Ribeiro côté brésilien et une merveille de frappe ratée au pire des moments par Marcos Rojo.

Publicité

Le gardien de la Jamaïque

Rappelez-vous, c'était en juin 2014. La France affrontait la Jamaïque en match de préparation à la Coupe du Monde et s'imposait 8-0. À l'époque, Jacomeno Barrett, le gardien jamaïcain, s'était illustré par son placement et ses réactions aléatoires. Invités à la Copa America, les Jamaïcains se sont encore illustrés grâce à leur autre gardien de but Duwayne Kerr. Alors que la Jamaïque tient le nul face au Paraguay, le portier des Reggae Boyz (c'est leur vrai surnom) s'avance sans raison hors de sa surface sur un long ballon anodin et envoie une tête piquée (!) directement sur le pied droit d'Edgar Benitez. Le ballon finit au fond des filets sans même que le Paraguayen ait cherché à marquer. Du grand art.

Publicité

Le match de Messi contre le Paraguay

S'il y avait une seule bonne raison de rester devant sa télé à 1h30 du matin, c'est bien Javier Pas... euh pardon, Lionel Messi. Contre le Paraguay dans la nuit de mardi à mercredi, le prodige barcelonais a régalé pendant 90 minutes avec des caviars à n'en plus finir, des dribbles indécents et des passes improbables. Pour vous dire, la compilation des actions de Messi pendant ce seul match (vidéo ci-dessous) dure 5 minutes. 5 minutes pour un seul match.

Des gestes de grande classe

Finalement, le foot sud-américain, c'est le foot des tripes, celui qui ne fait pas de fioritures. Du coup, pendant cette Copa America, on a pu assister à des gestes plein d'élégance, à commencer par la baston post-match entre Carlos Bacca et Neymar qui a coûté une lourde suspension au prodige barcelonais. Lors de la demi-finale Chili-Pérou, les puristes auront apprécié le high-kick de Carlos Zambrano (déjà averti, en plus) sur Charles Aranguiz.

Mais le plus beau geste de toute cette Copa America, sans aucune contestation, est l'oeuvre du Chilien Gonzalo Jara. Face à l'Uruguay, le joueur de Mayence a carrément dégainé son doigt pour aller visiter le derrière d'Edinson Cavani. Un geste qui lui a valu une suspension jusqu'à la fin de la compétition.

Par Serious Charly, publié le 05/07/2015

Copié

Pour vous :