Pourquoi les Bleues vont battre les USA

ALLEZ LES BLEUES !

Ce vendredi, le Parc des Princes affichera complet à l'occasion du quart de finale de Coupe du monde qui oppose la France aux USA. Un choc au sommet entre le pays organisateur et les triples championnes du monde, dans lequel les Françaises ne partent malheureusement pas favorites. Néanmoins, face à l'ogre américaine les Bleues ont quelques cartes à jouer afin de réaliser l'un des plus grands exploits de leur histoire. 

Publicité

Un parcours sans faute

Si le jeu déployé depuis le début de la compétition n'a pas été flamboyant, force est de constater que les joueuses de Corinne Diacre ont parfaitement fait le job. Trois victoires en autant de matches en poules, et un succès probant face au Brésil en 8es (2-1 après prolongation) ont permis à Eugénie Le Sommer et ses coéquipières de faire le plein de confiance. 

Publicité

Publicité

Un facteur important avant d'affronter une équipe sûre de ses forces comme les USA. La preuve avec la déclaration de Megan Rapinoe, leur capitaine, avant le mondial, assurant qu'elles étaient là "pour remporter tous les matches du mondial."

L'espoir grâce à l'Espagne 

Néanmoins, cette équipe américaine n'est pas invincible. Leur huitième de finale face à l'Espagne l'a prouvé. En difficulté la majeure partie du match, les femmes de Gregg Berhalter ont souffert face au pressing constant des Espagnoles. On a également observé pendant une partie de match de la suffisance, voire même de l'arrogance chez certaines comme Megan Rapinoe, qui pourront être rédhibitoire ce vendredi contre un adversaire comme l'équipe de France. 

Les Bleues, petites "bêtes noires" des Américaines ?

Certains diront que cette statistique ne veut pas dire grand-chose, mais il est important de se raccrocher à tout ce que l'on peut avant un tel choc. L'historique récent de leurs confrontations montrent que les Américaines n'arrivent pas arrivées pas à battre les Bleues. Pire encore : leur dernière défaite en date remonte au 19 janvier dernier... face à l'équipe de France (3-1). Depuis, les coéquipiers d'Alex Morgan restent sur 13 matches sans défaite (dont 11 victoires). 

Publicité

Si l'on va encore plus loin, les Bleues n'ont plus perdu face aux Américaines depuis les Jeux Olympiques de 2016. Depuis, il y a donc eu cette victoire en amical en janvier dernier, mais également un succès et un match nul lors des deux éditions de la SheBelievesCup en 2017 et 2018. Les Bleues sont dans un coin de la tête des Américaines, c'est évident. 

Des individualités fortes 

C'est le dernier argument, et c'est certainement celui qui a le plus de valeurs. Cette équipe de France possède des joueuses qui peuvent faire très mal à ces Américaines, à commencer par Kadidiatou Diani. Impériale depuis le début de la compétition, l'attaquante du PSG a très certainement été la meilleure joueuse sur la pelouse lors du huitième face au Brésil, et aura une nouvelle fois un rôle primordial à jouer ce vendredi. 

Eugénie Le Sommer mais aussi Amel Majri ont elles aussi endossé leurs responsabilités et font partie des satisfactions de ce mondial, tout comme Griedge Mbock, très solide derrière au côté d'une Wendie Renard plus influente sur les coups de pieds arrêtés offensifs que dans sa propre surface. Autant de joueuses qui devront continuer à prouver ce vendredi, et porter le groupe France vers le dernier carré de la compétition.  

Par Julien Choquet, publié le 28/06/2019

Copié

Pour vous :