Où en était le Paris Saint-Germain il y a 10 ans ?

C'est désormais une habitude, le club de la capitale caracole en tête de la Ligue 1 avec 21 points d'avance sur son dauphin l'AS Monaco. Mais où en était le Paris Saint-Germain il y a dix ans, au même stade de la saison ?

Un classement bien différent

Après un changement d'entraîneur en décembre, c'est Guy Lacombe et sa moustache qui s'occupent en 2006 de l'équipe qui remportera quelques mois plus tard la Coupe de France après une victoire face à l'OM en finale.

À la 21e journée du championnat, l'équipe de Fabrice Pancrate, Mario Yepes, Sylvain Armand et Christophe Landrin rêve d'une qualification en C1 et occupe la 4e place du classement entre l'AJ Auxerre et le RC Lens. Avec ses 34 points, on est tout de même assez loin du PSG actuel qui, du haut de ses 57 unités n'a plus aucun souci à se faire pour son quatrième titre consécutif.

Publicité

Publicité

Petite similitude avec le Paris Saint-Germain version qatarie, l'équipe de Guy Lacombe était à ce stade de la compétition l'écurie la plus performante à domicile avec huit victoires en onze rencontres. Les Parisiens termineront néanmoins la saison à une décevante 9e place du classement.

Quelques similitudes sur le terrain

Les attaquants charismatiques, c'est un peu la spécialité du Paris Saint-Germain. Avec ses 16 buts en autant de matches de championnat, Zlatan Ibrahimovic s'inscrit dans cette glorieuse lignée et devrait très probablement finir meilleur buteur du championnat. Mais le Paris Saint-Germain version 2005-2006 avait aussi son attaquant vedette en la personne de l'icône portugaise de l'époque, Pedro Miguel Pauleta.

Publicité

À la 21e journée, le chouchou du Parc des Princes avait déjà inscrit 13 buts et occupait la tête du classement des buteurs. Une position qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de saison (il finira le championnat avec 21 buts au compteur).

Avec ses neuf passes décisives, Angel Di Maria est actuellement le meilleur passeur de notre championnat. Une place qu'occupait également Bonaventure Kalou à l'époque avec ses cinq passes décisives. L'attaquant ivoirien était le principal fournisseur de caviars du Portugais qui pouvait également compter sur la patte gauche de Jérôme Rothen ou la vision de jeu de Vikash Dhorasoo.

Publicité

Le plus gros transfert de la saison ? Bonaventure Kalou justement, chipé à l'AJ Auxerre en l'échange de 8,5 millions d'euros. Forcément, c'est un peu moins sexy qu'Angel Di Maria, fraîchement débarqué de Manchester United pour 63 millions d'euros.

Mine de rien elle était plutôt mignonne cette petite équipe du Paris Saint-Germain non ?

Par Antoine Bonnet, publié le 20/01/2016

Copié

Pour vous :