On a testé PES 2018, et voilà ce qu'on en a pensé

Nous avons eu la chance de jouer à PES 2018 à l'occasion d'un événement organisé par Konami ce mercredi. On vous détaille ce qu'il faut retenir de ce nouvel opus. 

pes-2018-world-tour

PES 2018 World Tour : cette année, les équipes de Konami ont vu les choses en grand. Après avoir visité les stades légendaires de Liverpool (Anfield), Barcelone (Camp Nou) et Dortmund (Signal Iduna Park), c'est au Stade de France qu'elles se sont installées pour présenter le tout nouveau PES en avant-première. 

Publicité

Publicité

La journée a commencé avec une présentation générale de la part des créateurs du jeu. Ils ont dans un premier temps rappelé que l'on aurait la possibilité de jouer avec Usain Bolt dans le mode "My Club", avant de préciser qu'il serait disponible uniquement dans la version "Bonus" disponible en pré-commande. Ne vous attendez donc pas à retrouver le sprinter jamaïcain lors de vos matchs amicaux entre potes...

Les développeurs ont ensuite parlé des légendes présentes dans le jeu. Et c'est confirmé : Diego Maradona sera de la partie. Malheureusement, c'est le seul nom qui a circulé, même si Adam Bhatti (Directeur Produit chez PES, ndlr) a promis que de très grosses surprises allaient bientôt être annoncées. Ne reste plus qu'à attendre. Au moins, on a pu découvrir quelques visages issus du nouveau jeu. 

Publicité

Une jouabilité nettement améliorée 

Place ensuite au gameplay. De nombreuses améliorations ont été apportées par rapport au volet précédent, que nous avons pu tester et approuver. Et la plus grande différence réside dans le contrôle du ballon. Dans l'ensemble, tout a été ralenti pour permettre aux gamers de mieux construire leur jeu. Le Youtubeur FatMat91HD nous a donné son avis :

Publicité

"Au niveau de la fluidité, c'est beaucoup mieux. C'est la grande nouveauté, à tous les niveaux : les prises de balle des joueurs, les enchaînements de passes. C'est bien mieux que l'année dernière. Tu peux plus facilement poser le jeu, et c'est très bien pour la construction du jeu." 

En effet, les mouvements de joystick influent davantage sur les déplacements des joueurs. Tout est une question de rythme, et lorsque l'on joue avec des stars comme Aubameyang, Neymar ou Messi, la différence se ressent par rapport à des défenseurs plus lents. Le style des joueurs est très bien retranscrit, et on s'en est donné à cœur joie pour réaliser des crochets avec Ousmane Dembélé, au passage excellent dans le jeu. 

Nous n'avons malheureusement pas pu tester les phénomènes de cette année comme Kylian Mbappé ou Cristiano Ronaldo. En effet, la version testée était une beta, qui nous permettait de jouer avec 5 équipes : le FC Barcelone, l'Atlético de Madrid, le Borussia Dortmund, Liverpool et le Brésil. On vous laisse découvrir un petit but signé Liverpool ci-dessous : 

Concernant les coups de pied arrêtés, on a également tout testé. On peut vous dire qu'il sera désormais très difficile de marquer sur coup franc ou sur corner, à moins d'avoir énormément d'entraînement. Sur place, les meilleurs ont échoué.

Pour FatMat91HD, cela s'explique par l'absence de la flèche qui aidait auparavant le joueur à visualiser la trajectoire du ballon. "C'est un peu difficile à prendre en main", nous explique-t-il. Les pénalties ont également été modifiés, et sont bien plus difficiles à marquer. Néanmoins, il est désormais possible d'établir des stratégies sur ces situations. Par exemple, on peut signaler aux joueurs de se ruer sur la balle en cas d'arrêt du gardien. Bref, le champ des possibles ne fait que s'accroître, et on ne peut que s'en réjouir. 

Un mode coopération, et des graphismes retravaillés 

Il y également un mode co-opération en ligne en 3 contre 3, dans lequel il est possible de jouer avec deux autres joueurs et combiner en équipe pour gagner. Ci-dessous un aperçu (vous noterez les flèches de couleurs différentes) :

Ce qui est intéressant dans ce format, c'est que l'on peut voir ses statistiques personnelles au sein du trio. C'est un format innovant et efficace pour progresser, les lacunes de chacun étant vraiment pointées du doigt. 

Les statistiques personnelles en 3v3

Les statistiques personnelles en 3v3

Graphiquement, il y a une nette amélioration par rapport au volet précédent. Même si on est encore loin des visuels de FIFA et de la technologie Frostbite, les efforts sont considérables, avec notamment des changements dans les expressions faciales des joueurs. Les stades et certains joueurs ont été entièrement scannés pour un meilleur rendu dans le jeu, et cela se ressent. Enfin, des petits détails nous ont bien fait rire, comme la possibilité d'enlever son maillot à la suite d'un but marqué :

À savoir que cela vous coûtera un carton jaune, comme dans la vraie vie... Mais bon, parfois ça vaut le coup. On a déjà hâte de tester la version finale, qui sera disponible le 14 septembre prochain. 

Par Enzo Leclercq, publié le 29/06/2017

Copié

Pour vous :