MHD : "Ça me fait kiffer de me dire que Rabiot passe du MHD dans le vestiaire du PSG"

Révélation rap de l’année 2016, MHD fait danser les vestiaires avec un style qu’il a lui-même créé : l’afro-trap. Entre ses textes truffés de références au monde du foot, ses maillots portés dans les clips et les joueurs qui reprennent ses pas de danse, le gamin de Paris a lié son destin au ballon rond. Rencontre avec le créateur de la danse de la moula.

Ton surnom c’est Cafu. Il y a un lien avec le joueur brésilien ?

Un peu. En fait, ça vient de mon deuxième prénom Kanfory, les gens l’ont transformé en Cafu. Le joueur je l’ai surtout connu sur PES et vite fait au Milan AC. J’aimais bien son côté un peu énervé.

Publicité

C’est quoi tes premiers souvenirs liés au football ?

La Coupe du Monde 98 quand j’habitais Porte de la Chapelle. Le Stade de France est à même pas 10 minutes donc quand la France a gagné la Coupe du Monde c’était le feu. Je ne me rappelle pas trop des matches, j’étais vraiment petit, mais je me souviens de l’ambiance. Après j’ai joué en club à l’ES Parisienne, un club du 18ème, et au quartier dans un stade près de chez moi.

MHD chez Konbini / Paul Bled

MHD chez Konbini / Paul Bled

Publicité

Tu étais quel type de joueur sur le terrain ?

Un dribbleur et un tireur de coup franc ! Un dribbleur mais pas perso hein. J’aime bien tenter les dribbles que je vois pendant un match. Je suis très football brésilien, joga bonito, football freestyle, tout ça. Mon idole c’était Pascal Feindouno, le Guinéen. J’aimais beaucoup Julio Baptista aussi à l’époque de la Roma et maintenant c’est Neymar. Je kiffe de ouf les Brésiliens. J’aime bien comment ils jouent : c’est technique, rapide et quand ils marquent ils font une danse.

"Je suis supporter de Bordeaux comme mon père. Mais depuis que je suis à Paris, il y a le côté parisien qui ressort"

Ton plus beau souvenir de foot c’est quoi ?

Publicité

C’est en 2009 quand Bordeaux gagne le titre de champion lors de la dernière journée à Caen. Je suis supporter de Bordeaux comme mon père. Mais depuis que je suis à Paris, il y a le côté parisien qui ressort. Je ne peux pas choisir aujourd’hui entre Paris et Bordeaux, j’aime les deux.

Dès ton premier morceau en solo, Afro Trap part.1, tu fais des rimes sur le foot. Comment cela t’est venu ?

Je n’aime pas raconter des choses que j’ignore. J’ai pas grand chose à raconter à part ce que j’aime et, après la musique, mon truc c’est le foot. Pour moi c’est plus facile d’insérer des punchlines sur le foot dans mes sons plutôt qu’autre chose.

Publicité

Tes potes sont en survêt' et maillots de foot dans tes clips. C’est leurs tenues ou c’est toi qui leur demandes de les mettre ?

Sur Champions League, c’est moi qui leur ai demandé. On voit des ensembles de Manchester, du Bayern, du Barça, les grandes équipes de Ligue des Champions. Mais dans les autres clips c’est eux qui les mettent naturellement. Je ne sais pas d’où vient cette mode, mais dans tous les quartiers on voit des ensembles de foot. Moi j’en porte rarement mais j’aime beaucoup porter les maillots. Celui que j’aime porter en ce moment, c’est le nouveau maillot domicile de l’équipe de France, on me l’a offert avec le flocage "MHD 19".

Qui est Cheick Keita dont tu sors le maillot dans le clip de Afro Trap Part.3 (Champions League) ?

C’est un pote à moi qui vient de mon quartier. Il a commencé à Monaco et il a été transféré en Italie en Serie B dans le club du Virtus Entella. Ça commence à marcher pour lui. On a joué ensemble plus jeune. On savait tous qu’il avait un truc en plus. Du coup, on l’encourageait à passer des détections, à passer pro. C’est un Franco-Malien donc il a joué en Espoir avec le Mali mais ce n’est pas son choix définitif de sélection.

Comment tu as réagi quand tu as vu Rabiot faire ta danse, la moula, après avoir marqué ?

La première fois qu’il l’a faite, je l’ai appris par les réseaux sociaux, les gens m’avaient mentionné un peu partout. La deuxième fois qu'il l’a faite, je l’ai vu en direct parce que j’étais au stade. C’était contre Lyon en Coupe de France donc dès qu’il a marqué, j’ai attendu qu’il fasse la petite danse. J’étais heureux d’autant que d’autres joueurs l’ont reprise comme Lacazette, Umtiti, des joueurs de Bundesliga, des jeunes d’Arsenal.

T’as rencontré certains de ces joueurs qui écoutent tes sons ?

Il y a des joueurs de Bordeaux qui sont venus me voir en concert quand j’ai joué là-bas. Ils m’ont remis un maillot avec mon nom floqué. J’ai des messages de joueurs comme Rabiot, Aurier, Sertic. J’ai pas encore rencontré Rabiot mais ça va se faire bientôt et quand ça va se faire … ben on va danser la moula, obligé ! Ça me fait kiffer de me dire qu’il doit passer du MHD dans le vestiaire du PSG.

Tu dis que tu aimerais des "sapes en croco comme Eto’o" dans Afro Trap part.2. Est-ce que tu pourrais vraiment mettre cette veste qu’il avait portée chez Bein ?

S’il me l’offre, oui ! Après l’acheter c’est encore autre chose. Il faudrait la payer en beaucoup de fois. Mais j’aime bien le style de la veste.

"Titi Camara, c’est le Zidane de la Guinée"

Tu dis que tu veux "marquer l’époque comme Titi au Syli" (Titi Camara en équipe nationale guinéenne). Pour toi le plus grand joueur guinéen c’est Titi Camara ou Pascal Feindouno ?

Titi Camara. N’importe quel Guinéen te répondra la même chose. Feindouno est aussi un très bon joueur, il a aussi beaucoup apporté à la Guinée. Mais Titi Camara c’est encore autre chose, c’est le Zidane de la Guinée, on le reconnaît partout dans le pays. Il a aussi un peu entraîné la sélection et il a même été Ministre des Sports.

Tu es Sénégalo-Guinéen d’origine mais on a l’impression que tu es plus derrière la Guinée. Pourquoi ?

En fait ma mère est Sénégalaise mais elle a grandi en Guinée. J’essaie de suivre l’équipe du Sénégal mais ça ne me fait pas le même effet. Les matches de la Guinée, je les regarde en famille, surtout pendant la CAN, c’est mieux. Il y a toujours beaucoup de monde qui vient : les cousins, les potes … Y’a plus d’ambiance. Et par exemple quand il y a un Guinée-Mali, il y a aussi les potes maliens qui viennent. Après l’ambiance dépend du score. Si c’est en notre faveur, ils restent. Par contre si c’est en leur faveur ... ils dégagent directement !

MHD devant la Champions League chez Konbini / Paul Bled

MHD devant la Champions League chez Konbini / Paul Bled

Toi qui as fait un morceau sur la Ligue des Champions, comment vois-tu la fin de la compétition ?

Le Bayern va tuer l’Atlético facilement. Le Bayern, c’est la meilleure équipe de la compétition. Ils ont eu du mal contre la Juve et Benfica mais ils répondent toujours présents dans les grands matches. Je pense qu’ils vont gagner la Ligue des Champions contre le Real en finale. Le Real a encore le titre à jouer en Espagne alors que le Bayern est quasiment champion et peut se concentrer sur la Ligue des Champions. La fatigue va jouer, on l’a vu avec le Real qui a perdu à Wolfsbourg, quelques jours après leur gros match à Barcelone.

Ton plus grand souvenir en Ligue des Champions ?

C’était la finale Liverpool-Milan en 2005, je m’en souviens très bien. J’aimais bien les deux équipes. L'homme du match c’était Dudek, le gardien de Liverpool, qui a tué sa carrière après au Real. C’était vraiment une finale de ouf. Il y avait aussi Arsenal-Barça en 2006 qui était une belle finale.

"Avec Agüero, Pogba et Marcelo, Paris est sûr de gagner la Ligue des Champions"

Dans quelles conditions tu regardes les matchs de Paris en Ligue des Champions ?

À la chicha avec des supporters parisiens. En général il y a beaucoup d’ambiance. A la mi-temps on s’écoute Champions League.

À ton avis, quels joueurs doit recruter Paris pour gagner la Ligue des champions ?

Agüero, Pogba et Marcelo pour remplacer Ibra, Motta et Maxwell. Avec ces trois joueurs, Paris est sûr de gagner la Ligue des Champions. Marcelo pour moi c’est le meilleur à son poste : il dribble, il frappe, il revient en défense. Pogba, pas besoin d’expliquer c’est la tour de l’équipe. Et Agüero, même s’il faut qu’il apprenne à tirer les pénaltys, c’est un grand buteur.

Par Roch Serpagli, publié le 26/04/2016

Copié

Pour vous :