Menée 7-0, une équipe bolivienne a été "contrainte" de déclarer forfait à la mi-temps

C'est le genre d'histoire que l'on raffole. 

On est habitués à entendre des histoires farfelues dans des divisions en amateur, mais ce qu'il s'est passé en Bolivie a eu lieu en première division, lors d'un match opposant Universitario à Wilstermann. Selon le site FourFourTwo, le club d'Universitario connaît actuellement de gros soucis financiers et a été contraint d'aligner des jeunes du centre de formation, les titulaires boycottant ce match à cause de salaires impayés. 

Obligé de titulariser un gardien âgé de 15 ans et n'ayant aucun joueur sur le banc, Universitario a pris l'eau en première période : un cinglant 7-0. Forcément, ça fait très mal au moral. Et, coïncidence, sept joueurs seulement sont revenus sur la pelouse en seconde période, étant donné que quatre joueurs s'étaient apparemment "blessés" durant le premier acte. Coïncidence toujours, un quatrième joueur a dû sortir une minute après la reprise, ce qui a obligé l'arbitre à siffler la fin du match étant donné qu'il est impossible pour une équipe de continuer avec six joueurs, règlement de la FIFA oblige. 

Publicité

Forcément, cette situation peu habituelle a fait réagir, notamment Ricardo Pedriel, joueur de Wilstermann et triple buteur lors de ce match : 

"Nous sommes entrés sur le terrain avec la même mentalité, comme si c'était un match normal. Peu importe que ce soit des jeunes ou les titulaires. Nous voulions juste réaliser un bon match. Malheureusement, qu'ils soient partis ou qu'ils aient dû déclarer forfait, ce n'est pas de la faute de ces jeunes. Ça n'arrive qu'en Bolivie, et j'espère qu'un jour tout ira mieux pour leur club, et plus généralement pour le foot en Bolivie."

Publicité

Un beau bordel. 

Par Julien Choquet, publié le 25/04/2018

Copié

Pour vous :