Le magazine SURFACE fait peau neuve, avec une triple couv' et de superbes photos

SURFACE est une référence parmi les beaux magazines de foot en France. Avant l'Euro, il fait peau neuve. 

Trois unes différentes pour une nouvelle formule : Iniesta, Özil et Aubameyang sont les visages de la nouvelle version de SURFACE, en kiosque ce lundi 25 avril. Encore plus de photos, des reportages complètement inédits et une version désormais bilingue : Pierre Desmarest, le rédacteur en chef avec Charlotte Prato, nous raconte le changement de cap.

Pourquoi avoir changé de formule ?

Publicité

On voulait raconter une histoire différente, plus cool mais aussi plus artistique autour du foot. On cherche à fabriquer un magazine international qui soit esthétique, mais on veut aussi intéresser. Ce qui nous motive c'est de parler d'histoires anecdotiques mais qui font que ce sport est universel. D'Eddie Peake à Brighton en passant par Gabriel Uchida, il y a tout un tas de démarches, d'histoires qui gravitent autour du foot qui méritent d'être racontées. Avec Charlotte Prato, on veut vraiment se décorreler de l'aspect sportif archi-traité dans les médias traditionnels.

Immersion à New-York (Photo Vivien Lavau pour Surface)

Immersion à New-York (Photo Vivien Lavau pour Surface)

On a l’impression qu’il y a plus de photos et de reportages photos qu’avant, pourquoi ?

Publicité

Une bonne partie de l'identité du magazine réside dans cette part qu'on attribue à la photographie. Et c'est assez logique puisque le cofondateur du magazine, Vivien Lavau, est photographe. C'est ce qui fait notre différence. L'idée c'est vraiment de créer une alchimie entre les histoires qu'on raconte et les clichés de nos photographes. Les photos ont cet avantage de nous permettre de se plonger dans un univers et parfois d'apporter une narration supplémentaire.

"Créer une alchimie entre les histoires qu'on raconte et les clichés de nos photographes"

Avoir un magazine papier en 2016, ce n'est pas trop risqué ?

À ma connaissance, il n'existe pas un projet dans la presse aujourd'hui qui ne soit pas risqué. Le risque c'est un truc qui nous incite à réfléchir davantage, différemment, et, parfois mieux. Et puis, il faut le dire, on a une équipe de punks !

Publicité

Il y a 3 couvertures - Iniesta, Özil, Aubameyang -, pourquoi, et aussi laquelle préfères-tu ? Sois franc !

On a mis les 3 en couv car chacun d'entre eux incarnent un univers. Aubam', c'est le bling-bling, Andrès Iniesta, l'altruisme, et Özil, le talent. Les 3 ont été vraiment super abordables. Malgré tout, je crois que la cover qui feat le mieux avec le nouveau SURFACE est celle de Mesut Özil. Il a une vraie histoire moderne et en plus c'est un joueur qui respire le style.

couv_Ozil - copie

(Photo Vivien Lavau pour Surface)

Publicité

Quel reportage as-tu préféré réaliser pour ce numéro ?

On est partis à Copenhague découvrir le club de foot de Christiania. Un quartier hippie complétement surréaliste, autogéré depuis les années 70, qui est en fait une ancienne caserne militaire. Aujourd'hui, le quartier a son propre club de foot qui joue en 5ème division danoise, le Christiania Sports Club (CSC). Le club a une devise : "We'll Never Smoke Alone". On a vraiment découvert un état d'esprit différent. Et c'est typiquement le genre de choses que l'on veut donner à voir.

(Photo Fabien Campoverde pour Surface)

"You'll Never Smoke Alone" (Photo Fabien Campoverde pour Surface)

Au sommaire de ce numéro en kiosque ce lundi au prix de 5,90€, une rencontre avec Pepe, une interview croisée entre Tomer Hemed et Beram Kayal, deux internationaux israéliens évoluant au Brighton & Hove Albion Football Club, un immersion au Christiania Sport Club, club de quartier danois ou encore un voyage sur les terrains new-yorkais. 

Par Lucie Bacon, publié le 25/04/2016

Copié

Pour vous :