"Quand je vois mes logos sur le bus, les drapeaux, c'est énorme" : entretien avec un graphiste spécialisé dans les logos de clubs

Un graphiste commence à faire parler de lui dans le milieu du foot, en se spécialisant dans la création de logos pour les clubs. 

De plus en plus de clubs européens choisissent de moderniser leur logo au fil du temps. Si certains font ça en interne, d'autres organisent des concours afin de faire participer les fans à la création d'un élément devenu indissociable de l'ADN d'un club. Ça a notamment été le cas du Toulouse FC à l'occasion de son 80e anniversaire, mais aussi de Châteauroux plus récemment. Un concours qu'a remporté facilement Rémi Suinot, graphiste de formation, qui est désormais le créateur de trois logos de clubs européens. Entretien avec ce créatif fan de football.

Publicité

Avant de devenir le créateur du logo de Châteauroux, tu as également créé ceux de Laval et du Royal Excel Mouscron (Belgique). Raconte-nous comment tu en es arrivé là. 

Publicité

Il y a deux ans, je suis tombé sur le concours du Stade Lavallois, qui proposait aux fans de refaire le logo du club. C'était un concours assez confidentiel, mais je n'ai pas voulu faire les choses à moitié : j'ai proposé un dossier hyper complet et j'ai été choisi. Le logo a tellement plu que je travaille désormais régulièrement avec le club : il faut croire que ça a porté ses fruits [rires].

Pour Mouscron, c'est un peu différent. Le club cherchait à modifier son logo parce qu'il changeait de nom. J'ai vu ce qu'il proposait, ils avaient fait ça en interne, je trouvais ça vraiment... très moyen [rires]. Du coup je leur ai proposé mon travail, ils ont aimé, l'ont soumis aux votes des supporters qui l'ont élu.

mouscron

Le logo du Royal Excel Mouscron, réalisé par Rémi Suinot

Publicité

C'est vrai que pour le concours de Châteauroux tu avais 3 logos nommés dans les finalistes ?

Oui ! Il n'y avait pas de limite, contrairement à Laval où chaque participant ne pouvait proposer qu'un seul logo. Donc je me suis fait plaisir [rires]. Concernant Châteauroux, ce qui me fait le plus plaisir, c'est que ce sont les supporters qui votaient. Et non pas les dirigeants. Du coup, être élu par les fans, c'est quelque chose de très fort, car tu rentres dans l'ADN du club.

Justement, quand on voit le nouveau et l'ancien logo, on imagine que les supporters doivent être ravis de ce changement... 

Publicité

Pas forcément. Toutes les réactions ne sont pas positives. J'ai lu quelques critiques depuis l'annonce du nouveau logo, mais j'essaye de ne pas y faire trop attention. C'est aussi compréhensible que tout le monde ne soit pas fan : on touche quand même à l'identité du club.

Le plus marrant, c'est qu'un site a fait un article sympa sur le logo de Châteauroux, mais m'a dans le même temps taillé pour celui de Laval. Alors que c'est le même gars derrière les deux créations. Comme quoi, les goûts et les couleurs... [rires].

logo

L'ancien et le nouveau logo : le jour et la nuit

On ressent quoi quand son travail devient le logo officiel d'un club ? 

Pour moi c'est énorme. Voir son logo devenir la nouvelle identité d'un club, c'est une immense fierté, un privilège incroyable. Tu vois ton logo, sorti de ton imagination, de ton ordi, être affiché partout dans le stade, le siège du club, sur les maillots, le bus, les produits dérivés, tous les équipements... c'est vraiment grandiose. Même quand je fais une partie de FIFA avec des potes, voir mes logos, c'est complètement fou comme sensation.

Quels sont les logos que tu préfères dans le football moderne ?

J'aime beaucoup les logos du Los Angeles FC et du New York City FC. Le prochain de l'Atlético de Madrid est aussi une belle évolution dans l'ère moderne. Mais globalement, les clubs anglais sont en avance sur le reste. Et ça dépasse les logos : les affiches de matches de Manchester United sont très graphiques, Everton a un graphiste interne qui fait de très bons photomontages, Swansea aussi. Il faut que les autres clubs s'inspirent de ce modèle.

Au contraire, est-ce qu'il y a des logos qui mériteraient d'être retravaillés, ou modernisés ? 

Ca va être contradictoire avec ce que je te disais sur leur graphisme, mais je pense que Manchester United pourrait faire évoluer son logo. J'ai aussi beaucoup de mal avec le nouveau de Manchester City. Tout comme le dernier de la Juventus, qui fait polémique. Je ne suis pas fan, même si je comprends leur démarche marketing.

Pour finir, est-ce que tu as des influences qui te poussent à te dépasser encore dans ce domaine ?

À chaque match, sur Twitter, tu as un paquet de graphistes qui mettent en ligne leurs affiches, notamment en Premier League. Il existe énormément de communautés de graphistes fans de foot, qui bossent de près ou de loin dessus.

Au niveau de mes influences, j'aime beaucoup ce que fait Zoran Lucić par exemple. La frontière entre graphisme, art et foot est parfois proche. Et puis il y a Emilio Sansolini aussi. Lui, il est sur une autre planète. Il collabore même avec EA Sports maintenant, pour créer du contenu sur FIFA. C'est mon rêve de pouvoir travailler à 100% dans le milieu du foot en tant que graphiste.

Vous pouvez contacter, ou découvrir le travail de Rémi Suinot directement sur son site internet, ou sur son compte Twitter

Par Julien Choquet, publié le 06/03/2017

Copié

Pour vous :