Les surnoms les plus dingues de footballeurs

Le football déborde de surnoms en tout genre. Certains comme "Ronaldinho" ou "Zizou" sont désormais des classiques...

...Mais d'autres surnoms, plus méconnus, sortent du cadre du football. Et sont complètement fous.

Le magicien d'Oz (Harry Kewell)

Harry Kewell a marqué plusieurs clubs de son empreinte. Que ce soit à Liverpool, Leeds ou Galatasaray, il a toujours fait vibrer les foules grâce à son côté un peu fou. Ses actions de génies lui valent le surnom de "Magicien d'Oz". D'autant plus logique quand on sait qu'il est de nationalité australienne ("Oz" étant une abréviation pour nommer l'Australie). Si peu connaissent ce surnom, sûr que les Girondins de Bordeaux l'ont toujours en mémoire.

Publicité

Harry Potter (Ricardo Quaresma)

Ricardo Quaresma fait partie de ce genre de joueurs destinés à devenir des légendes. À ses débuts au Sporting Portugal, son coach Laszlo Boloni surnomme cette force de la nature "The Mustang". Mais c'est en signant au FC Barcelone à 20 ans que Laporta, le président du club, lui donne son surnom de "Harry Potter". Tout simplement pour la magie que déploie ce jeune joueur surdoué sur le terrain. Si au final Quaresma a connu plus de bas que de hauts dans sa carrière, il régale aujourd'hui les supporters de Porto.

Publicité

Pinturicchio (Alessandro Del Piero)

Inutile de présenter la légende italienne qu'est Alessandro Del Piero. Champion du monde, six fois champion d'Italie et vainqueur de la Ligue des Champions avec la Juventus : son palmarès parle pour lui. À l'époque, Giovanni Agnelli (ancien propriétaire de la Juventus) aime donner des surnoms de peintres italiens à ses joueurs. Après avoir surnommé Roberto Baggio "Rafael", il donne le surnom de "Pinturicchio" à Del Piero. En traduction, cela signifie "petit peintre" et fait référence à Bernardino di Betto. Un surnom bien trouvé, tant Del Piero a enchainé les chefs d'oeuvre avec le maillot de son club de toujours.

Mickey Mouse (António Simões)

Ne vous inquiétez pas si vous ne connaissez pas ce joueur. Star du Benfica entre 1960 et 1975, cet ailier portugais était un véritable poison pour les défenses. António Simões est surnommé "Mickey Mouse" par les supporters de Benfica en référence à son physique et à son style de jeu. Très rapide et doté d'un petit gabarit (1m58 pour 57 kilos), il s'infiltre aussi facilement dans les défenses qu'une souris dans un trou. Une sorte de Mathieu Valbuena, avec un surnom un peu plus simple à porter que "Petit vélo".

Publicité

BONUS :

Deux joueurs pourraient aisément rentrer dans ce classement mais ce serait quasiment de la triche. Le premier, c'est “Creedence Clearwater” Couto, joueur de Santa Cruz. Tout au long de sa carrière, les observateurs ont pensé qu'il portait un surnom. À tort, comme l'explique le joueur : "Les gens pensent que c'est un surnom mais c'est faux, c'est écrit sur mon certificat de naissance. Mes parents étaient fan du groupe de rock américain "Creedence Clearwater Revival", c'est pour ça qu'ils m'ont appelé comme ça. Les jeunes d'aujourd'hui ne connaissent pas ce groupe, donc je dois souvent répéter mon nom plusieurs fois."

Le deuxième est également un Brésilien : Allan Delon. L'attaquant, un temps annoncé à l'OM, est un quasi-homonyme de l'acteur français Alain Delon. Là aussi, ce n'est pas un surnom mais ça reste un nom qu'on aimerait tous porter. Peut être l'un des noms les plus pop de l'histoire du football.

Par Julien Choquet, publié le 13/05/2015

Copié

Pour vous :