L’équipe type des punchlines de 2015

Comme chaque début d’année, il est temps de faire le bilan de la précédente avec son lot d’équipe type en tout genre. Equipe UEFA, XI du Ballon d’or, équipe de L1, équipe de L’Equipe, on ne s’en sort plus.

Mais vous n’aviez pas encore vu l’équipe type des punchlines balancées par les rappeurs en 2015. Garantie sans membre de la MSN.

11 DU JOUR_05_01_2016

Publicité

Gardien : Ochoa

Publicité

Le son : Ochoa de Niska

Bon ok, on ne commence pas par une punchline mais par un titre de morceau. Et puis on n’est pas vraiment sûr que le son parle du gardien mexicain passé par Ajaccio. Il serait plutôt dédié aux frères Ochoa du Cartel de Medellin mais puisque les paroles ne permettent pas d’éclaircir le mystère, on peut toujours rêver et en profiter pour militer pour le retour en L1 du gardien le plus cool des 10 dernières années. Et puis, ce n’est pas de notre faute s'il n’y a toujours pas un rappeur qui a fait un jeu de mot avec Kevin Trapp.

Publicité

Arrière droit : Serge Aurier

Le son : Démarrage Hold Up de Kaaris

La punchline : "La couronne est de laurier / Délinquant répertorié, de Sevran comme Serge Aurier"

Publicité

Ce n’est peut être pas la punchline la plus technique du rap français mais elle en dit plus qu’il n’y paraît. Car en plus de partager la même ville d’origine, les deux gaillards dégagent la même impression de puissance mais aussi la même passion pour écraser l’adversaire et ont connu la même incroyable montée en puissance ces dernières saisons. Sinon, en remplaçant, on peut bien sûr mettre Christophe "Sapé comme" Jallet.

Arrière gauche : Layvin Kurzawa

Le son :nération assassin en live à Bercy de Booba

La punchline : "J’ai été déstabilisé par la vitesse de Kurzawa morray"

Deux jours après la sortie de son huitième album, le Duc de Boulbi remplit l’AccorHotels Arena, mieux connue sous le nom de Bercy. Au milieu des nombreuses personnalités présentes dans la salle, il y avait le jeune arrière gauche du PSG, Layvin Kurzawa. Il a eu le droit à une montée sur scène, à la bénédiction de B2O et est reparti chez lui avec son selfie. Cette irruption sur scène a perturbé Booba qui manque le lancement du son suivant et se rattrape grâce à cette magnifique punchline. Une belle histoire qui inquiète désormais les supporters du PSG : l’international français va-t-il succomber à la terrible malédiction de Booba ?

On aurait également pu ajouter Benjamin Mendy (ou Mendééééé) pour le refrain de Mercé sur l’album de JuL.

Défenseur central : Marcel Desailly

Le son : ABCD de Maître Gims

La punchline : "On essaye d'me salir, j'suis capitaine comme Desailly"

Il est nécessaire de rappeler aux plus jeunes d’entre vous qu’avant d’être un commentateur qui ne parle que de lui-même, Marcel Desailly était un grand défenseur central et capitaine de l’Équipe de France. Tout comme lui, Gims porte le brassard de son équipe, la Sexion d’Assaut, dans un des meilleurs sons de La Pilule rouge, la face rap du double album Mon cœur avait raison.

Défenseur central : Jérôme Boateng

Le son : On craint dégun d’Alonzo

La punchline : "Je m'ennuie, où sont tes rappeurs ? J'suis en folie / Carré, croix, c'est du Boateng face à Messi"

Celle-ci était attendue de tous. Quand Messi a sorti ce crochet incroyable en demi-finale de Ligue des Champions, le défenseur central allemand est devenu la risée des Internets et autres commentateurs du ballon rond. On comprend l’envie d’Alonzo de faire subir la même chose à la concurrence tant ce dribble symbolise une supériorité technique. Bon après, il ne faut pas oublier qu’un an auparavant, Boateng gagnait la finale de la Coupe du Monde face à l’Argentine de Messi. De quoi le consoler de cette humiliation.

Milieu défensif : Blaise Matuidi

Le son : Freestyle PSG (Matuidi Charo) de Niska

Tout a été dit sur ce son, ces gimmicks imparables, cette danse virale et la définition du Charo qui colle parfaitement au style de Matuidi. Élu footballeur français de l’année 2015, Blaise a prouvé qu’il méritait bien son hymne. Attaquant défense, Matuidi Charo.

Milieu offensif : Mario Götze

Le son : à peu près tous les sons de SCH

La punchline : Toutes les phrases dans lesquels SCH parlent de Götze et du numéro 19.

Avec ses origines allemandes, ses longs cheveux et ses ambiances aériennes, SCH détonne dans le rap game. Mais il partage avec Götze d’autres points communs que la Germanie : jeune, talentueux et déjà installé dans une grosse équipe (SCH est signé chez Def Jam). On attend de voir s'il peut confirmer les attentes placées en lui et marquer lui aussi son but en finale de Coupe du Monde (ce qui revient plus ou moins dans le rap à faire un featuring avec Booba).

Ailier gauche : Cristiano Ronaldo

Les sons : RDC et Trap Queen remix de Gradur, Du sale et Sans forcer 94.0 de Rohff, Grand sud d’Alonzo, Briller de Kaaris, Balavoine de Niro…

Voici le grand vainqueur du name-dropping 2015 dans le rap français : CR7. Que ce soit pour sa frappe de balle, ses buts, ses dribbles, ses millions d’euros, ses conquêtes, Cristiano fascine à peu près tous les rappeurs français qui ne se privent pas pour le citer à outrance. Ok, Cristiano est exceptionnel, mais on peut varier les rimes en 2016 svp ?

Ailier droit : Lucas Moura

Le son : Barbarie de Siboy

La punchline : "Avec un coup de rein nous reverrons plus, Lucas Moura"

Comme Lucas, Siboy est jeune. Comme Lucas, Siboy a besoin d’être canalisé. Tout comme Lucas avec Ibra, Siboy a été pris sous l’aile d’un géant (Booba). Tête vers le bas pour le joueur ou sous la cagoule pour le rappeur, les deux vont devoir ouvrir les yeux en 2016 pour justifier les attentes placées en eux.

Duo d’attaque : Romario et Zamorano

Le son : Lala de PNL

La punchline : "Si j'vais béton, Romario Zamorano / J'leur mets le crochet et j'tire en touche / Ils m'disent 'Pourquoi ?', j'dis 'J'vais plus au ballon'"

Métaphore filé entre la prison et le football (le ballon = la prison en argot), référence aux années 90 (Romario et Zamorano), habilité et technique : Ademo résume bien l’année de PNL dans cette phase. Avec la présence de l’ancien buteur du Barça et du Chilien passé par le Real et l’Inter, les frangins de PNL rappellent qu’ils ont bon goût et savent parler aux puristes. Respect.

Relire : la terrible malédiction des joueurs cités par Booba

Par Roch Serpagli, publié le 05/01/2016

Copié

Pour vous :