Le lauréat du plus beau but 2015 arrête le foot pour devenir Youtubeur FIFA

Son nom ne vous dit sûrement pas grand-chose, mais Wendell Lira a marqué l'année 2015 en remportant le prix Puskas. 

Une magnifique bicyclette le 11 mars 2015 a changé sa vie. Grâce à ce but, Wendell Lira a remporté le prix Puskas (récompensant le plus beau but de la saison) quelques mois plus tard, et s'est fait un nom dans le monde du ballon rond.

Mais le foot prend aujourd'hui une place secondaire dans la vie de ce désormais ex-joueur professionnel de 27 ans. Passionné de jeux vidéo (et plus précisément de FIFA), Wendell Lira a décidé de tout plaquer pour se concentrer sur le gaming.

Publicité

Lira

Wendell Lira et sa passion pour FIFA (GloboEsporte)

Dans une longue interview pour GloboEsporte, il s'est longuement expliqué sur ce choix :

Plusieurs facteurs me font arrêter le foot. Le plus décisif, c'est que j'ai connu énormément de déceptions dans le monde du foot (NDLR : notamment beaucoup de blessures). Aujourd'hui, le projet est de lancer une chaîne Youtube sur FIFA. Pour plusieurs personnes c'est un choc. Je veux créer quelque chose d'excitant, de réel, dans lequel je m'identifie.

Publicité

Une victoire 6-1 contre le champion du monde FIFA

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Wendell Lira a tous les arguments pour réussir dans sa nouvelle carrière. Lors de la remise du prix Puskas (qui a lieu pendant la cérémonie du Ballon d'Or), il a affronté Abdelaziz Alshehri, le championnat du monde de FIFA.

Le match entre Wendell Lira et le champion du monde de FIFA (Twitter)

Le match entre Wendell Lira et le champion du monde de FIFA (Twitter)

Résultat ? Une victoire 6-1. Nette et sans bavure, même si tout n'était pas gagné selon l'intéressé :

Publicité

C'était marrant parce qu'avant la cérémonie, quand on m'a proposé de l'affronter, je me suis dit "je ne vais pas jouer, il est trop fort pour moi." Puis, on m'a avoué que Neymar et Messi avaient refusé cette invitation, et que ça serait sympa que j'accepte. Du coup j'ai dit oui, mais j'avais peur. Une fois que le match a commencé, j'ai marqué 1,2,3,4 buts. Il a réduit le score mais j'ai gagné 6-1. Mon rêve maintenant, c'est de devenir champion du monde de FIFA.

En lui souhaitant un maximum de réussite dans cette nouvelle aventure.

Par Julien Choquet, publié le 29/07/2016

Copié

Pour vous :