La Chaîne L'Équipe va diffuser "La Dernière Saison", un docu sur l'ultime exercice de trois joueurs pro

Après avoir parcouru le monde pour suivre notamment les Bleus puis quitté dans la douleur iTélé, Olivier Le Foll avait envie d'un nouveau genre de narration pour raconter le football.

Lui et son associé, Luc Michel, ont donc monté leur boîte de production, Lucyol, et réalisé un documentaire sur un sujet qui leur tenait à cœur : la fin de carrière des footballeurs. La saison dernière, ils ont donc suivi Rémy Vercoutre à Caen, Florent Balmont à Dijon et Jérémie Bréchet au Gazélec Ajaccio. 

Lundi soir, La Chaîne L'Équipe diffuse à 20h50 ce documentaire, "La Dernière Saison", dont Olivier Le Foll nous a raconté les coulisses. 

Publicité

Publicité

Comment vous est venue cette idée de vous intéresser à la fin de carrière de footballeurs ? 

Nous sommes très amis avec Luc (Michel) depuis 17 ans et on parlait souvent d'idées de documentaires, mais sans projet particulier. Quand tu as fait 18 ans de hard news, tu rencontres forcément des gens intéressants avec des histoires à raconter, sauf que tu as 30 duplex à faire et pas vraiment le temps. Mais il y avait une idée qui me trottait dans la tête depuis toujours, c'était même le sujet de mon mémoire de fin d'études : la reconversion des sportifs de haut niveau. Je donnais des cours de journalisme à l'école 3iS à Élancourt, et la personne qui est venue me chercher était Nicolas Jucha. Il est responsable pédagogique à 3iS mais aussi pigiste à So Foot. L'année dernière, il me raconte qu'il a fait une interview fleuve de Vercoutre et que le joueur prend sa retraite. Comme on venait de monter notre boîte de production, il nous a demandé si ce n'était pas l'occasion d'en faire un sujet. Mais il fallait ajuster l'angle car un seul joueur, ça ne suffit pas, donc je lui ai proposé de trouver deux autres joueurs, avec lesquels on peut faire un film où on les suit pendant un an.

J'avais très envie de faire un film qui montrait le vrai foot, surtout qu'on était la saison 1 après les arrivées de Neymar et Mbappé, et je sais que la vie des footeux est très loin de l'image que les gens ont. Ce qui m'agaçait un peu, c'était l'image caricaturale que les gens avaient et je pensais que ça serait bien de faire un film vraiment humain, car ces mecs sont des pères de famille, des maris, ils ont appris à compter très tôt, ils ne roulent pas forcément sur l'or. On a voulu montrer à quel point l'ancrage familial était important, c'était d'ailleurs le dénominateur commun des trois. 

Publicité

Comment se sont déroulés ces tournages ? 

On a mis deux ou trois semaines pour trouver les deux autres protagonistes, et on s'est lancé là-dedans en faisant tout à l'envers. Normalement quand tu fais un documentaire, tu écris un synopsis, tu vas voir des diffuseurs, puis si l'un est intéressé, tu écris le séquencier et si c'est ok tu vas tourner. Nous, on s'est lancé sans connaître le scénario de la saison. Certains potes nous ont dit que c'était risqué, mais moi j'y croyais à mort.

En temps cumulé, on a tourné 56 jours. Je ne saurai même pas dire le nombre d'heures de rush tellement il y en avait. Il y a trois histoires différents, avec un storytelling différent. Ce qu'on voulait pour notre premier documentaire, c'était un angle fort, précis et après on a des super personnages. On voulait comprendre comment tu vis cette dernière année au jour le jour, c'est une année où tu évoques toutes les problématiques : le physique, la famille, l'angoisse de la fin, l'argent... 

Publicité

Notre chance inouïe, ça a été de tomber sur trois joueurs intelligents qui ont tout de suite compris ce qu'il fallait faire et qui ont joué le jeu d'emblée : ils nous ont ouvert les portes sans aucune retenue. La confiance entre journalistes et footballeurs pro, ça prend des années pour se mettre en place normalement. On ne s'était jamais parlé avant, et on n'a jamais refait de scène et scénarisé quoique que ce soit. On s'est attaché à leur rendre cette confiance, ils ne nous ont jamais rien dit, jamais demandé d'arrêter de filmer. Ils sont vachement contents du film, leurs familles trouvent ça super. 

Après avoir tourné ce documentaire, que pouvez-vous nous dire sur l'évolution des footballeurs, en 15 ans de carrière ? Quelles sont les différences aujourd'hui entre un jeune et un footballeur en fin de carrière ? 

Notre seul regret avec Luc, c'est qu'on n'a pas eu le temps d'évoquer cette question dans le docu, or on a de la matière là-dessus. Là où les joueurs sont passionnants, c'est qu'ils ne snobent pas les jeunes en disant que ce sont des petits cons, ils ont du respect pour les jeunes générations. Jérémie l'appelle la génération "big data", et il dit cette phrase qu'on n'a pas pu mettre : "Aujourd'hui, les jeunes courent vite, ils sont obsédés par les chiffres, leurs stats. Ils sont plus doués que nous on l'était techniquement, mais ils ne savent pas jouer au foot, parce que le foot c'est savoir appréhender l'espace, le placement, la tactique, l'anticipation". Les trois se retrouvent sur le fait que l'esprit d'équipe à l'ancienne a disparu. Quand Dijon en prend 8 au Parc, ça a chauffé dans le vestiaire, un jeune rigolait, et Balmont a pris la parole pour lui dire de faire profil bas. 

Et quelle est la suite pour Lucyol, votre boîte de production ? 

On espère avoir des appels du pied de certaines fédérations ou autorités sportives, même de clubs qui vont aimer notre façon de raconter les choses. L'année prochaine, il y a la Coupe du Monde féminine en France et tout le monde va en vouloir, donc on va rester sur notre créneau : raconter le foot féminin tel qu'il est, par exemple en racontant l'histoire de trois jeunes filles qui jouent au foot de façon un peu anonyme et dérouler la pelote comme on a fait là : évoquer ce que c'est qu'être une ado qui joue au foot, socialement comment ça se passe, quel est le regard de ses proches... J'ai aussi un autre projet mais je ne veux pas donner d'idées à mes amis... Mais je pense que 2019 sera l'année de la femme pour Lucyol. 

"La Dernière Saison", réalisé par Olivier Le Foll et Luc Michel, lundi 20 août, 20h50 sur La Chaîne L'Équipe

Par Lucie Bacon, publié le 16/08/2018

Copié

Pour vous :