Kurzawa : l'heure de la confirmation

Samedi soir, lors du Trophée des Champions, Kurzawa a montré qu'il n'était pas là pour rigoler cette saison. L'ancien monégasque veut devenir un pilier du PSG version Emery, et tous les ingrédients semblent réunis pour que ce scénario se produise. 

À 24 ans, Kurzawa a fini d'être patient. Remplaçant de Maxwell la saison passée, Layvin ambitionne logiquement d'occuper une place de titulaire cette année malgré la prolongation de contrat du Brésilien. À raison ? Certainement.

Sortir de l'ombre de Maxwell

Arrivé l'an dernier en provenance de l'AS Monaco, Kurzawa débarque dans la capitale avec le statut d'un espoir confirmé. Auteur d'une grosse saison avec l'ASM, le latéral français annonce la couleur dès sa présentation au Parc de Princes. La concurrence ? Même pas peur.

Publicité

Je viens ici pour avoir le plus de temps de jeu possible. Si Maxwell est meilleur, il jouera, mais si je suis meilleur, c’est moi qui jouerai je pense. Il va m’aider à progresser.

Publicité

Un an plus tard, le bilan est mitigé. Des belles prestations lors de ses titularisations (14 en Ligue 1, 7 en coupes nationales) mais une confiance limitée de Laurent Blanc qui ne lui offre qu'une seule apparition en C1, face au Shakhtar, dans un match pour du beurre. Une saison loin d'être ratée, mais qui lui a néanmoins coûté sa place à l'Euro.

Alors que tout le monde l'annonçait titulaire cette saison, l'annonce de la prolongation de contrat de Maxwell a redistribué les cartes.... Vraiment ?

Publicité

La philosophie Emery

L'arrivée d'Unai Emery à la tête du PSG pourrait permettre à Kurzawa d'exploser cette saison. Habitué des systèmes en 4-2-3-1, Emery privilégie des latéraux capables de multiplier les allers-retours et d'apporter offensivement. Un registre dans lequel Kurzawa excelle.

Samedi face à l'OL, il a une nouvelle fois prouvé qu'il était plus qu'à l'aise dans ce rôle. Auteur d'un but et d'une passe décisive, le latéral parisien a hérité d'un 9/10 mérité dans l'Équipe, la meilleure note du match.

Publicité

Difficile d'imaginer l'ancien coach de Séville le remettre sur le banc vendredi pour l'ouverture de la saison de Ligue 1 contre Bastia. Si Maxwell reste un candidat sérieux à ce poste, le poids des années (34 ans) et le rythme demandé par Emery pourrait lui poser plus de problèmes que le jeu de possession de Laurent Blanc.

Une revanche après l'Euro

Lors de son arrivé au PSG, la question lui a été posée : le choix du PSG et de la concurrence lui fait-il peur à un an de l'Euro ? Encore une fois, la confiance semblait régner dans la tête du néo parisien :

Pas du tout. J’ai pris l’Euro en considération dans mon choix. À moi de tout mettre en œuvre pour avoir le plus de temps de jeu possible. Si je suis bon, je ne vois pas pourquoi ça se passerait mal.

Raté. Malgré des performances plus que correctes, Kurzawa n'a pas assez joué et voit Lucas Digne, auteur d'une saison pleine avec la Roma, lui griller la politesse. Un échec pour mieux rebondir ?

En effet, sous Emery, Kurzawa aura une vraie chance de jouer régulièrement et de se positionner comme candidat numéro 1 à la succession de Patrice Evra sur l'aile gauche de l'Équipe de France. Kurzawa titulaire lors de la Coupe du Monde en Russie ? On en est encore loin, mais l'hypothèse est plus que plausible.

Par Julien Choquet, publié le 09/08/2016

Copié

Pour vous :