Quand Sarri a fait revenir Koulibaly de la maternité pour débuter un match... sur le banc

Une histoire incroyable.

Cette semaine, Kalidou Koulibaly a publié une longue tribune pour The Players Tribune. Et en plus de parler de son combat quotidien contre le racisme, le défenseur sénégalais a également raconté une histoire incroyable, qui a eu lieu lorsqu'il était entraîné à Naples par Maurizio Sarri : 

"C’est une histoire folle qui résume tout ce qui touche au Napoli. Ma femme était allée à la clinique le matin et nous jouions face à Sassuolo le soir même. Nous étions en séance vidéo et mon téléphone n’arrêtait pas de vibrer. J’étais inquiet pour ma femme, elle m’a appelé 5 ou 6 fois. Mais notre coach était Maurizio Sarri : c’est un gars très strict et je ne voulais pas répondre. Mais j'ai finalement répondu et ma femme m'a dit que je devais venir tout de suite parce que mon fils arrivait. Je suis allé voir Sarri et je lui ai dit : 'Monsieur, je suis désolé, mais je dois partir, mon fils arrive.' Il m'a regardé et m'a dit : 'Non, j’ai besoin de toi ce soir Kouli, tu ne peux pas y aller.' J’ai insisté en disant : 'C’est la naissance de mon fils monsieur. Vous pouvez faire ce que vous voulez de moi : suspendez-moi je m’en fous, j’y vais.' Sarri, qui est stressé fume, réfléchit et me dit finalement : 'Tu peux aller à la clinique, mais tu dois être de retour pour le match ce soir.' J'ai foncé à la clinique aussi vite que j'ai pu : je suis arrivé à midi, et mon fils est né à 13h30. C'était le plus beau jour de ma vie, mais à 16h Sarri m'a appelé pour me supplier de revenir. Ma femme était en train de se reposer et je ne voulais pas laisser tomber mes coéquipiers alors j'y suis allé. Je me préparais à jouer et Sarri est entré dans le vestiaire en posant la feuille de match. J'ai cherché mon nom, mais mon numéro n’était pas là. Je lui ai dit : 'Monsieur, vous plaisantez j’espère ? Mon fils, ma femme, je les ai laissés, vous avez dit que vous aviez besoin de moi'. Et là il m'a répondu : 'Oui, j’ai besoin de toi... sur le banc de touche.' Quand j'y pense maintenant ça me fait marrer, mais à l'époque j'avais envie de pleurer." 

Publicité

Une incroyable anecdote, que Kalidou Koulibaly ne risque pas d'oublier sitôt. 

Par Julien Choquet, publié le 28/06/2019

Copié

Pour vous :