Un membre de Konami explique pourquoi PES a si peu de licences (et pourquoi ils ont perdu la LDC)

La question que tout le monde se pose. 

Chaque année, c'est l'argument utilisé par les fans de FIFA : "De toute façon, peu importe le gameplay, PES est moins bien à cause des licences, il n'y a même pas les vrais noms." Effectivement, on peut comprendre que les gamers ne soient pas emballés de jouer avec Man Red ou London FC plutôt que de contrôler Manchester United ou Chelsea. 

Dans une interview pour le site Gamespot, Lennart Bobzien, le responsable de la marque Pro Evolution Soccer de Konami en Europe, a répondu à ces critiques en expliquant pourquoi le jeu ne pouvait pas utiliser tous les "vrais" noms : 

Publicité

"La Premier League a signé un deal exclusif avec EA Sports. Ça veut dire qu'on n'a pas le droit d'utiliser son image (logo, habillage) ou son nom dans le jeu. Pareil pour la Liga. Néanmoins, la Premier League a fait un exception dans son deal, précisant que nous pouvions utiliser ses clubs si on changeait les noms, les maillots et les logos. Et nous avons désormais le droit d'utiliser les noms des joueurs, ce qui n'était pas le cas avant. À l'inverse, la Bundesliga est 100% partenaire d'EA Sports, et nous n'avons même pas le droit d'avoir un 'faux' championnat : nous pouvons choisir trois équipes à intégrer sur PES, et c'est tout." 

Publicité

Autre coup dur qui a marqué les esprits cet été : la perte des droits de la Ligue des Champions, au profit d'EA Sports. Un risque calculé selon Lennart Bobzien : 

"Cela faisait 10 ans que nous avions les droits de la Ligue des Champions. Ça commençait à faire un moment, et de temps en temps, il est important de se demander si certaines licences valent le coup ou non. Et sans manquer de respect à la Ligue des Champions, il faut analyser ce qu'on perd en n'ayant plus les droits de la compétition. Cela ne veut pas dire que nous perdons les clubs qui y participent : nous perdons simplement l'habillage, le trophée, mais pas les clubs, qui restent dans le jeu."

Publicité

Plus de Ligue des Champions, mais à la place Konami a récupéré les droits "100% exclusifs" du championnat russe. Ça compense (ou pas). 

Par Julien Choquet, publié le 23/10/2018

Copié

Pour vous :