Le Stade Rennais défie Arsenal

Pourquoi le karma va aider Rennes à se qualifier face à Arsenal ?

La rouetourne va tourne

Rennes doit finir le travail ce jeudi contre Arsenal. Après sa belle victoire 3-1 au Roazhon Park contre les Londoniens, les Bretons doivent faire attention à l'excès de confiance et à l'esprit de revanche des Gunners, afin de valider leur ticket pour les quarts de finale de la Ligue Europa.

Publicité

Au-delà de la bataille tactique et technique que les deux entraîneurs et les joueurs se livreront sur la pelouse de l'Emirates Stadium, les hommes de Julien Stéphan peuvent compter sur un facteur clé qui, on l'espère, les aidera à passer l'obstacle Gunners : le karma. Explications.

Publicité

La carotte du tirage au sort 

Lors du tirage au sort des 8es de finale de la Ligue Europa le 22 février dernier, il était prévu que la double confrontation entre Rennes et Arsenal se déroule dans l'ordre suivant : match aller à Londres, et le retour en Bretagne. Mais pour l'UEFA, et d'après son règlement, pas question d'avoir deux rencontres le même jour dans la même ville - Chelsea jouait le Dynamo Kiev - d'où sa décision d'inverser celles entre le Stade Rennais et les Gunners.

Évidemment cela n'a pas plu à l'équipe française qui l'a fait savoir, surtout quand on connait l'avantage en Coupe d'Europe de recevoir au retour. Une décision vue comme injuste par le camp rennais, mais que le karma devrait corriger. On l'espère.

La suspension de Lacazette

Alexandre Lacazette n'a pas participé à la débâcle de son équipe contre le Stade Rennais jeudi dernier. En effet, l'attaquant français était suspendu pour avoir donné un coup de coude à un joueur du BATE Borisov lors du 16e de finale aller de la Ligue Europa. Conséquence de ce mauvais geste, il a été suspendu trois rencontres par l'UEFA, c'est-à-dire qu'il aurait été n'autorisé à jouer qu'à partir des quarts de finale, si Arsenal se qualifie.

Publicité

Publicité

Ce mardi, l'ancien Lyonnais a appris que sa suspension était finalement réduite d'un match, ce qui lui permet de pouvoir disputer la rencontre ce jeudi contre Rennes. Interrogé sur ce sujet, l'entraîneur breton a jugé "le timing surprenant" et pointe "une deuxième bizarrerie" après l'inversion des matches.

Le VAR qui joue des tours aux équipes françaises en Ligue des Champions

Le PSG et l'Olympique Lyonnais ont tous deux connu des mésaventures avec le VAR lors de leur match retour des 8es de Ligue des champions. Pour les Parisiens, c'est la main de Kimpembe dans la surface qui est sifflée dans les dernières minutes après utilisation de la vidéo. Côté Rhodaniens c'est un pénalty litigieux contre eux qui a été accordé, sans que l'arbitre ne fasse appel au VAR pour confirmer - ou non - sa décision. 

Bien sûr, la vidéo n'est pas responsable de l'élimination des deux clubs français, mais a pesé lourd. Et parce que deux "injustices" contre deux équipes tricolores c'est évidemment trop, on ne doute pas que le karma se chargera de rééquilibrer tout ça, et de donner un petit coup de pouce à Rennes.

Hatem Ben Arfa VS Unai Emery

Le match dans le match. Pendant deux saisons, Hatem Ben Arfa a été mis au placard par Unai Emery, alors coach du PSG. Pire, lors de sa deuxième année, le joueur formé à l'OL n'a disputé aucune rencontre officielle avec le club de la capitale, sacré champion de France à la fin de la saison. Un titre auquel Ben Arfa ne peut même pas prétendre.

Ironie de l'histoire, les deux se retrouvent en 8es de finale de la Ligue Europa. Lors de la première manche, l'équipe de Ben Arfa s'est imposée mais le Français n'a pas marqué. Pour le match retour, on imagine qu'il aura à cœur de marquer de son empreinte la qualification du Stade Rennais, offrant par la même occasion un beau pied de nez à son ancien entraîneur.

"La routourne va tourner"

C'est connu, le Stade Rennais est vu comme un club de loser. Mais comme l'a dit un jour un très grand joueur français : "La routourne va tourner." Et cette année, plus que jamais, elle semble tourner dans le bon sens pour les rouge et noir. Résultat ce jeudi soir.

Par Abdallah Soidri, publié le 14/03/2019

Copié

Pour vous :