French players Bixente Lizarazu (L) and Marcel Desailly (R) watch midfield mastermind Zinedine Zidane kissing the World Cup trophy during the awards ceremony moments after the 1998 World Cup final Brazil against France at Saint Denis’ Stade de France, Paris, France, 12 June 1998. France won the game 3-0 against Brazil and won the world champion title for the first time. Zidane scored the first two goals of the game.

Ces joueurs qui ont le même nom que des anciennes gloires du foot

La fraude

Pour le rappeur Youssoupha, tout n'est qu'"un éternel recommencement", comme il le raconte dans sa célèbre chanson du même titre en 2005. Et c'est aussi le cas dans l'univers du football, où les noms de joueurs se recyclent aussi bien que les modes vestimentaires.

Héritage familial ou véritable hommage à des anciennes gloires du ballon rond, on a retrouvé quatre noms de joueurs qui font plus penser à leur célèbre homonyme qu'à eux-mêmes. 

Publicité

Publicité

Mohamed Zidan

Ce Zidan(e) n'est pas Français, ni originaire de Kabylie, n'a pas remporté de Ligue des champions ni de Coupe du monde et s'écrit sans -e à la fin. Surtout, même si les deux noms se prononcent pareil, s'appeler Zidan(e) n'est pas synonyme de talent. Quand l'un est considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire, l'autre a accompli une carrière tout juste honorable en Allemagne. Pas le même génie, pas le même flow.

Luis Platini

Il y a ceux qui sont nés avec un nom de famille célèbre, et d'autres qui choisissent le leur. C'est le cas de Luis Carlos Almada Soares, qui préfère qu'on l'appelle... Platini. C'est sous ce nom que le Cap-verdien évolue avec sa sélection, et qu'il marque le premier but de son équipe nationale dans une compétition internationale, lors de la CAN 2012. Malgré cet accomplissement, on est très loin du niveau de Michel Platini, triple Ballon d'or et champion d'Europe avec la France et la Juventus.

Michel Platini Mesquita

Encore plus fort que Luis Platini. Michel Platini Ferreira Mesquita a carrément pris le nom complet du célèbre numéro 10 français. Comme son homonyme français, ce Brésilien a joué en Europe mais dans des clubs de seconde zone comme Ludogorest ou le CSKA Sofia. Pas suffisant pour semer le doute sur l'appellation Platini, comme cela peut être le cas avec le nom Ronaldo aujourd'hui.

Publicité

Diego Maradona do Nascimento

Ne vous fiez pas à son prénom : il s'agit bel et bien d'un joueur brésilien. Contrairement à d'autres, ce n'est pas lui qui a choisi son nom, mais bien son père. Un drôle de choix du paternel, quand on connaît la rivalité entre les Argentins et les Brésiliens. Toutefois, cela ne l'a pas empêché de faire une carrière professionnelle, mais bien sûr pas à la hauteur du Pibe de oro.

Par Abdallah Soidri, publié le 19/03/2019

Copié

Pour vous :