Louisa Necib-Cadamuro – Antonio Mesa, FFF.fr

JO 2016 : dernier round pour la légende Louisa Necib-Cadamuro

Alors que le tournoi olympique de football féminin approche à grands pas, cette compétition signe la fin de la carrière de Louisa Necib-Cadamuro, star incontestée des Bleues et l'une des meilleures joueuses au monde.

200 matches de D1, 60 de C1, 30 de Coupe de France, 140 sélections et 34 buts avec l'Équipe de France. Dire que Louisa Necib-Cadamuro est une légende du football féminin français est un bel euphémisme. La Marseillaise s'est fait un nom à l'âge de 17 ans au CNFE Clairefontaine, qui évoluait en D1 de 2002 à 2007. Un centre de formation et d'entraînement qui recelait de pépites comme Laure Boulleau, Camille Abily, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer et beaucoup d'autres. Après une quarantaine de matches sur deux saisons, la milieu de terrain revient dans le Sud en signant à Montpellier à l'âge de 19 ans. Pourtant, un an plus tard, elle rejoint un formidable poids lourd du football féminin européen : l'Olympique Lyonnais.

Louisa Necib-Cadamuro - Antonio Mesa, FFF.fr

Louisa Necib-Cadamuro - Antonio Mesa, FFF.fr

Publicité

Phocéenne de naissance et gone à succès

Publicité

Si Louisa avait déjà commencé à remplir son armoire à trophées grâce à une Coupe de France remportée avec Montpellier, elle la remplit considérablement en participant à l'ascension du formidable club de Jean-Michel Aulas. 7 Coupes de France, 9 titres de D1 et surtout trois C1 en 2011, 2012 et 2016. Et n'oublions pas les finales perdues de 2010 et 2013. Au cours de ces 9 années de haut niveau, Louisa Necib-Cadamuro a fait étalage d'un talent rare : des dribbles déroutants, une très grosse frappe, une formidable patte juninhesque sur coup franc, un jeu de passes incroyable mais aussi une capacité à scorer des buts. Pour preuve : en 279 matches avec l'OL, elle a inscrit 105 buts ! Une belle fiche de stats. Si son parcours est impressionnant en club, il est tout aussi respectable en sélection.

140 sélections pour aucun titre

Louisa Necib-Cadamuro et les Bleues, c'est une histoire qui dure depuis longtemps. Elle est titulaire dès sa première grande compétition avec les A, lors de l'Euro 2009. Elle ouvre son compteur lors du premier match face à l'Irlande (3-1), c'est dire si la joueuse avait tout d'une leadeuse. Lors de la Coupe du Monde 2011 en Allemagne, elle est l'une des cadors de la sélection mais ne peut rien faire face aux USA en demi-finale. Elle est tout de même nommée pour le titre de meilleure joueuse de la compét', et devient même la première joueuse de football à avoir son portrait sur un timbre-poste ! Son leadership s'affirme un peu plus lors de l'Euro 2013, mais les Bleues s'inclinent face au Danemark aux tirs au but, malgré un pénalty qu'elle inscrit avant. Ce rôle de buteuse maudite, elle l'endosse lors de la Coupe du Monde 2015, où elle ne peut rien face à l'Allemagne en quart de finale alors qu'elle marque l'unique but des joueuses de Philippe Bergeroo.

Louisa Necib-Cadamuro - Antonio Mesa, FFF.fr

Louisa Necib-Cadamuro - Antonio Mesa, FFF.fr

Publicité

Avec des réalisations face à des sélections comme les États-Unis ou l'Allemagne, la future retraitée n'a plus rien à prouver à ses coéquipières qui doivent se mettre à son niveau dès le 3 août face à la Colombie. Une médaille serait méritée pour une carrière comme celle de Louisa Necib-Cadamuro. On croise les doigts !

Par Wallid Addigue, publié le 21/07/2016

Copié

Pour vous :