"Il s’est enjaillé du début à la fin du tournage" : on a discuté avec les créateurs du son "Aubameyang"

Aubameyang, c'est le titre qui fait parler de lui depuis quelques jours dans le milieu du rap et du foot. Entretien avec l'un des rappeurs derrière ce projet. 

Aubameyang avec un costume doré, une instru très rythmée et des lyrics mettant à l'honneur celui qui a remporté le dernier Ballon d'Or africain. En une phrase, voilà comment résumer le son Aubameyang créé par certains membres du collectif "Africa Jungle", qui fait beaucoup parler depuis quelques jours. Entretien avec Soolking, l'un des rappeurs derrière ce projet.

Publicité

Salut Soolking. Avant de nous parler d'Aubameyang, tu peux nous en dire un peu plus sur le collectif Africa Jungle ?

À la base, c'est un collectif algérien que nous avons formé en 2007. Nous avons commencé à nous faire un nom en Algérie, avant d'exporter notre musique en France il y a 3 ou 4 ans. On avait déjà fait des albums en Algérie qui avaient bien marché, et on essaye de percer en France maintenant.

Comment avez-vous eu l'idée de faire un son avec Aubameyang ? 

Publicité

En fait, on travaille avec une boîte, Spirale Prod, qui produit nos intrus et qui est en contact avec le frère d’Aubam', un chanteur qui porte le pseudo Ghost St. À l’occasion d’un enregistrement, on l’a rencontré et le feeling est bien passé. Il avait en tête de faire un morceau pour son frère, et m'a proposé de m'associer avec lui sur ce projet. Comme nous avons un peu de visibilité en Afrique et en France, ça pouvait être bénéfique pour nous et pour lui.

"Un son pour lui rendre hommage"

L'objectif c'était de faire du bruit avec ce son ou de rendre hommage à Aubameyang ?

C'était clairement pour lui rendre hommage. Son frère est très fier de lui, notamment depuis qu'il a remporté le Ballon d'Or africain l'année dernière. C'est après cette distinction qu'il a eu l'idée de faire ce son, pour lui rendre un hommage pour l’accomplissement de sa carrière. Ensuite il l'a fait écouter à Aubameyang qui a validé cette chanson, évidemment (rires).

Publicité

Parlons un peu du tournage du clip. Première question qui nous vient forcément en tête : cette veste dorée d'Aubameyang, on en parle ? 

Alors c'est une histoire assez drôle. Il y a quelques semaines, Aubameyang était invité sur le plateau du Canal Football Club. Il avait mis ce costume et s'était fait tailler par les mecs en plateau et sur Internet aussi. Du coup, il a voulu le remettre, afin de montrer qu'il s'en fout de l'avis des gens sur ce sujet, et qu'il impose son style quoi qu'il arrive (rires).

Le fameux costume (Canal Football Club)

Le fameux costume (Capture d'écran Canal Football Club)

Publicité

En regardant le clip, on a l'impression qu'il est aussi à l'aise devant un objectif pour un clip que sur le terrain pour marquer... 

Il s’est enjaillé du début à la fin du tournage (rires) ! Très franchement c’est un mec très simple, très gentil et très humble. Il n'a pas du tout fait la star, c'était très agréable de tourner avec lui.

La grosse surprise, c'est aussi de voir Marco Reus. Comment avez-vous réussi à le motiver pour venir tourner dans le clip ?

Pour être honnête, on n'a pas fait grand-chose. On sait qu'Aubameyang est très pote avec Marco Reus, donc on s’est dit pourquoi ne pas le ramener sur le tournage. Ça ne pouvait que donner de la force au projet. Et il a accepté directement.

On le sent un peu moins à l'aise qu'Aubameyang pour le coup...

En vrai, il était à l’aise sur le clip, il n'arrêtait pas de se taper des barres avec Aubam'. Je pense qu'en fait le seul truc qui lui a posé problème, c’est qu’il a eu du mal à aborder la gestuelle de ce son aux influences très africaines. En France, il y a pas mal de sons qui utilisent de l'afrobeat donc on est assez familier avec ça. Par contre, en Allemagne ça n'existe pas du tout. Du coup c’était nouveau pour lui, et il n'a pas pu bien bouger (rires).

Reus x Aubameyang. Bientôt dans les bacs.

Reus x Aubameyang. Bientôt dans les bacs.

On a déjà vu des rappeurs collaborer avec des footballeurs qui rappaient un peu (Rohff et Benzema, JuL et Benjamin Mendy). Dans ce son, Aubameyang se contente de danser mais il ne rappe pas du tout. C'était voulu ? 

Très franchement on n’a même pas pensé à le faire rapper. On a enregistré tout ça de notre côté avant de tourner le clip avec lui. Et puis on s'est dit qu'il avait énormément de choses à faire de son côté, on n'a pas voulu l'embêter avec ça.

Dernière question : est-ce que vous comptez faire d'autres projets avec des footballeurs dans le futur ? 

On attend, on va voir ce qu’il va se passer. Là en 4 jours on a déjà fait le million de vues toutes plateformes confondues, dont près de 400.000 vues sur Youtube. Ça marche super bien. Si on voit que c’est un carton et qu’il y a une filière, pourquoi pas en faire d’autres oui. Je suis algérien, donc ça pourrait être marrant de faire ça avec un joueur de la sélection. Riyad Mahrez ? Pourquoi pas, ça pourrait être cool (rires).

Par Julien Choquet, publié le 30/03/2016

Copié

Pour vous :