Interview croisée entre le champion du monde et le champion de France de FIFA 17

Samedi 4 février en région parisienne a eu lieu la première étape du FIFA 17 Ultimate Team Championship Series, l'une des plus grandes compétitions de FIFA. 

Si vous souhaitez regarder du football virtuel de haut niveau, ce tournoi est parfait pour vous. Diffusée sur Dailymotion, cette compétition regroupe les meilleurs joueurs européens, dont Corentin “RocKy” Chevrey et Lucas “DaXe” Cuillerier, respectivement champion de France et champion du monde de FIFA 17. Entretien croisé avec ces deux ovnis du joystick avant cet événement tant attendu.

Publicité

Football Stories | Comment vous préparez-vous avant une compétition aussi importante ? 

RocKy | Je n'ai rien changé à mes habitudes, même si c'est la plus grosse compétition à laquelle je vais participer. Pour tout te dire, sur les deux dernières semaines, hors FUT Champions le week-end, j'ai dû faire 10 matches à tout casser [rires]. Je suis bizarre, avant les tournois je ne joue pas beaucoup pour ne pas être saoulé du jeu, et être au top le jour de la compétition.

DaXe | Moi non plus, je n'ai pas d'entraînement spécifique. Je joue juste contre des gros joueurs en amical, mais il n'y a pas d'entraînement spécifique comme les “vrais” joueurs de foot professionnels.

Publicité

Qui sont les joueurs français et européens que vous craignez le plus ? 

RocKy | En France c'est DaXe, clairement. Enfin, je ne le “crains” pas, mais c'est mon plus grand rival. Et sur la scène européenne c'est Epsilon Gorilla [l'un des meilleurs joueurs du monde, ndlr], forcément.

DaXe | On va dire RocKy. On s'est beaucoup joué en compétition. L'an dernier je l'ai battu, mais il a pris sa revanche à l'Olympia cette année. Pourquoi pas la belle ce week-end ? [rires]. Et en Europe, c'est aussi Gorilla, mon ancien coéquipier.

Publicité

Quel est votre meilleur souvenir sur FIFA ?

RocKy | La victoire contre DaXe à l'Olympia. Dans une salle aussi mythique, c'était une première pour moi. Elle n'était pas remplie, mais ça restait très impressionnant. C'était un match très serré, et au final je gagne 1-0. Un souvenir mémorable.

Publicité

DaXe | Ma victoire contre Gorilla cette année au championnat du monde. En quarts de finale, je perds 3-0 au premier match, et je gagne 5-1 au match retour. C'est le match qui m'a permis d'avoir un vrai déclic dans ma carrière. C'était très fort comme moment.

Et le pire ?

RocKy | C'était durant la Coupe du Monde. Je perds en quart de finale contre un Allemand que je ne connaissais pas du tout. Je me suis fais voler comme pas possible. J'ai perdu 5-3 : il a 5 tirs, et moi une vingtaine. Je voulais arrêter FIFA après [rires].

DaXe | C'était l'an dernier, sur FIFA Ultimate Team, lors d'une grande compétition à Londres. Et encore une fois, je perds en finale contre Gorilla, 6-4 en aller-retour. Je l'ai rejoué le mois dernier en grande finale, et j'ai perdu après être revenu en fin de match. C'est super frustrant de perdre deux fois contre la même personne.

Concentrons-nous sur vous deux maintenant. Quelle est la principale qualité de l'un et de l'autre ?

RocKy | Le pressing de Daxe est très impressionnant. Et puis à la récupération, en contre-attaque, ça va super vite et c'est très difficile de défendre sur lui.

DaXe | Je dirais sa possession de balle. C'est ce qui fait de lui un joueur hors norme. On a deux styles opposés, et c'est ce qu'il m'a fait à l'Olympia, il a marqué sur son seul tir après avoir géré son match. C'est ce qui fait sa force.

Et le principal défaut ?

RocKy | C'est dur... Je dirais la gestion des matches, lorsqu'il mène. Il continue d'attaquer au lieu de poser le ballon, comme je peux le faire par exemple. Ça peut clairement lui porter préjudice.

DaXe | Le mental. Quand il prend un but ou deux, il peut vite craquer.

Si vous pouviez vous échanger l'un de vos titres, ça serait lequel ?

RocKy | J'échangerai mon titre e-Ligue 1 contre son titre de champion du monde, sans hésiter

DaXe | Sans hésiter, je garde mon titre de champion du monde, je ne l'échangerai pas [rires].

Qu'est ce qui est le plus dur : faire 40-0 à FUT Champions, où jouer l'un contre l'autre ?

RocKy | Je pense que faire 40-0 à FUT Champions, c'est plus difficile que de battre DaXe. Mentalement, c'est tellement difficile de ne pas perdre un match, même si j'ai réussi à faire 40-0 deux week-ends de suite. Il faut être très costaud dans la tête.

DaXe | C'est compliqué, mais je pense sincèrement que c'est plus dur de battre RocKy. Les 40-0 je les ai enchaînés, j'en suis à trois de suite actuellement, mais je ne pense pas que je suis capable de battre RocKy trois fois de suite [rires].

Et qu'est ce qui est le plus dur entre faire 40-0 à FUT Champions, et avoir la possession contre Happyfrench54 ?

RocKy | Avoir la possession contre Happyfrench54 c'est impossible, impossible [rires]. Même moi qui garde beaucoup le ballon, face à lui, je n'arrive même pas à avoir plus de 40% de possession.

DaXe | C'est quoi cette question ? [rires]. Happyfrench54 je ne l'ai jamais joué, mais je pense que c'est plus dur d'avoir la possession contre lui que de faire 40-0. C'est hors norme ce qu'il a fait, si j'avais joué contre lui j'aurais craqué aussi, c'est sûr.

Est-ce que vous célébrez vos buts ?

RocKy | Je ne suis pas fan des célébrations. Quand je marque, je me lève et j'explose, mais c'est pas vraiment une célébration. Un mec comme Sneaky, dès qu'il marque il fait un truc précis. D'ailleurs, il l'avait fait contre moi l'an dernier sur Le chaîne l'Equipe. Il ouvre le score, il imite un pistolet, et il me tire dessus. Du coup, derrière, ça m'a boosté et je l'ai finalement battu [rires].

DaXe | Je n'ai pas envie de faire de célébration, parce que si j'en fais une et que derrière je me prends un but direct, c'est la honte. Et puis en plus FIFA c'est mental. Quand tu marques un but, il faut toujours rester concentré sur le match. La célébration, ça peut te sortir de ton match.

Vous avez un message à vous faire passer avant le tournoi ?

RocKy | Je lui souhaite le mieux possible. Mais si on se joue, qu'il me laisse gagner. C'est le minimum [rires].

DaXe | Qu'il me donne un peu la balle, ça changerait de d'habitude ! Et s'il joue contre moi, ça m'arrangerait s'il pouvait faire quelques erreurs en défense...

Propos recueillis avec le formidable stagiaire de 3e de Konbini, Victor-Eliott Bessard. 

Par Julien Choquet, publié le 03/02/2017

Copié

Pour vous :