Après son départ de Rennes, voici nos 5 idées de destination pour Ben Arfa

C'est le moment de faire un choix.

Mais où va bien jouer Hatem Ben Arfa la saison prochaine ? Le président du Stade Rennais, Olivier Létang a officialisé ce lundi la fin de l’aventure entre l’attaquant français et le club Rouge et Noir. Arrivé libre en Bretagne en provenance du PSG, l’ancien lyonnais quitte déjà l’Ille-et-Vilaine, avec une coupe de France dans sa besace.

Publicité

Désormais, la question qui se pose est de savoir où l’ancien prodige du foot français va poser ses valises. Restera-t-il en France ou va-t-il voir du pays en découvrant un nouveau championnat ? Pour aider Ben Arfa dans sa décision, voici nos 5 idées des meilleures destinations.

Publicité

Un retour à l’OL

Maintes fois évoquée mais jamais concrétisée. L’idée de faire revenir Hatem Ben Arfa dans son club formateur est un serpent de mer qui revient à chaque fois que le joueur est annoncé sur le départ. Maintenant qu’il est officiellement disponible, pourquoi ne pas revenir là où tout a commencé. Le joueur a pourtant annoncé en avril dernier son refus de travailler à nouveau avec Aulas. Depuis, le président semble avoir pris du recul sur le sportif, preuve en est, les nominations de Juninho et Sylvinho aux postes respectivement de directeur sportif et d’entraîneur.

Publicité

Cette saison, les Lyonnais veulent partir sur de nouvelles bases. Et l’apport d’un joueur d’expérience et de talent comme Ben Arfa pourraient faire du bien à un effectif doué mais jeune. L’optique de disputer la Ligue des champions et de montrer à l’Europe du foot le dribbleur fantastique qu’il est, devrait suffire à le motiver de rejoindre à nouveau les bords du Rhône.

Tigres de Monterrey

André-Pierre Gignac avait surpris son monde quand il a choisi de rejoindre ce club mexicain. Quatre saisons plus tard, le choix de l’attaquant français s’avère payant tant il semble avoir trouvé le club qui lui sied le mieux. Adulé par les fans et parmi les meilleurs joueurs du championnat, l’ancien buteur de l’OM s’éclate au Mexique en empilant les buts et les gestes acrobatiques.

Publicité

Autant d’éléments qui devraient inciter le clan Ben Arfa à bien considérer cette option. Éloigné de la France et des observateurs qui scrutent les moindres de ses faits et gestes, le joueur aurait tout le loisir d’exprimer son football. Avec son jeu à risque et ses qualités techniques, il a tout pour se mettre le public des Tigres dans la poche. Et former avec Gignac un duo qui marquerait l’histoire du football mexicain.

Découvrir la MLS

"L’Amérique, l’Amérique, si c’est un rêve, je le saurai", chantait Joe Dassin dans sa célèbre chanson dédiée au Nouveau monde. Des paroles qui résonnent aujourd’hui avec l’éventuel choix de carrière de Ben Arfa d’apporter ses talents aux États-Unis (pour reprendre l’expression de LeBron James).

Alors, oui, ce n’est pas le championnat le plus sexy du monde, mais quand on voit à quel point s’épanouit Zlatan du côté de Los Angeles, il y a fort à parier qu’il en serait de même pour le joueur de la génération 87. Lui qui a déjà tout gagné en France, il pourrait partir à la conquête du "soccer" et montrer à l’Amérique qu’il n’y a pas que Ibra qui sait mettre des buts de folie.

FC Séville

Après son année flamboyante à Nice en 2015-2016, Ben Arfa était tout proche de signer au FC Séville, alors triple tenant du titre de la Ligue Europa. Mais le natif de Clamart a cédé aux sirènes du PSG où il est resté deux saisons quasiment sans jouer.

Aujourd’hui, l’attaquant est à nouveau à un tournant dans sa carrière, et à 32 ans, le choix de son prochain club va se révéler primordial. En optant pour le FC Séville, il continuerait à jouer des matches de coupe d’Europe, surtout, il évoluerait dans le meilleur championnat du monde, La Liga. Et l’idée de voir un duel Messi/Ben Arfa nous enchante beaucoup.

Un des trois clubs d’Istanbul

On connaît la passion folle du public stambouliote pour ses équipes : Galatasaray, Fenerbahce et Besiktas. Et il ne leur en faut pas beaucoup pour aduler les joueurs de leur club de cœur. S’ils mouillent le maillot et régalent les spectateurs avec leurs gestes sur le terrain, le public est tout acquis à leur cause.

Si Ben Arfa arrive avec la même intensité que lors de sa saison niçoise, c’est un statut de demi-dieu qui l’attend sur les bords du Bosphore. Ajoutez à cela quelques buts lors des passionnants derbys et des titres glanés et vous obtenez un statut de légende vivante.

Par Abdallah Soidri, publié le 04/06/2019

Copié

Pour vous :