Hors-jeu : 9 autres choses à savoir sur Neymar

En lice pour le Ballon d'Or et actuellement sur un petit nuage avec le FC Barcelone, Neymar se permet le luxe de trottiner cette saison sur les plates-bandes de Messi et Cristiano Ronaldo. Pas insensible, Happiness FC est allé fourrer son nez dans la vie BCBG du crack brésilien.

De son rôle d'ambassadeur de la pop music à son rang de sportif le plus bankable, voici le portrait pétillant de Neymar en 9 anecdotes :

Lire en lui, c'est d'abord déchiffrer ses tattoos

Une photo publiée par Nj (@neymarjr) le

Publicité

 

Des mots et symboles lui collent à la peau tels que "béni" sur le dos, "joie" sur la cheville, "la vie est une blague" et "audace", des mains jointes en prière sur son avant-bras gauche ou encore les noms des membres de sa famille... Si Neymar est un sentimental plutôt pudique dans les médias, les 34 tattoos qu'il exhibe sans cesse sur les réseaux sociaux parlent eux en son nom, relatant notamment sa foi chrétienne et son amour inconditionnel pour ses proches.

Publicité

Le prodige brésilien est même passé à la vitesse supérieure après la qualification de Barcelone pour les huitièmes de finale de la C1 il y a deux semaines, en arborant un nouveau tatouage gigantesque, cette fois-ci au mollet sur lequel s'illustre un jeune Brésilien rêvant de football dans une favela.

Il est le sportif le plus bankable au monde

Âgé seulement de 23 ans, Neymar est déjà une machine marketing prolifique. Le numéro 11 du Barça enchaîne depuis son arrivée en Catalogne les collaborations avec les plus grandes marques : Nike, Lupo, Police, Replay...

Énergique et altruiste, son image est dotée d'un potentiel énorme et paraît déjà presque indéfectible. Car au-delà de ses prouesses techniques sur le terrain, c'est surtout son attitude moins réservée et désinvolte que Messi et nettement moins arrogante que CR7 qui gonflent indéniablement son capital sympathie à travers le globe. Lorsque lui fédère, les autres divisent.

Publicité

SportPro magazine l'a à ce propos nommé athlète le plus "bankable" de la planète en 2013 devant Usain Bolt et Cristiano Ronaldo. Ce dernier s'est d'ailleurs vu voler la vedette le mois dernier puisque Nike a pris la décision de remplacer la superstar portugaise par la perle brésilienne au stade d'icône n°1 de la firme à partir de 2016 en vue des Jeux de Rio.

"Jouons au poker !" 

Lors de l'humiliation totale de la Seleçao contre l'Allemagne (7-1) en demi-finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil, Neymar squattait chez lui, blessé, devant sa télévision. Dix minutes avant le coup de sifflet de final, le buteur brésilien a éteint son poste avant de marteler avec rage selon le quotidien espagnol Marca : "Je ne veux pas regarder cette m***e ! Jouons au poker !"

Publicité

#homegameNJR @institutoneymarjr .. http://www.pokerstars.tv/en/tv/live/bsop/

Une photo publiée par Nj (@neymarjr) le

 

Simple coïncidence ou non, Neymar en grand fan de poker, a remplacé en mai dernier Nadal au rang d'égérie de PokerStars, Zlatan Ibrahimovic ayant refusé l'offre en amont.

Fashion victim et créateur d'une ligne de vêtements

Fada de mode et surtout de streetwear, Neymar est notamment apparu en une de Vogue aux côtés du mannequin Gisele Bündchen. De son attrait pour les sapes est née son envie viscérale de lancer sa propre marque en 2012 : NJR, abréviation de Neymar Junior.

Réalisée en collaboration avec la marque Rock et Soda, cette ligne pour les jeunes a vu l'ex joueur star de Santos intervenir lui-même au cours des étapes de sa conception, comme il l'a révélé à Sports.es :

J’aime beaucoup les modèles et les couleurs, cela aura été un moment incroyable que de participer à cette création et de voir le résultat final.

Le Real Madrid l'a presque enrôlé à 14 ans

Les supporters madrilènes ont de quoi grincer des dents... Neymar da Silva Santos Junior aurait dû en effet rejoindre le "Maison Blanche" en 2006 et devenir le Lionel Messi du Real de Madrid, alors âgé de 14 ans. Plus frustrant encore, le nouveau crack brésilien s'était déplacé au centre de formation du club espagnol, réussissant avec brio tous les tests de sélection, avant que le transfert ne capote. La cause ? 60.000 euros que le Real a refusé de mettre sur la table pour un si jeune joueur. On connaît la suite.

Il possède sa propre bande dessinée

Beaucoup d'histoires de footballeurs brésiliens tels que Pelé, Ronaldo et Ronaldinho ont déjà été adaptées en cartoon. Ne manquait plus que Neymar. C'est chose faite depuis avril 2013 avec la BD du dessinateur Mauricio de Sousa intitulée "Un garçon talentueux", dans laquelle est contée la jeune carrière de Neymar, apparaissant en version bébé prodige du ballon rond avec sa fameuse coiffure "Mohawk".

Père à l'âge de 19 ans

Banho com papai.

Une photo publiée par Davi Lucca (@davilucca_official) le

 

Premier contrat pro à 14 ans, puis jeté dans le grand bain avec la sélection à 18 ans, avant de devenir père à 19 ans, celui qui dribble plus vite que son ombre brûle les étapes dans la vie comme sur le terrain. En 2011 est né son fils Davi Lucca (qui a donc son propre compte Instagram...), une gueule d'ange et une chevelure blonde platine restée au Brésil au grand dam de l'attaquant de Barcelone, qui a confessé récemment à SporTv, son immense difficulté à gérer l'éloignement avec son bout d'chou :

J'ai un fils qui vit loin et c'est difficile. Le rêve d'être un vrai père de famille est là. C'est difficile d'être loin de lui. Ça me rend très nostalgique.

Neymar, un ambassadeur de la pop music au Brésil

Lorsque l'enfant de Mogi Das Cruzes à Sao Paulo rentre au pays et se déhanche sur scène, c'est l'hystérie générale. L'en atteste sa venue remarquée lors d'un show de Michael Telo, dont la vidéo est très vite devenue virale. Depuis Neymar se prend régulièrement au jeu et se pointe par surprise lors de concerts brésiliens, histoire de mesurer sa côte de popularité grandissante mais aussi de s'extasier devant une foule de groupies.

En 2013, l'idole de tout un pays est même apparu dans le clip "Pais do Futebol" du rappeur MC Guime. Quand il s'agit de donner un coup de pouce au monde de la musique au Brésil, la superstar est toujours au rendez-vous.

Ses idoles sont Robinho, Messi et One Direction

Même s'il est fan du groupe One Direction, adule Cristiano Ronaldo et aurait tant voulu jouer avec Zinédine Zidane, Neymar a finalement élu ses joueurs fétiches lors d'une conférence de presse du Barça en mai dernier :

Quand j’étais petit, j’étais fan de Robinho. J’allais à Vila Belmiro (centre d’entraînement de Santos) pour le voir jouer. Le temps passant, on découvre d’autres joueurs dans le monde du football. J’admirais beaucoup Messi, de loin, du Brésil. Et maintenant que je joue avec lui, je l’admire encore plus. J’apprends chaque jour un peu plus à ses côtés. Il va continuer à me surprendre, comme tout le monde et tous les amateurs de foot aussi. Pour son football. Pour sa personnalité. Pour tout ce qu’il a réalisé et gagné. Je ne peux que l’admirer un peu plus chaque jour.

"L'élève" brésilien surpassera t-il le maître argentin ? C'est en tout cas le débat actuel !

Par Max Raby, publié le 22/12/2015

Copié

Pour vous :