Auxerre’s forward Djibril Cisse celebrates after scoring against Utrecht during their UEFA match at the Abbe Deschamps stadium in Auxerre… Lire la suite

Tu vas nous manquer, Djibril Cissé

Lundi soir, dans l'émission J+1, Djibril Cissé a officialisé sa retraite. Un coup de poignard pour les amoureux de foot et de la Ligue 1 tant le protégé de Guy Roux a marqué notre championnat. 

Une frappe de mule, des tatouages à gogo, une attitude de guerrier : trois caractéristiques qui résument plutôt bien le personnage Djbril Cissé. Ainsi, le voir lâcher une larme sur le plateau de J+1 lundi soir a été une vraie surprise pour tous. Lui le premier, avouant en direct n'avoir jamais craqué sur un plateau auparavant.

Publicité

Mais la situation est particulière  : l'ex-international français a annoncé sa retraite pour notre plus grand regret. Retour en forme d'hommage sur la carrière du Djib'.

Publicité

Une machine à marquer

Une chose qui caractérise Djbril Cissé dans tous les clubs où il est passé ? Son sens du but, sans faire dans la dentelle. Les exemples de but d'une frappe enroulée, d'un ballon caressé à l'image d'un Thierry Henry sont rares. Cissé a toujours préféré utiliser sa puissance de frappe pour battre les gardiens... et ça a souvent fonctionné.

Au total, il aura trouvé le chemin des filets à 249 reprises en 582 matches pro, sans compter ses 9 buts en Bleu. Des statistiques d'un grand avant-centre, lui qui a été élu meilleur buteur de L1 à deux reprises avec Auxerre, en 2002 et 2004. Auxerre justement, qu'il aura marqué de son empreinte, étant encore aujourd'hui le deuxième meilleur buteur du club (90 buts). Petit florilège de ses plus belles réalisations dans sa carrière, choisies par justement J+1.

Publicité

"Champion d'Europe mon frère"

Après avoir explosé à Auxerre, Cissé s'envole pour l'Angleterre et Liverpool où il va remporter le plus beau trophée : la C1. Une finale épique face à Milan (3-3) et une séance de pénalties où Djibril transforme le sien sans trembler. Sans aucun doute le moment le plus fort de sa carrière.

En-dehors de cette C1, Cissé n'a pas à rougir de son palmarès : une coupe de France avec Auxerre, une coupe d'Angleterre et une Supercoupe de l'UEFA avec Liverpool, et un titre de champion en Grèce avec le Panathinaïkos. Seul petit regret peut-être : ne jamais avoir remporté le championnat avec son club de coeur, l'Olympique de Marseille. Un détail.

Publicité

Un mental de guerrier

Si Djibril Cissé est un grand footballeur sur le terrain, il l'est également en-dehors. Car le foot ne se pratique pas uniquement avec le corps, mais aussi dans la tête. Alors, même quand il est éloigné des terrains durant six mois en 2004 après une double fracture du tibia-péroné, il revient encore plus fort, étant même sélectionné pour disputer le mondial 2006 avec les Bleus.

Et même quand il se refait la même blessure (à l'autre jambe cette fois) quelques jours avant le mondial, il revient avec les couleurs de l'OM sept mois plus tard et marque de son empreinte le club marseillais. Jusqu'à retrouver le maillot des Bleus en 2008 et intégrer le groupe qui part à l'Euro, même s'il ne le disputera finalement pas. Un grand monsieur.

Une icône pop

Plus qu'un joueur, Djibril Cissé est également une marque. De quoi nous rassurer, puisqu'il sera toujours présent sur d'autres terrains, ceux de la mode et de la nuit. Djbril a deux casquettes en-dehors du foot : celle d'un chef d'entreprise, qui possède deux marques de fringues  (Mr Lenoir et Nightmare of America) et aussi celle de DJ, une fois la nuit tombée. Une passion qu'il développe depuis plusieurs années et qu'il a transformée en second métier, comme il l'a montré cet été dans des boîtes à Lille et à Athènes.

@yanvipclubevents merci le nord c etait chaud

Une vidéo publiée par Djibril Cisse (@djibrilcisse9) le

Rembember Akrotiri athens

Une photo publiée par Djibril Cisse (@djibrilcisse9) le

 

Prochaine scène pour Djibril Cissé : celle de "Danse avec les Stars", l'émission de TF1. Un dernier salto, pas en guise de célébration, mais pour impressionner les juges. Et nul doute qu'il y arrivera, quand on connaît la détermination du bonhomme.

Par Julien Choquet, publié le 21/10/2015

Copié

Pour vous :