Harry Potter existe vraiment : en fait, c'est un footballeur malien

Un joueur malien évoluant au Rwanda qui semblait avoir jeté un sort lors d'un match a secoué toute la Fédération du pays. Cette dernière a pris la semaine passée la décision de sanctionner sévèrement les actes de sorcellerie lors des rencontres de football. 

Pourquoi aime-t-on le football ? Pour ce genre d'histoire complètement loufoque. Vous n'êtes évidemment pas obligés d'y croire, mais on vous le raconte quand même.

Tout commence le 16 décembre dernier. Moussa Camara et son équipe de Rayon Sports sont en train de perdre 1-0 sur la pelouse de Mukura Victory Sports, lors de la 9e journée de la Ligue nationale rwandaise. À la 47e minute, l'attaquant se rapproche alors du but dans lequel son équipe doit marquer, s'accroupit devant l'un des poteaux, et semble... jeter un sort ! Le gardien adverse lui court après dans une action qui n'a rien à envier aux retours défensifs de Jérémy Morel. Et seulement quelques minutes plus tard... Camara marque.

Publicité

On vous laisse les images pour juger : trucage ? Chance ? Ou SORCELLERIE ?

Eh bien la Fédération rwandaise a tranché : c'est de la sorcellerie. Or, pas question pour elle de laisser faire cela sur ses terrains. Comme l'explique le journal local The New Times, la Fédération sanctionnera désormais les prochains actes de sorcellerie : les joueurs jetant des sorts écoperont de trois matches de suspension et d'une amende de 100 000 francs rwandais (117€) et les entraîneurs d'une suspension de 4 matches assortie d'une amende de 200 000 francs rwandais (235€). Si une équipe est reconnue coupable de sorcellerie, elle perdra 3 points et devra payer une amende de 500 000 francs rwandais (587€).

Publicité

Le vice-président de la Fédération rwandaise a expliqué comment ces sanctions seront prises : "Comme il n'existe aucun moyen scientifique de prouver l'utilisation de la sorcellerie, ces mesures seront basées sur les rapports des officiels du match et tout ce qui ressemble à de la sorcellerie sera examiné".

On ne plaisante pas du tout avec la magie !

Par Lucie Bacon, publié le 29/12/2016

Copié

Pour vous :