Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 16ème journée de L1

Après une quinzième journée particulièrement prolifique, on a eu droit à un beau retour de bâton. Treize petits buts pour une seizième journée un peu pourrie. Retour sur les faits marquants dans l'oeil de Twitter. 

Champion d'automne au soir de la quinzième journée, le PSG se déplace chez le surprenant Angers pour lancer cette seizième journée. On se dit que les Parisiens vont faire redescendre sur terre les Angevins. Raté. La faute à deux poteaux en première mi-temps, et a une vaillante équipe turinoise... euh angevine... enfin on sait plus trop au final.

Publicité

Publicité

Seul petit bonheur de cette soirée : la magie de Serge Aurier.

Publicité

Publicité

Mais bon, le principal est ailleurs pour le PSG hein.

Dans le même temps, l'OL a de nouveau réalisé une mauvaise opération, tenu en échec sur la pelouse de Nantes. Dans le viseur des Lyonnais, toujours le même homme : Claudio Beauvue.

Petite note d'humour pour sauver ce triste match (parce qu'on sait très bien que tout le monde connaît cette douleur.)

Mercredi, le multiplex devait sauver la sordide soirée de la veille. Mention spéciale à Toulouse qui en passe trois à Troyes (lol). Un succès qui précipite le départ de Jean-Marc Furlan à la tête du club troyen.

Également un beau résultat pour Caen, qui prend un point à Monaco et conserve sa deuxième place #RoadToTheChampionsLeague

Pour conclure cette terrible seizième journée, un alléchant Rennes-Marseille était au programme jeudi soir. Un match qui ne restera pas dans l'histoire, mais qui permet à l'OM de remporter un précieux succès. Merci à Rémy Cabella, auteur du seul but du match.

En plus de ce but, il nous a régalés. Olé.

Un autre joueur aurait pu nous faire plaisir hier soir, mais il a débuté (une nouvelle fois) sur le banc : Quintero. Un choix de Montanier qui commence à légèrement irriter les supporters rennais et les amateurs de football.

En dehors de ça, on était dans le même rythme que le reste de cette journée. Pour résumer : on s'est un peu ennuyé. Et on n'est pas les seuls apparemment.

À relire : le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, quinzième journée de L1

Par Julien Choquet, publié le 04/12/2015

Copié

Pour vous :