Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial Rennes-Arsenal

Vive la Bretagne.

Au lendemain de l'élimination surprise du PSG face à Manchester United, Rennes retrouvait l'Europe en accueillant un autre club anglais : Arsenal. Un match historique pour les Rennais, qui commence très mal avec l'ouverture du score d'Iwobi, sur un centre-tir un peu chanceux. 

Publicité

Publicité

Publicité

Rennes souffre mais n'abdique pas. Et peu avant la mi-temps, le destin lui donne un petit coup de pouce. Sokratis est expulsé pour un deuxième carton jaune, et Bourigeaud marque en deux temps sur le coup franc qui suit. Un missile qui fait chavirer le Roazhon Park. 

Publicité

Arsenal déjoue complètement, à l'image d'un Pierre-Emerick Aubameyang totalement à la rue jeudi soir... 

... à l'inverse d'Hatem Ben Arfa, étincellant. 

Et à force de pousser, Rennes prend logiquement l'avantage au score, sur un but contre son camp de Monreal. Arsenal est au fond du trou. 

Rennes lâche une superbe prestation face à un Arsenal complètement perdu, et peut remercier un homme : Julien Stéphan. Encore une masterclass du jeune coach rennais. 

Mais ce n'est pas fini. Alors que les Gunners essayent désespérément de revenir au score, Rennes tue le suspense. Après une merveille de contre, Ismaïla Sarr achève la bande d'Unai Emery d'une tête rageuse au second poteau. 

Fin du match, et exploit historique des Rennais (3-1) : vive la Bretagne les amis. 

Par Julien Choquet, publié le 08/03/2019

Copié

Pour vous :