Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial OL-PSG

L'histoire se répète. 

Invaincu cette saison, le PSG se déplaçait à Lyon dimanche soir, afin de faire le plein de confiance avant Manchester United. Un déplacement piège pour Paris, qui galère toujours au Parc OL depuis quelques saisons, mais qui démarre bien cette rencontre. Dès la septième minute, Draxler sert Di Maria et l'Argentin ne se fait pas prier pour ouvrir le score pour Paris. S'en suit une célébration gênante, qui a plus fait parler que le but lui-même. 

Publicité

Publicité

Publicité

Ce but réveille l'OL. Les hommes de Bruno Genesio enchaînent les grosses occasions, mais butent sur un Alphonse Areola impérial sur sa ligne. 

Publicité

Malheureusement pour le gardien parisien, la bourde arrive. À la demi-heure de jeu, Areola glisse et loupe sa sortie : Dembélé ne se fait pas prier et égalise pour l'OL. La tuile. 

Paris pense reprendre l'avantage juste avant la mi-temps, mais Denayer sort de la tête sur sa ligne une frappe de Di Maria. Quel monstre. 

Dès le début de seconde période, Thiago Silva est fautif sur la surface lors d'un duel avec Dembélé, et provoque un pénalty. Fékir transforme la sentence, et donne l'avantage à l'OL. 

Paris tente de remettre la machine en route, mais peine offensivement, à l'image d'un Kylian Mbappé peu inspiré sur la pelouse du Parc OL. 

En fin de match, Nabil Fékir découpe Paredes et ne prend qu'un jaune. Drôle de cadeau de bienvenue pour l'Argentin. 

C'est terminé : l'OL s'impose face à Paris (2-1), et inflige sa première défaite de la saison aux Parisiens. 

On termine par le traditionnel : Genesio > Tuchel. 

Par Julien Choquet, publié le 04/02/2019

Copié

Pour vous :