Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial France-USA

Le choc de ce mondial.

Vendredi soir, le Parc des Princes était plein à craquer à l'occasion du quart de finale de ce mondial, opposant la France aux USA.

Publicité

Une rencontre au sommet entre le pays organisateur et le tenant du titre, qui démarre malheureusement très mal pour les Bleues. Dès la 5e minute, Rapinoe frappe un coup franc vicieux que personne ne touche et qui termine sa course au fond des filets de Sarah Bouhaddi. La capitaine américaine, anti-Trump assumée, ouvre le score pour les États-Unis. 

Publicité

Publicité

Publicité

Megan Rapinoe continue son chantier, bien aidée par son adversaire directe Marion Torrent, en grande difficulté dans cette première période. 

Les Bleues ont du mal à se montrer réellement dangereuses et s'exposent même souvent à des contres. À la pause, les joueuses de Corinne Diacre sont menées 1-0 et ne rassurent pas. 

Mais en seconde période, les Bleues reviennent gonflées à bloc. Par deux fois, Le Sommer et Diani ont l'opportunité d'égaliser mais manque de réalisme. À noter notamment le gros match de la joueuse du PSG, véritable détonatrice de l'attaque française. 

Malheureusement, les joueuses de Corinne Diacre payent cher ce manque de réalisme. Sur un contre éclair, Rapinoe crucifie Sarah Bouhaddi à bout pourtant et fait le break pour les États-Unis. Doublé pour la capitaine américaine, qui profite sur le coup de l'apathie de Wendie Renard. 

Malgré ça les Bleues ne lâchent rien et comme un symbole, c'est Wendie Renard qui se fait pardonner en réduisant le score de la tête à 10 minutes du terme. Fin de match de folie au Parc des Princes. 

Les Bleues poussent, et à la 85e minute Amel Majri envoie un centre sur la main d'une défenseuse américaine. L'arbitre ne siffle rien, provoquant la colère des joueuses françaises. 

Rien n'y fait : la France s'incline (2-1) face aux USA, et est éliminée de son mondial. 

Par Julien Choquet, publié le 28/06/2019

Copié

Pour vous :