Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial Arsenal-Rennes

C'est fini pour les clubs français.

Si avant le début de saison on nous avait dit que le Stade Rennais serait la dernière chance française en coupe d'Europe, on n'y aurait pas cru. Et pourtant, les hommes de Julien Stéphan se déplaçaient hier à l'Emirates pour y défier Arsenal, forts de leur avantage obtenu à l'aller (3-1). 

Et après les éliminations de l'OL et du PSG, les Rennais étaient soutenus par tout un peuple pour représenter fièrement les couleurs françaises. 

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

Malheureusement pour Rennes, tout démarre très mal. Aubameyang ouvre le score au bout de cinq petites minutes... 

... avant d'être passeur décisif quelques minutes plus tard pour Maitland Niles. Problème : l'attaquant gabonais était hors-jeu sur le coup. 

Si tout est mal embarqué, on y croit encore côté Rennais. Un petit but, et les Bretons seront qualifiés. 

Mais rien ne va aujourd'hui. Ismaïla Sarr, excellent à l'aller, est transparent... 

... tout comme Hatem Ben Arfa, en difficulté sur la pelouse de l'Emirates. 

Et en seconde période, Arsenal continue sa marche vers l'avant. À la conclusion d'une belle action collective, Aubameyang marque son doublé et célèbre façon Wakanda. 

Rennes est KO et ne s'en relèvera pas : c'est terminé pour tous les clubs français en coupe d'Europe. 

Par Julien Choquet, publié le 15/03/2019

Copié

Pour vous :