Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial Arsenal-Barça

Mardi soir avait lieu le gros match européen de la semaine entre Arsenal et le FC Barcelone. Un choc qui a tenu toutes ses promesses, notamment sur les réseaux sociaux. 

Qui dit grosse soirée européenne dit forcément grosse pression. Les visages sont crispés, les hommes sont concentrés... sauf au Barça, où on a l'impression qu'ils vont disputer un simple match amical.

Publicité

Le match n'a même pas encore commencé qu'Andrés Iniesta fait déjà parler de lui. Pas pour sa qualité de passe ou son toucher de balle hors du commun, mais pour sa coupe de cheveux qui ressemble plus à une mauvaise blague entre amis qu'à autre chose.

Publicité

Publicité

Publicité

Assez plaisanté avec Andrés : le match commence. Et Arsenal est loin d'être ridicule dans ce début de rencontre, se créant même une énorme occasion gâchée par Oxlade-Chamberlain.

Plus que son occasion, l'ailier anglais a été le plus mauvais sur la pelouse hier, enchaînant les mauvais choix et les sprints tête baissée sur son côté droit.

Longtemps, Arsenal fait douter le grand Barca. Longtemps, on a cru que la MSN allait buter indéfiniment sur un bloc bien en place d'Arsenal. C'était mal connaître ce trio magique dont Leo Messi fait partie. Sur un contre éclair, le lutin argentin crucifie Arsenal après s'être joué de Petr Cech, contre qui "il n'avait jamais marqué auparavant".

Après ce but, Wenger tente de solidifier son milieu de terrain en faisant rentrer Flamini à la place d'un Coquelin fatigué par les efforts du soir. Superbe choix : quelques minutes après son entrée en jeu, le milieu français provoque un pénalty que transforme Messi.

Victoire du FC Barcelone, face à une équipe d'Arsenal qui n'a plus que "5% de chance de se qualifier" selon les mots de Wenger. C'est déjà 5% de plus que dans l'esprit des Twittos.

Par Julien Choquet, publié le 24/02/2016

Copié

Pour vous :