Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 4e journée de L1

Les Lyonnais surpris par les Aiglons à domicile, le réveil tardif des Parisiens et les boulettes de Rami : ça méritait bien un grand n'importe quoi des réseaux sociaux.

Ce week-end a été marqué en Ligue 1 par la victoire des équipes qui jouaient à l'extérieur... PSG, Caen, Marseille, Nantes, Montpellier et Toulouse : tous ces visiteurs ont gagné ce week-end. Et il y a aussi Nice, qui ouvrait le bal à Lyon vendredi soir. Mal en point depuis le début de saison avec aucune victoire, les Aiglons se sont relancés sur la pelouse des Gones, notamment grâce à un Allan Saint-Maximin en feu...

Publicité

Publicité

Et surtout un gardien niçois, Walter Benitez, infranchissable. 

Publicité

Publicité

De quoi énerver les supporters lyonnais... 

Le lendemain, le PSG se rendait aux Costières, là où deux semaines auparavant, les Marseillais s'étaient inclinés. Le public met la pression et n'hésite pas à chambrer les Parisiens, notamment Rabiot et Neymar... 

Mais justement, Neymar ouvre le score, et trolle à son tour le public, en faisant la "pleureuse" devant la banderole qui l'accusait d'en être une... 

Si 4 minutes plus tard, les Parisiens aggravent le score avec Di Maria et son corner direct incroyable, les Nîmois surprennent leur monde en revenant au score en 2e période... 

Mais finalement c'est bien le PSG qui s'impose, après des réalisations de Cavani et Mbappé, et un pétage de plomb de ce dernier suite à une faute sur lui à la toute fin du match. Une réaction qui partage les twittos.

On termine le week-end en beauté avec un magnifique Monaco-Marseille, qui, niveau suspens, aura tenu toutes ses promesses. Les compos des deux coaches ne laissent d'abord pas indifférent, notamment avec un Florian Thauvin sur le banc... 

Mais même avec son champion du monde sur le banc, c'est bien l'OM qui ouvre la marque, grâce à la connexion Payet-Mitroglou. 

Mais Monaco, en seconde période, revient au score et se permet même de mener, surtout grâce à un Adil Rami qui concède deux boulettes... 

Mais justement, Thauvin à son tour entre en jeu, égalise... et l'OM reprend l'avantage grâce à Germain (ce que certains avaient prévu).

Victoire marseillaise... et baptême pour sa recrue, Kevin Strootman, interviewé par Paganelli. 

Par Lucie Bacon, publié le 03/09/2018

Copié

Pour vous :