Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 3e journée de L1

Le bijou de Fekir, la partidazo de Bouna Sarr et le récital de Neymar : retour sur cette 3e journée de L1 sur les réseaux sociaux. 

Samedi après-midi, l'OL recevait Bordeaux dans le formidable outil Parc OL avec une idée en tête : se venger de la défaite de l'an passé (3-1). Et tout commence bien pour l'OL, avec ce bijou de Nabil Fekir du milieu de terrain. Crack. 

Publicité

Publicité

Publicité

Mais Bordeaux possède aussi un joueur de classe mondiale en la personne de Malcom. Alors que Bordeaux est mené 3-2 à quelques secondes de la fin, le Brésilien envoie un missile dans la lucarne de Lopes pour offrir un point aux Girondins. 

Publicité

Un résultat qui ne fait l'affaire pour personne, et qui a visiblement un poil tendu les CM des deux clubs. 

Dimanche, c'est Lille qui ouvrait le bal avec la réception de Caen. Un match synonyme des grandes retrouvailles entre Bielsa et Malherbe, deux ans après la démission du coach argentin consécutif à une défaite contre les Caennais alors qu'il entraînait encore l'OM. Et l'histoire s'est à nouveau répétée : une défaite pour Lille (2-0), et une 1ère victoire cette saison pour les Caennais. 

L'OM justement, parlons-en. Les Olympiens ont concédé le match nul ce week-end face à Angers (1-1), et nous avons décidé de faire un zoom sur deux joueurs : Bouna Sarr, excellent au poste de latéral droit... 

... et Lucas Ocampos, expulsé en fin de match et auteur d'une prestation pour le moins désastreuse dimanche. 

Et enfin, pour conclure ce week-end, la grande affiche opposant le PSG à Toulouse. La première de Neymar au Parc des Princes, qui commence bien mal pour le Brésilien. Après un gros quart d'heure de jeu, le TFC mène 1-0 grâce à un revenant : Max-Alain Gradel. 

Après ce but, place au show Neymar. Le Brésilien égalise d'abord pour le PSG, rendant hommage au passage à Matuidi avec la célébration "Charo"... 

... avant de dérouler une prestation technique exceptionnelle. Neymar offre d'abord le deuxième but à Rabiot, avant d'obtenir un pénalty transformé par Cavani. Il envoie ensuite une galette à Kurzawa sur corner pour le 4e but du PSG, avant d'oublier tout forme de respect devant Corentin Jean : 

Et pour finir cette soirée en beauté, Neymar plante le 6e but de la soirée en soliste. L'insolence à l'état pur. 

Et comment ne pas terminer ce "grand n'importe quoi" par la déjà mythique interview de Paga avec Neyney ? 

Par Julien Choquet, publié le 21/08/2017

Copié

Pour vous :