Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 31e journée de L1

Le coup franc de Payet, le match nul de l'OL et la pépite de Gaëtan Laborde : retour sur cette 31e journée de L1 sur les réseaux sociaux.

Pendant que le PSG et l'AS Monaco se disputaient la Coupe de la Ligue samedi soir, l'indestructible Ligue 1 était de retour après la trêve internationale. Après le succès de Guingamp face à Nancy vendredi soir (1-0), l'Olympique de Marseille poursuivait les hostilités samedi après-midi, avec la réception de Dijon.

Et tout commence mal pour l'OM : Grégory Sertic marque contre son camp, et permet aux Dijonnais de prendre les devants dans ce match.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

Heureusement pour Rudi Garcia, Dimitri Payet fait parler sa magie en deuxième période, et permet à l'OM d'égaliser grâce à un sublime coup franc. Notons également la célébration Saltbae du Réunionnais (avec 2 mois de retard).

Score final : 1-1. Une prestation très décevante des Olympiens.

Dimanche l'OL se déplaçait à Rennes, pour mettre la pression sur la 3e place. Les Rennais avaient prévu un beau tifo, face à des Lyonnais qui n'ont pas lésiné sur l'ambition.

Dès la 4e minute, le match tourne. Bensebaini sauve un ballon sur sa ligne de la main, et oblige l'arbitre à dégainer le carton rouge. Pénalty pour l'OL... loupé par Lacazette.

Les Lyonnais dominent, et sont logiquement récompensés en deuxième période grâce à Maxwell Cornet.

La suite du match est pour le moins étrange. Lyon, pourtant à 11 contre 10 et devant au score, recule et subit les offensives rennaises. Et à 10 minutes du terme ce qui devait arriver arriva : Mubélé profite d'une défense lyonnaise passive pour égaliser. Lyon peut s'en mordre les doigts.

Dernier match de cette 31e journée : Nice-Bordeaux. Un choc d'outisder, qui tourne rapidement à l'avantage de Bordeaux grâce à ce sublime but de Gaëtan Laborde.

Mais Nice retourne rapidement le match. Balotelli égalise sur un pénalty (généreux) au quart d'heure de jeu, avant que Valentin Eysseric ne donne l'avantage aux Niçois d'une belle frappe de l'entrée de la surface. Bordeaux est sous l'eau, mais relève la tête en seconde période. Malheureusement pour les Girondins, le score ne bougera pas, et cela malgré de nombreuses occasions. Symptôme du manque de réalisme des Bordelais ? François Kamano. On vous laisse admirer.

À relire : le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial Monaco-PSG

Par Julien Choquet, publié le 03/04/2017

Copié

Pour vous :