Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 28e journée de L1

Paris prêt pour mardi, Lyon qui ne gagne toujours pas et l'OM qui se fait peur : retour sur cette 28e journée de L1 sur les réseaux sociaux. 

À trois jours du match décisif face au Real Madrid, Paris se déplaçait au Stade de l'Aube pour affronter Troyes. Oui, c'est tout de suite un peu moins sexy que Santiago-Bernabéu mais c'est un passage obligatoire.

L'occasion pour Unai Emery de faire tourner un peu son effectif en vue du choc de mardi et d'aligner un 11 de départ pour le moins... inédit.

Publicité

Publicité

Qui n'a pas manqué de faire réagir les internautes...

Publicité

Publicité

Dans un match assez ennuyant, Ángel Di María en profite pour inscrire, juste après le retour des vestiaires, son 13ème but en 2018. 

77e minute, le PSG scelle définitivement la rencontre grâce à un but de Christopher Nkunku. Le match du milieu de 21 ans aura au moins eu le mérite de faire rigoler les twittos.

Dimanche après-midi, l'Olympique Lyonnais se déplaçait sur la pelouse de Montpellier. Après une série de 5 matches consécutifs sans victoire, les Gones comptaient bien renouer avec le succès. C'est pourtant les joueurs de Michel Der Zakarian qui font trembler les filets en premier grâce à Isaac Mbenza. 

Peu après le retour des vestiaires, l'infernal Mariano Diaz remet les deux équipes à égalité en inscrivant son 16e but en Ligue 1 cette saison.

60e minute, l'arbitre de la rencontre M.Bastien oublie de siffler un pénalty pour les joueurs de la Mosson après un tacle non-maîtrisé de Mendy sur Lasne. L'occasion pour les internautes de relancer l'éternel débat sur l'arbitrage lors des matchs de Lyon. 

Le score en restera là. 6e match sans victoire depuis l'affaire du mug. Quel karma. Et comme souvent, c'est Bruno Génésio qui en prend plein la poire à cause de son coaching douteux pendant les 90 minutes. 

Dans la soirée, l'OM avait donc l'occasion de prendre une belle avance sur Lyon, son concurrent direct au podium. Les Marseillais recevaient au Vélodrome le FC Nantes de Claudio Ranieri. Et contre toute attente, ce sont les Canaris qui vont ouvrir le score grâce à un missile de Léo Dubois.

Les joueurs de Rudi Garcia auraient même pu (et dû) bénéficier d'un pénalty suite à une main grotesque dans sa surface de Diego "MJ" Carlos. C'est ce qu'on appelle un joueur polyvalent.

Dans les ultimes secondes du match, c'est finalement Florian Thauvin qui délivre le Vélodrome après un énorme cafouillage dans la surface nantaise. Bon, on va faire comme si on n'avait pas vu la petite balayette de Luiz Gustavo... (vu que c'est sur Pallois, on accorde)

On l'aime, notre Ligue 1. 

Par Maxime Girot, publié le 05/03/2018

Copié

Pour vous :