Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 26e journée de L1

Hier, Valère Germain ET Kostas Mitroglou ont tous les deux marqué un but. La magie du football

Pour commencer, on aurait aimé vous mettre quelques tweets sympathiques sur le match du PSG. Mais apparemment, cela n'a pas inspiré grand monde alors on vous fait un débrief rapide : un doublé de Kylian Mbappé et un but de Nkunku ont donné une victoire tranquille au PSG face à Nîmes (3-0). 

On passe donc directement et sans transition sur le déplacement de Marseille à Rennes. Et tout commence mal pour l'OM, avec l'ouverture du score de Benjamin André dès l'entame de la rencontre. 

Publicité

Publicité

Les Marseillais n'y sont pas en première période, et ont tout le mal du monde à se montrer dangereux. Mais en seconde période, l'OM réagit enfin et égalise par l'intermédiaire de Valère Germain. L'attaquant marseillais, sonné sur le but après avoir pris un coup de tête : 

Publicité

Publicité

Et coïncidence, Mitroglou a également marqué hier avec son nouveau club de Galatasaray : 

La fin de match est animée, et Rennes se crée une énorme occasion en fin de match. Dans le temps additionnel, Adrien Hunou est lancé en profondeur et file défier Mandanda. Amavi revient en catastrophe et commet une grosse faute : carton rouge pour le défenseur, qui a sûrement sauvé le point du nul pour l'OM. Le héros phocéen. 

Dimanche soir, Lyon se déplace à Monaco. Et cette soirée commence très mal pour tout le monde. En effet, My Canal est en bug complet, ce qui empêche une bonne partie des abonnés de regarder le match. 

Et on espère que la majorité de ces personnes étaient des Lyonnais. En effet, cela leur aurait empêché de voir l'ouverture du score de Gelson Martins... 

... puis le deuxième but signé Rony Lopes, bien aidé par Marcelo sur le coup. Un bon retour de karma après les déclarations du Brésilien sur sa "facilité" à défendre sur Lionel Messi : 

Lyon sort une première période catastrophique, et revient aux vestiaires avec deux buts dans la valise. Et un homme est pointé du doigt : Bruno Genesio, dont ses déclarations avant le match et son approche tactique sont largement critiquées. 

En seconde période, l'OL peine toujours autant mais se voit accorder un coup de pouce du destin. Glik découpe Dembélé dans la surface et concède un pénalty... parfaitement arrêté par Subasic devant Memphis. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas... 

Lyon ne se remet pas de ce raté, et termine le match de la même manière qu'il l'a commencé : avec un jeu sans saveur. Défaite méritée (2-0), face à des Monégasques plus impliqués ce dimanche. 

Par Julien Choquet, publié le 24/02/2019

Copié

Pour vous :