Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, 16e journée de L1

La surprise strasbourgeoise, la victoire de l'OL et l'arbitrage de Montpellier - Marseille : retour sur la 16e journée de L1 sur les réseaux sociaux. 

Samedi après-midi, le PSG se déplaçait à Strasbourg, trois jours avant le choc face au Bayern Munich. Une sorte de match de préparation pour les Parisiens... qui ne s'est pas passé comme prévu. 

Dès la 13e minute, Nuno Da Costa profite des errements de la défense parisienne pour ouvrir le score. Stupeur et explosion de joie à la Meinau. 

Publicité

Publicité

Publicité

Le PSG ne panique pas et reprend le contrôle du match après cette ouverture du score. Et si Kylian Mbappé croque une première occasion à la demi-heure de jeu, il se rattrape bien dans la foulée en égalisant après un bon travail de Rabiot. Un avantage de courte durée pour les Parisiens, qui se font surprendre peu après l'heure de jeu. Bahoken profite de la déconcentration de Berchiche pour envoyer une belle frappe qui surprend Areola. Deux tirs, deux buts : Strasbourg crée la sensation. 

Publicité

Le PSG pousse mais manque cruellement de réalisme dans le dernier geste. Rien n'y fait, même pas les... 9 minutes de temps additionnel annoncées par l'arbitre. Oui oui vous avez bien lu : 9 minutes. 

Après une dernière énorme occasion de Kimpembe, Strasbourg s'impose finalement, et inflige au PSG sa première défaite de la saison. Un bonheur pour les fans alsaciens... et les autres. 

Dimanche, l'OL se déplaçait sur la pelouse de Caen, afin de se relancer après sa défaite surprise face à Lille dans la semaine. Et tout commence très bien pour les hommes de Bruno Génésio, qui ouvrent le score rapidement grâce à Maxwel Cornet. 

Petit instant plaisir de ce match : le café crème de Youssef Ait Bennasser face à Marçal. 

Caen se bat, mais encaisse un deuxième but en entame de seconde période. Aux 20 mètres, Mariano envoie une reprise de volée sans contrôle dans le petit filet de Vercoutre. Treizième but cette saison pour l'ancien joueur du Real.

L'OL mène tranquillement, mais manque de se retrouver à 10 après ce geste de Marçal sur l'arbitre de touche. Mais à la surprise générale, le Lyonnais n'est même pas averti.

En fin de match, Santini s'amuse avec Diakhaby avant d'enrhumer Tousart, et de terminer d'une belle frappe au premier poteau qui bat Lopes. 

Un but anecdotique : l'OL s'impose 2-1, et reprend provisoirement la deuxième place du classement à l'OM. Provisoirement, car les Marseillais se déplaçaient à Montpellier pour le "grand match" du dimanche soir, avec pour ambition d'enchaîner une onzième rencontre sans défaite en Ligue 1. 

Et tout comme Lyon et Paris, les Marseillais démarrent ce match à l'envers : Giovanni Sio ouvre le score pour Montpellier en première période. Et ce qui arrive par la suite va vous étonner : l'Olympique de Marseille se voit accorder un pénalty. Une première depuis des lustres, mais il y a un petit hic : l'arbitre signale une main d'Hilton, alors que le défenseur brésilien touche le ballon de la poitrine. Décision litigieuse donc. 

Par la suite, le match est pour le moins ennuyeux et manque de rythme, à l'image d'un Dimitri Payet loin de sa meilleure forme dimanche soir. 

À la 85e minute, alors qu'on se dirige tout droit vers un match nul, Souleymane Camara place une belle tête qui trompe Mandanda. Tout le stade célèbre, mais l'arbitre central décide d'annuler le but pour un hors-jeu de position de Vitorino Hilton. Sur les ralentis, on voit Mandanda s'expliquer avec les arbitres avant cette décision, ce qui a forcément retourné Twitter. 

Score final : 1-1. Un partage des points rageant pour les Montpelliérains au vu des circonstances, et qui n'arrange pas l'OM, qui perd sa deuxième place au profit des Lyonnais. 

Par Julien Choquet, publié le 04/12/2017

Copié

Pour vous :