Il y a 34 ans, George Henderson inventait la ola

Le site américain Kqed a publié une enquête sur George Henderson, inventeur de la ola dans les années 1980. Une gestuelle qui continue de faire parler aujourd'hui. 

Le 15 octobre 1981, "Krazy" George Henderson est présent au match de baseball opposant Oakland à New-York. Membre des cheerleaders d'Oakland Athletics, il va, selon ses dires, lancer la première ola de l'histoire. Dans un reportage tourné 26 ans après l'événement, il insiste : "Je le redis : je ne prétends pas avoir inventé la ola. Je l'affirme !" Une gestuelle mythique toujours utilisée aujourd'hui, qui rend très fier son inventeur.

Publicité

Mais si la ola a été lancée hors football, elle est popularisée lors de la Coupe du Monde au Mexique en 1986. C'est durant ce mondial qu'elle prend le nom de "ola", alors que les Américains l'appellent "wave". Et si cette mode est toujours d'actualité à Oakland, ce n'est pas le cas partout. Bien au contraire. 

Une gestuelle ringarde ?

Un fan d'Oakland est allé à San Fransisco afin d'y voir jouer l'équipe locale des Giants. Il a été surpris de voir que dès que quelqu'un essayait de lancer une ola, il était hué par la foule. Pourquoi ? Tout simplement parce que la majorité des supporters locaux voient ça comme quelque chose de trop mainstream, qui n'a rien à faire dans un stade où il faut être "concentré pour ne pas sortir du match."

En France, le débat autour de la ola est différent. Certains voient cela comme une manière d'animer un stade, d'apporter une touche de joie aux tribunes. D'autres, au contraire, trouvent ça ringard, notamment au Stade de France où le public a souvent tendance à l'utiliser lorsque les Bleus jouent.

Publicité

Publicité

Publicité

Dernier exemple en date : le match amical entre la France et la Belgique au Stade de France. Les Bleus sont menés 4-1 par les Belges... ce qui n'empêche pas le Stade de France de suivre la ola lancée par les supporters des Diables Rouges présents ce soir-là.

La ola, réservée aux spectateurs et non aux supporters ?

C'est ici que le débat se pose. La ola dépasse le cadre des événements sportifs. Il n'est pas rare de la voir parcourir les tribunes des stades lors de concerts notamment. AC/DC, Mylène Farmer, Muse : tous ont eu leur ola lors de leur passage... au Stade de France.

Cette gestuelle semble faire l'unanimité chez les spectateurs, mais est décriée chez les supporters. La distinction se fait à ce niveau-là : ceux qui viennent au stade pour vibrer derrière leur équipe, et ceux qui viennent pour voir un spectacle. Et qui n'ont donc aucun problème à effectuer des ola, s'estimant faire partie intégrante du spectacle, peu importe le résultat sur la pelouse.

Quoi qu'il en soit, plus de 25 ans après sa création, la ola fait toujours le tour des stades. Et ça ne semble pas prêt de s'arrêter. Au grand dam de certains. Au plus grand plaisir de son inventeur, George Henderson.

Par Julien Choquet, publié le 24/07/2015

Copié

Pour vous :