Neymar, pur produit du futsal – Photo AFP

Comment le futsal forme les futures pépites du foot

Nombreux sont les techniciens à avoir pratiqué le futsal, ce dérivé du football classique qui se joue à 5, en salle. Certains s’en sont même servis comme tremplin pour jouer au plus haut niveau. Zoom sur ces joueurs qui ont taquiné le cuir dans des gymnases avant de fouler des pelouses.

Ronaldo

Vous le reconnaissez ? Il s'agit bien sur de Ronaldo, star planétaire du football mondial. Cette licence de futsal (publiée par le site globoesporte) est celle du Brésilien, qui a pratiqué cette discipline avant de se lancer dans le foot classique. Et si le futsal est souvent décrit comme une variante du football qui nécessite de dribbler dans des petits espaces, les Brésiliens en sont le parfait exemple.

Publicité

Les Brésiliens, icônes du futsal

Publicité

Interrogé par le site de l'UEFA en 2012, le Brésilien Michel Bastos (ancien joueur de l'Olympique Lyonnais), explique l'attrait pour ce sport : "C’est un jeu technique où tu joues court. Ca joue vite et les Brésiliens aiment ça. C’est une histoire qui comprend de jolis gestes, des jolies actions et c’est pour ça que les Brésiliens aiment. Encore aujourd’hui, quand je rentre chez moi au Brésil, je joue avec mes amis et ma famille au futsal. "

Le futsal fait partie intégrante de la culture brésilienne, attirée par le beau jeu. Trop peut-être ? Ancien joueur du Real Madrid, Robinho est souvent rangé dans la catégorie de "joueur Youtube". Dribbleur né passé par le futsal, il abuse souvent de sa technique et agace ses partenaires, et même ses coéquipiers : en 2006, il en vient aux mains avec Gravesen après s'être un peu trop amusé avec son pote du Real. Joga Bonito.

Sur cette vidéo, Robinho taquine le cuir avec l’un des meilleurs joueurs de Futsal de tous les temps, Falcao. Et prouve qu'il est plus qu'à l'aise sur cette surface.

Publicité

Le futsal, tremplin pour la Ligue 1

Les Brésiliens ne sont pas les seuls à avoir fait le grand saut entre le futsal et le football de haut niveau. Wissam Ben Yedder, joueur du Toulouse FC, n'est pas passé par un centre de formation pour rejoindre la Ligue 1. Ses classes, il les fait dans le club de futsal de Garges-lès-Gonesse en banlieue parisienne et obtient même six sélections en Equipe de France de futsal. Après un passage éclair de six mois en CFA, il signe pour le TFC en 2010 et s'impose depuis comme l'un des meilleurs attaquants du championnat. Invité par le Bruguières SC Futsal (club de première division) en 2013, "YBW" semble ne rien avoir perdu de sa technique.

Publicité


Dernière exemple, celui de Youssef El-Arabi. L'ancien attaquant du Stade Malherbe de Caen est lui aussi passé par le futsal avant de rejoindre le club normand. L'attaquant marocain voit ce sport comme un délire proche du football de rue : " Le futsal on veut dribbler, on veut mettre un petit pont. Ca chambre, on veut marquer, on veut montrer qui est le plus fort." Une école de la vie, en quelque sorte.

Par Julien Choquet, publié le 11/05/2015

Copié

Pour vous :