Dwight Howard of the Orlando Magic jumps wearing a Superman Cape in the Sprite Slam-Dunk Contest at the New Orleans Arena during the 2008 NBA All-Star Weekend February 16, 2008 in New Orleans, Louisiana. Howard won the contest with his series of dunks. AFP PHOTO TIMOTHY A. CLARY (Photo credit should read TIMOTHY A. CLARY/AFP/Getty Images)

Ce que le football devrait emprunter aux sports américains pour être encore mieux

Pour un meilleur football.

Ce dimanche aura lieu le Superbowl, le plus grand événement sportif aux États-Unis. Cette année, la finale du championnat de NFL entre les Rams et les Patriots est le match le plus attendu par les Américains, tant pour sa dimension sportive que culturelle.

De notre côté de l'océan, certains ont encore un peu de mal à comprendre l'engouement autour de cette rencontre, et plus généralement autour de ce sport. Pourtant, l'expérience proposée par le foot US et les autres sports américains va au delà de la dimension sportive. Match des étoiles et autres Hall of fame sont autant de pratiques mises en œuvre pour institutionnaliser chaque discipline, dont certaines seraient du meilleur effet dans notre sport préféré, le football. Petit tour d'horizon.

Publicité

Un Hall of fame

Publicité

Les Américains savent honorer leurs anciens. Dans les quatre sports majeurs aux États-Unis, il existe un Hall of fame, sorte d'institution dans laquelle rentrent les plus grands joueurs après leur carrière. Non seulement c'est une manière d'honorer le talent, l'impact et les performances de ces sportifs, mais c'est aussi une façon de garder en mémoire ces grands noms.

Notre football aussi regorge d'immenses joueurs. Pelé, Maradona, Romario pour les plus anciens ; Drogba, Henry, Maldini pour les plus jeunes. Hélas, à part la conscience collective pour reconnaître leur gloire passée, il n'existe rien qui l'inscrit sur le marbre. Avec un Hall of fame, ce serait chose faite, et aussi l'occasion de rappeler que la grandeur d'un joueur ne se résume pas qu'au palmarès. 

Publicité

Le retrait des maillots

Quand un joueur marque une franchise outre-Atlantique, la logique veut qu'elle retire le maillot de ce dernier, et l'accroche tout en haut du stade. Ainsi, le numéro du joueur ne pourra être porté par aucune autre personne, quand bien même il s'agirait de son numéro fétiche.

Au foot, cela paraît compliqué à mettre en place, étant donné que les numéros reviennent assez souvent (le 9 et le 10 en particulier), mais une solution à mi-chemin est envisageable. Au lieu de le retirer définitivement et qu'il ne puisse plus être porté, on opte pour la symbolique du maillot qui monte au plafond lors d'une cérémonie digne de ce nom. Une sorte de dernier au revoir.

Publicité

Un All-Star Game

C'est un sujet récurrent dans les discussions des fans de foot : la création d'un All-Star Game, qui regrouperait la crème de la crème des joueurs. Dans tous les sports américains, un match de ce genre est organisé, y compris dans le soccer, alors pourquoi pas chez nous, en Europe.

Quand on voit qu'on est capable de créer la Coupe de la Ligue ou la Ligue des nations, deux tournois dont l'utilité est sujette à discussion, on ne peut s'empêcher de penser qu'un All-Star Game aurait plus d'impact et d'intérêt que ces compétitions.

Des concerts avant et à la mi-temps de la finale de la Ligue des Champions

La finale de la ligue des Champions est ce qui se fait de mieux en matière de football. Un spectacle à part entière, qui est sûrement l'événement le plus attendu des fans de ballon rond, tant pour la qualité de jeu proposée que l'importance de la rencontre. Alors pour le meilleur du football, il faut le meilleur du divertissement.

À l'instar du Superbowl ou du All Star Game aux États-Unis, il faudrait instaurer un show avant le coup d'envoi et/ou à la mi-temps du plus beau match de football, avec les meilleurs artistes d'Europe et du monde entier. De quoi créer un rendez-vous incontournable pour le grand monde, avec des moments de légende comme les prestations de Michael Jackson, ou de Beyoncé dernièrement.

Par Abdallah Soidri, publié le 01/02/2019

Copié

Pour vous :