Pourquoi la finale de la Coupe de France est immanquable ?

Ce samedi au Stade de France, le PSG et l'OM s'affrontent pour leur dernier match de la saison. 

Cette année, le hasard du tirage au sort nous offre une affiche pleine de promesses entre les deux équipes les plus titrées de la compétition. Si vous hésitez encore à regarder le dernier Classique de la saison, voici quelques éléments qui, on l'espère, finiront de vous convaincre.

Un record en ligne de mire

Un Classique en finale de Coupe de France, ce match est par nature une rencontre à ne louper sous aucun prétexte. Mais au-delà du terrain, le PSG pourrait aller titiller l'OM en cas de victoire. S'ils venaient à l'emporter, les hommes de Lolo White permettraient en effet au PSG de rejoindre l'OM au classement des équipes les plus titrées de la compétition. Car depuis leur dernier sacre en 1989, les Olympiens ont bien du mal à soulever leur onzième trophée. Et le temps commence à faire long du côté de la Canebière.

Publicité

Publicité

En revanche, le Paris Saint-Germain excelle depuis quelques années dans cette compétition, enrichissant sa vitrine de pas moins de cinq trophées sur les vingt dernières années. Et cette saison pourrait bien être celle de la Decima. Un match dans le match qui pourrait apporter la touche de motivation supplémentaire à chacune des deux équipes.

Le parcours incroyable de l'OM

Malgré une saison complètement ratée, les hommes de Michel sont tout de même parvenus à se hisser en finale de Coupe de France. Une belle performance si on s'attarde un instant sur le chemin qu'ont parcouru les Olympiens. Un parcours semé d'embûches qui relève plus de l'exploit que de la promenade de santé.

Pour atteindre ce stade de la compétition, l'OM a dû batailler dur et ce dès les huitièmes de finale. Car le moins que l'on puisse dire, c'est que le tirage ne les a pas épargnés. Après avoir tremblé en terre périgourdine face à Trélissac (CFA), les Marseillais ont ensuite réalisé l'exploit en battant Granville (CFA 2) en quart, et sur son propre terrain s'il vous plaît. En demi, Florian Thauvin a libéré tout un peuple en inscrivant le but victorieux face au FC Sochaux-Montbéliard (Ligue 2). Nous, on en a encore des frissons.

Publicité

Inutile donc de préciser qu'avec un tel parcours, les joueurs de l'OM sont définitivement prêts à gâcher le pot de départ du grand Zlatan.

Le dernier match de Zlatan

Parce que Zlatan a rayonné pendant quatre ans sur la Ligue 1, quoi de mieux qu'une finale prestigieuse pour dire adieu à un joueur de sa trempe. Le genre de match qu'il aime, face à l'ennemi du club qui lui a permis d'entrer dans une nouvelle dimension.

Publicité

La Coupe de France est également le seul trophée qu'il n'a remporté qu'à une seule reprise avec le Paris Saint-Germain. Surtout, Zlatan adore l'OM. Le géant n'a jamais perdu face aux Olympiens et affiche un bilan statistique plus qu'honorable avec 9 buts en 9 rencontres face aux Marseillais. Surtout, le meilleur joueur du championnat à l'occasion de sortir par la grande porte. Et ça, Zlatan adore.

Lass' doit profiter de son dernier Classique (avec l'OM)

Si Didier Deschamps l'a sélectionné pour disputer l'Euro, c'est bien que Lass' a rayonné tout au long de la saison. Pourtant, après plus d'un an sans disputer le moindre match officiel, le Parisien de naissance partait de loin, très loin. Mais il est tout de même parvenu à maintenir l'OM hors de l'eau avec la précieuse aide du grand Steve "Il fenomeno" Mandanda. Du coup, comme son portier, Lass' attire le regard des plus grosses écuries européennes.

Petit chouchou du Vélodrome, le milieu de terrain des Bleus aura certainement à cœur d'offrir un joli clap de fin aux supporters marseillais. Partir sur un Classique, c'est l'occasion rêvée pour le compétiteur hors pair qu'il est. Mais malgré tout, le petit Lass' pourrait être amené à disputer d'autres PSG/OM puisque la rumeur l'envoie du côté de sa ville natale. Loin d'enchanter les supporters marseillais, cette option semble malgré tout logique tant le milieu défensif a marqué la Ligue 1 de son empreinte pour sa première saison dans notre championnat. De quoi ajouter encore un peu plus d'enjeux à cette finale qui n'en avait pourtant pas besoin.

Par Antoine Bonnet, publié le 20/05/2016

Copié

Pour vous :