"Je ne veux pas être Messi, j’ai déjà sa tête c’est suffisant" : entretien avec le sosie brésilien de l'Argentin

Ce qui n’était au départ qu’une simple blague entre potes est devenue en l’espace de quelques semaines un phénomène viral sur Internet. Paulo Vitor, un Brésilien de 26 ans, est devenu une véritable célébrité sur Twitter après avoir dévoilé au monde entier sa ressemblance avec un certain Lionel Messi. 

Certains naissent avec un don, d'autres sans. Paulo Vitor fait quant à lui partie d'une caste assez fermée regroupant les sosies de célébrité. Comparé depuis plusieurs années à la star internationale Lionel Messi, ce Brésilien a pris la décision de devenir le sosie officiel du quintuple Ballon d'or. Par l'intermédiaire de son compte Twitter, il publie chaque jour de nouvelles photos destinées à montrer la ressemblance physique qu'il entretient avec son idole argentine. "SosiaMessi" (son surnom) a accepté de répondre à nos questions et d'expliquer comment il vit sa toute récente célébrité.

Football Stories | Est-ce que tu peux rapidement te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

Publicité

Sosiamessi | Je m’appelle Paulo Vitor, j’ai 26 ans et j'habite à Palmas Tocantins, dans le centre du Brésil. Je suis quelqu’un de joyeux, amical et blagueur. J’aime tout ce qui se passe en ce moment dans ma vie depuis que je suis devenu célèbre sur Internet grâce à ma ressemblance avec Lionel Messi. Je ne m’attendais pas à recevoir autant d’affection de la part des Brésiliens et de gens du monde entier.

Du monde entier ? Vraiment ?

Oui du monde entier ! D’Argentine, de Bolivie… Je reçois de la part de mes fans des vidéos dans lesquelles ils affirment adorer ce que je fais en tant que sosie de Messi. Ça m’a totalement surpris qu’un mec qui vit en Bolivie me dise qu’il est fan de moi !

Publicité

Publicité

Tu reçois également des messages de fans vivant sur d’autres continents ?

Non. Pour le moment, ce sont des messages qui viennent seulement de Bolivie et d’Argentine. Bon, j’ai quand même reçu un message d’une fille vivant à New York, aux États-Unis. C’est quand même dingue. Tout a commencé avec une blague. J’ai créé un compte sur un Twitter, et en à peine 100 jours j’étais déjà connu dans le monde entier. Mes photos ont été diffusées dans tous les médias internationaux.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l'origine de toute cette aventure ? Quand t’es-tu rendu compte que tu étais le sosie de Messi ?

Publicité

Cela fait quelque temps qu’on me dit que j’ai une forte ressemblance avec Messi. Environ cinq ans auparavant, tout le monde me disait déjà : "Tu as la même tête que Messi." Je n’aimais pas du tout ça, j’étais mal à l'aise. Ce n’était pas seulement mes amis qui me disaient ça mais également les gens que je croisais dans la rue. Tout le monde voulait se prendre en photo avec moi. Je n’aimais pas ça, je n’arrêtais pas de répéter : "Je ne suis pas Messi !" À l’époque j’appréciais Messi, en tant que joueur et en tant que personne, mais pas autant qu’aujourd’hui.

Maintenant que je suis très connu au Brésil, plusieurs de mes amis n’arrêtent pas de me dire : "Tu vois, je t’avais bien dit que tu étais son sosie !" Ils étaient certains que je pouvais profiter de cette ressemblance pour devenir connu moi aussi. Du coup, je me suis laissé tenter par l'idée et j’ai créé un profil sur Twitter intitulé sobrement Sosiamessi. Mais je tiens à le préciser, tout cela, c’était seulement pour rigoler. C’est la vérité. Jamais je n’aurais imaginé avoir un tel succès. C’est de la folie.

"Regardez comment Messi célèbre réellement ses buts."

J’ai vu que tu étais passé plusieurs fois à la télévision au Brésil...

Oui, je suis passé trois fois sur la chaîne nationale brésilienne O Globo et aussi dans une émission populaire appelée OGloboEsporte. Autre chaîne très connue où je suis passé en direct, ESPN Brasil. C'était une semaine avant le match entre le Brésil et l’Argentine pour les éliminatoires de la Coupe du monde, le 11 novembre dernier. Ca m’a beaucoup amusé.

"Si j’ai réussi à conquérir le Brésil en quinze jours, je peux faire encore mieux à l’avenir"

Tu es Brésilien. Lionel Messi est Argentin. Tout le monde sait que vos deux pays entretiennent une grande rivalité au niveau du football. Tu préfères plutôt Messi ou Neymar ?

Sans aucun doute Messi [rires]. Après, cela ne veut pas dire que je n'aime pas Neymar, c'est également un très grand joueur. Mais Messi, ça reste Messi.

Sur ton compte Twitter, tu t’es directement adressé à tes fans en assurant que tu pourrais aller leur rendre visite s’ils t’en faisaient la demande. Tu as même donné ton numéro de téléphone ! Tu comptes tenir parole ou c’était simplement pour faire parler ?

Non, j’étais très sérieux ! J’ai envie de profiter de l’instant présent. Si j’ai réussi à conquérir le Brésil en quinze jours, je peux faire encore mieux à l’avenir. Après, quelqu’un qui habite à Rio de Janeiro ou dans une autre ville éloignée de chez moi, il faut qu'il me paie le voyage jusqu’à chez lui. Si on m’offre le billet d’avion je viens, c’est une certitude. J’aimerais bien le faire gratuitement mais ce n’est pas possible. Je viens à peine de devenir célèbre, je n’ai que 26 ans, je n’ai pas la situation financière adéquate pour voyager aussi facilement.

"Tu veux que le sosie de Messi participe à ton événement ? C'est simple, contacte moi grâce au numéro suivant 12 992143943 ou par e-mail et je te rejoins !"

En revanche, si ce n’est pas trop loin de chez moi, je me déplace sans problème et gratuitement. Beaucoup de personnes me disent pour rigoler : "Hé, le sosie de Messi, viens dans ma ville ! On organise un barbecue ! On te paie si tu veux !" Si j’y vais, c’est seulement pour manger et pour rencontrer mes fans.

Tu es seulement au début de ton aventure en tant que sosie. Le monde commence à peine à te connaître. Si ta notoriété continue de grandir, tu penses un jour gagner ta vie en tant que sosie officiel ?

Oui, c’est certain. J’y pense souvent d'ailleurs. J’ai une ressemblance frappante avec une personnalité mondialement connue, ce serait tout à fait normal de profiter de cette situation. Si l’opportunité de gagner de l’argent se présente, je la saisirais. Je n’ai jamais quitté le Brésil, j’aimerais vraiment voyager en dehors de mon pays pour découvrir de nouveaux horizons. Mais si je fais tout ça, ce n’est pas seulement en tant que sosie de Messi mais aussi en tant que Paulo Vitor.

Je voudrais en faire mon métier, tout en restant moi-même. L’idée n’est pas d’usurper l’identité de Messi. Je suis humoriste, j’aime faire des blagues et faire le fou. Je suis moitié Paulo Vitor moitié sosie. Je ne veux pas être Messi, j’ai déjà sa tête s’est suffisant [rires].

Il y a quelques mois, un jeune Brésilien a profité de sa ressemblance avec Neymar pour embrasser des filles dans les rues de Londres. Est-ce que ça te donne des idées ? As-tu déjà fait ce genre de choses ?

Non, je n’ai jamais fait ça ! Je vais te parler sérieusement. Depuis quelque temps j’ai pas mal de propositions, pour ne pas dire énormément. Mais le truc c’est que je ne veux pas que l’on m’aime simplement parce que je ressemble à un joueur de football. Je veux que l’on m’aime pour ce que je suis réellement. C’est ce qui compte vraiment. Mais je vais t’avouer quelque chose... Je ne sais pas si je devrais en parler [rires].

"Une fois, une fille sur Twitter m’a demandé de lui envoyer des photos de moi nu. Bien sûr, j’ai refusé"

Une fois, une fille sur Twitter m’a demandé de lui envoyer des photos de moi nu. Bien sûr, j’ai refusé. Les photos pourraient être publiées sur Internet et ensuite tout le monde pourrait y avoir accès. On ne sait jamais, si ça se trouve, c’était un homme qui me parlait… Internet est un outil dangereux. Tout ce que tu dis ou fais peut être mal interprété. Je suis donc très vigilant. Il faut que je m’habitue à cette nouvelle vie.

De plus en plus, dans le monde du football, des sosies de joueurs tentent de rencontrer leur idole. En Angleterre, on a eu l’exemple du sosie de Zlatan Ibrahimovic qui est entré en plein match  pour discuter avec lui. Que serais-tu prêt à faire pour rencontrer la Pulga ?

J’ai déjà fait une vidéo dans laquelle je m’adressais directement à Messi. Je lui demande de faire preuve de compassion et d’accepter une rencontre, afin qu’il apprenne à me connaître et qu’il réalise mon plus grand rêve. Mais je pense très sincèrement qu’il a déjà entendu parler de moi. Je suis apparu sur tellement de sites Internet et autres médias dans le monde entier... Il a forcément vu au moins une photo de SosiaMessi. Je pense même que mes vidéos ont dû le faire rire.

Tu as la même apparence physique que Messi. Est-ce que tu as le même talent balle au pied ?

Non, évidemment. C’est pour ça d’ailleurs que je cherche à devenir humoriste. J’ai dû emprunter un autre chemin. Je suis vraiment super nul au football [rires]. À une époque, j’avais un bon niveau mais c’était il y a déjà quelques années. Entre-temps, j’ai eu un accident de moto où je me suis blessé au genou. Même si aujourd’hui j’ai complètement récupéré de cette blessure, je n’ai plus les mêmes sensations. Je ne suis pas serein quand je me mets à courir. Quand je joue, c’est vraiment pour m’amuser avec mes amis.

Certains fans sont prêts à tout pour ressembler à leur idole. Tu as déjà teint tes cheveux en blond comme Messi. La prochaine étape, c’est de te faire les mêmes tatouages que lui ?

C’est une très bonne question [rires]. Sincèrement, je ne me vois pas faire les mêmes tatouages que lui. C’est bien trop extravagant, surtout celui au niveau de sa jambe. En revanche, je t’avoue que j’ai déjà beaucoup pensé à me faire un tatouage afin de lui rendre hommage. Ce serait un tatouage unique. Peut-être son portrait ou tout simplement son nom, on verra.

Si tu pouvais t’adresser directement à Messi à cet instant, que lui dirais-tu ?

Salut Messi, je suis Paulo Vitor, j’ai 26 ans, et j’ai créé un compte sur Twitter pour montrer aux gens la ressemblance que j’ai avec toi. Je voulais te dire que je suis un immense fan. Jamais je n’aurais imaginé qu’autant de personnes pouvaient m’aimer et qu’un jour je pourrais connaître autant de succès. J’adore ton travail, tu es un exemple. Si jamais tu acceptes de me rencontrer, ce serait le plus beau jour de ma vie. Je crois même que je ferais un arrêt cardiaque tellement je serais excité [rires). Le Brésil t’aime. Tu ne sais pas à quel point tu es aimé ici. Tu es peut-être argentin, mais malgré la rivalité sportive qui existe entre nos deux pays, je peux t’assurer que tu es sincèrement aimé. Beaucoup de personnes viennent me parler car je suis ton sosie et qu’ils t’aiment passionnément… Messi, s’il te plaît, vient me voir. Lis ce message. Du plus profond de mon cœur, j’aimerais rencontrer l’idole intemporelle que tu es. Tu es une personne sensationnelle, le monde t’aime.

"Je vais gagner le Ballon d'Or"

Par Mathis Pivette, publié le 25/11/2016

Copié

Pour vous :