Il a coiffé Pogba, Cristiano Ronaldo ou Neymar : entretien avec Mika Caiolas, le "barber" préféré des footballeurs

Pogba, Coman, Kimpembe, Areola... Nombreux sont les footballeurs foulant régulièrement les pelouses d'Europe avec des drôles de coupes de cheveux. Depuis quelques années, Mika Caiolas alias "Caiolas Barber" est devenu l'un des coiffeurs références des stars du ballon rond. Entretien.

Il est avec la tondeuse ce que Zidane était avec un ballon. Un crack dans son domaine, dont le talent est désormais reconnu mondialement. De Cristiano Ronaldo à Neymar, en passant par Aubameyang, nombreux sont les footballeurs à avoir confié leurs cheveux à "Caiolas Barber".

Celui qui a récemment ouvert son salon Barber Factory, dans le 11ème arrondissement parisien, s'est fait un répertoire bien chargé en stars du football. Au point même de désormais les considérer comme ses amis. Il suffit de voir ses textos avec "Paul" (Pogba) ou "Presko" (Presnel) pour comprendre que sa relation avec eux dépasse celle du simple client-coiffeur. 

Publicité

#PardonMyHairCut with @king_coman : @rakeem_madeit

Une publication partagée par Barber_Factory (@barber_factory) le

Publicité

Football Stories | Qui est le premier footballeur célèbre que tu as coiffé ?

Caiolas Barber | Sulley Muntari, lorsqu’il jouait à l’Inter Milan. Je l’avais rencontré via une connaissance que l'on avait en commun.

Quelle a été ta sensation ? Avais-tu peur de te rater ?

Publicité

C’était la première fois que je coiffais un footballeur donc oui, j’étais forcément un peu stressé. Je tremblais. Au final, ça s’est super bien passé. Il m’a rappelé deux semaines plus tard lorsqu’il était sur Paris pour que je lui coupe les cheveux, et m’a même ensuite donné des places pour voir Inter Milan - Manchester United en Ligue des Champions. 

Comment as-tu réussi à te faire un aussi important réseau de footballeurs ?

Surtout grâce à Instagram. À une époque, je publiais beaucoup de photos afin de montrer mon travail. Puis j’ai été contacté directement par des footballeurs. Après, tout va très vite. Tu coiffes un joueur, puis un de ses coéquipiers aime sa coupe donc lui demande qui l’a coiffé. De fil en aiguille, mon réseau s’est tissé. Cela s’est beaucoup fait par le bouche à oreille.

Publicité

"Ce sont des humains. Des personnes comme vous et moi"

Pourrais-tu nous lister le nom de tous les footballeurs que tu as pu coiffer ?

Franchement, je n'en ai aucune idée. Sans te mentir, j’ai dû en coiffer plus de 100 différents. Surtout qu’il y en a plein dont je n’ai pas mis les photos sur Instagram comme Ousmane Dembélé.

Leur assures-tu un traitement différent des clients "lambdas"

Absolument pas. À partir du moment où une personne, qu’elle soit connue ou pas, rentre dans mon salon, je la considère comme un client normal. Je ne fais aucune différence et n’accorde aucun privilège. De toute façon, je pense qu’une célébrité préfère être traitée comme une personne "lambda" que comme un prince. Par exemple, il n’est pas footballeur mais lorsque DJ Snake vient au salon, il attend son tour comme tout le monde. Ce sont des personnes comme vous et moi.

Est-ce qu’on a davantage de pression quand on coiffe une star qu’un client normal ?

Au début oui, forcément car c’est un kiff ! Moi à mes débuts, mon but était de coiffer des footballeurs car je suis un fan de foot. Maintenant, ça ne me fait plus rien. C’est devenu naturel, comme une habitude. C’est comme dans n’importe quel travail. Au début, tu as un peu de pression puis ensuite, ça roule tout seul.

"Pogba s'en fiche du succès (...) Tout ce qui l'intéresse, c'est jouer au football"

Quelle est la coupe de cheveux qu’ils te demandent le plus souvent ? La "coupe type" du footballeur ?

Comme je suis spécialisé dans les dessins, on me demande très souvent des coupes avec des motifs sur les côtés. C’est très à la mode.

Tu t’occupes depuis plusieurs années de Paul Pogba. Comment est-il dans la vie de tous les jours ?

Il est assez extraverti. Tu le vois rien qu’avec ses coupes de cheveux. C’est son personnage. Après, c’est une personne simple, adorable, avec qui tu rigoles énormément. Paul, depuis que je le connais, il me répète souvent : "Je ne suis pas une star, juste Paul Pogba, un gars normal." Il s’en fiche du succès et de tout ce qui va avec. Tout ce qui l’intéresse, c’est de jouer au football. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. On prend souvent des nouvelles l’un de l’autre. Quand je vais le voir chez lui à Manchester, c’est comme s'il était de ma famille.

New hairstyle for tonight bang bang bang bang!!@caiolas_barber@juventus #juveroma

Une publication partagée par Paul Labile Pogba (@paulpogba) le

Penses-tu que le style, notamment capillaire, a de l'importance chez un footballeur ?

Je pense qu’avec les réseaux sociaux, ils sont maintenant obligés de faire attention à leur image. En général, les footballeurs m’appellent avant les gros matches car ils veulent être bien coiffés pour l’occasion. Ils savent qu’ils vont être vus par des millions de gens et veulent être propres. Certains veulent même des "exclusivités" de coupes de cheveux (rires). Par exemple, j’ai dessiné récemment un lion pour Presnel (Kimpembe). Un autre joueur m’a demandé de lui faire la même et Presnel m’a dit direct : "S’il te plaît Mika, ne lui fais pas. C’est ma coupe, celle-là. Je veux la sortir dans les grands matches."

Tu nous as dis être déjà allé à Manchester pour t’occuper de Pogba. Tu as déjà fait beaucoup de déplacements pour coiffer des joueurs ?

Oui, beaucoup. Je suis déjà allé en Italie, au Portugal, en Allemagne, en Angleterre, à Ibiza… Je le fais moins, voire quasiment plus aujourd’hui. Quand j’y vais, ce n’est pas pour les vacances. Je fais en général l’aller-retour dans la journée. En complément de mon travail au salon, c’est épuisant. Parfois, lorsque je devais aller à Turin, je finissais le travail à 19h. Je devais ensuite directement prendre mon avion à 20h30. J’arrivais à 22h30 là-bas, puis je devais repartir à 6h30 du matin ensuite afin d’être de retour à 9h au salon. Ces déplacements étaient vraiment très contraignants. Mais je vais exceptionnellement le faire dans quelques semaines pour Paul.

Comment est-ce que tu t’organises lors d’un service à domicile ? C’est le joueur qui te le finance ?

La fameuse question qu’on m’a posée des milliers de fois (rires). Le joueur me contacte en me demandant si je suis disponible, je lui réponds que oui. Il me demande mon adresse mail, je lui donne et je reçois directement mes billets d’avion. C’est aussi simple que ça.

"Ce sont des mecs que je pourrais facilement inviter à mon mariage"

Qui est le footballeur qui demande les coupes les plus loufoques ?

Paul Pogba. 500 fois. Il est super open. Quand j’ai des idées, je lui envoie un message pour lui proposer. En général, il me répond immédiatement par un "vas-y, c’est parti." Les coupes originales, c’est sa marque de fabrique. Après, Presnel est plutôt pas mal dans ce domaine aussi. C’est le numéro 2. Il aime bien tester des trucs.

Quelle est la demande la plus "originale" que tu as reçue de la part d'un footballeur ?

Toujours Paul (rires). Avec lui, on a tout fait : les Minions, une Pokéball… Mais attention car Presnel arrive juste derrière ! Il a plein d’idées en tête.

Tu coiffes régulièrement des joueurs comme Pogba, Areola, Kimpembe ou encore Coman. À force, vous devez commencer à vous connaître. Quelle relation as-tu avec eux ?

Ce sont des personnes avec qui je suis vraiment devenu ami. Il y a aussi Marcus Thuram, Raphaël Guerreiro ou encore Anthony Lopes. Ce sont des personnes avec qui je parle tout le temps par message. Ils sont comme ma famille. On se donne tout le temps des nouvelles. On n’est plus du tout dans une relation de coiffeur-client. Ce sont des mecs que je pourrais facilement inviter à mon mariage.

"Areola vient tous les trois jours. Dès que ses cheveux repoussent un peu, il revient les couper"

Ils viennent régulièrement à ton salon ?

Presnel vient toutes les semaines. Alphonse (Areola), lui, tous les trois jours! Dès que ses cheveux repoussent un tout petit peu, il revient les couper (rires). Je me moque de lui mais c’est probablement le mec le plus gentil sur terre. C’est un amour. Allez, une anecdote en plus, il est incroyablement nul à FIFA. Par contre, c’est un monstre à Call Of Duty. 

Tu as eu la chance de pouvoir coiffer Cristiano Ronaldo lors de l’Euro 2016. Est-ce qu’on a peur de se rater quand on coiffe un homme qui a 5 Ballons d’Or ? Raconte-nous ta rencontre avec lui.

Ronaldo, c’est mon idole. Je suis d’origine portugaise donc je ne vais pas te faire un dessin (rires). Quand il arrive et qu’il te sert la main, tu te dis : "Waouh. Ah ouais, quand même." Mais honnêtement, je l’ai coiffé sans pression. Vu que je parle couramment portugais, on a pas mal discuté. On a parlé de tout et de rien. De sa famille, de son fils. C’est vraiment un mec adorable.

Comment votre rencontre s'est-elle faite ?

Par Raphaël Guerreiro. Je discutais avec lui sur Instagram puis je lui ai dit que si un jour, il avait besoin d’une coupe de cheveux, j’étais là. Je lui ai laissé mon numéro de téléphone puis un jour, je reçois un texto de lui : "C’est Raph, ça te dirait de venir me couper les cheveux ? Il y a aussi Cristiano Ronaldo qui aimerait que tu t’occupes de lui." Au début, j’ai cru que c’était une farce d’un de mes potes (rires). Finalement, c’était bien sérieux. Je me suis rendu à leur hôtel à Marcoussis puis je les ai rencontrés.

"Le jour où je coiffe David Beckham, j'arrête ma carrière !"

Quelles sensations cela te fait de savoir que des stars recommandent tes services et reconnaissent ton talent ?

Ça fait forcément plaisir. Grâce cette reconnaissance de mon travail, je peux réaliser aussi mon petit rêve de gosse de rencontrer des footballeurs. La coiffure et le football sont mes passions. J’arrive à mélanger les deux dans mon boulot donc c’est cool.

Qui est pour toi le footballeur qui a la pire coupe de cheveux ? Celui que tu aimerais bien arranger capillairement parlant.

Adrien Rabiot ! Si je pouvais tout lui raser… En 2018, avoir une touffe comme ça… Mais il est très gentil (rires). 

Si tu avais une baguette magique, quel footballeur que tu n’as jamais coiffé ferais-tu apparaître sur ton fauteuil ?

David Beckham, direct ! Ça serait un véritable kiff. Ce mec a tellement la classe. Le jour où je coiffe David Beckham, j’arrête ma carrière ! 

Vous pouvez également le retrouver sur sa chaîne YouTube.

Par Maxime Girot, publié le 31/01/2018

Copié

Pour vous :