@bencremel

Entretien avec Benjamin Cremel, amoureux de la photographie de football

À 28 ans, Benjamin Cremel s'est désormais lancé à bras ouverts dans la photographie sportive, plus précisément celle liée au football. Une décision tout sauf anodine pour le Parisien qui, avec ses clichés, souhaite apporter un regard différent sur le sport collectif le plus populaire au monde.

Depuis sa première expérience de photographe lors d'un match en novembre dernier (France - Suède, qualifications Coupe du Monde 2018), Benjamin l'assure : il est tombé amoureux de ce sujet de photographie. La ferveur des supporters dans les tribunes, les performances individuelles et collectives des joueurs, tant de facteurs qui l'attirent désormais à fouler les stades de football pour laisser libre cours à sa créativité artistique.

Blaise Matuidi /

Blaise Matuidi / @bencremel

Publicité

Football Stories | Qu'est ce qui te passionne dans la photographie sportive ?

Benjamin Cremel | La photographie sportive est un exercice formidable pour celui qui aime capter le moment décisif d’une action importante, une émotion ou une ambiance particulière. Le sport met l'homme dans tous ses états, psychologiquement comme physiquement : de la joie à la déception en passant par la colère, ou bien d’une extension complète en l’air à un tacle glissé au sol. Tous les ingrédients sont réunis pour avoir des belles images. Pourtant, rien n'est acquis. C'est une recherche perpétuelle pour obtenir LE bon cliché, avec également les contraintes qui sont les nôtres.

Quel intérêt artistique y trouves-tu ?

Publicité

L’intérêt artistique de la photographie sportive se joue à deux niveaux selon moi : le graphisme des corps et les expressions des joueurs. Je recherche principalement ces deux éléments quand je suis au bord du terrain à faire mes photos. Si je n'ai pas l'un ou l'autre, je ne suis pas satisfait. Donc je compose mon image à la prise de vue pour ne retenir que ces éléments... sinon la photo part à la poubelle.

@bencremel

France vs Suède - Stade de France / @bencremel

Le sport que tu couvres probablement le plus est le football, avec notamment des matches du PSG et de l'Équipe de France. Qu'est-ce que le football a que tu ne retrouves pas dans les autres sports ?

Publicité

Le football a cette particularité d'offrir une confrontation entre 22 joueurs, avec une cadence très élevée et dans un cadre souvent gigantesque. Ce sport oblige le photographe à être attentif à la circulation du ballon, à anticiper des actions et à faire beaucoup de concessions. Il faut savoir se placer au bon endroit au bon moment. Parfois cela paie, parfois l’action se passe à l’autre bout du terrain... Et c’est finalement ce qui rend ce type de photographie excitant selon moi. Le fait d'arriver au stade sans savoir comment les choses vont se dérouler.

Quelles éléments essayes-tu de capturer au moment de photographier un joueur sur le terrain ?

Tout est important dans la photographie sportive, mais je tente vraiment de me focaliser sur l'athlète avant tout, car c’est lui qui va déterminer la richesse de ma photo ! Un regard, un geste, une émotion, une action impressionnante : chaque élément a son importance sur le terrain. C'est l'humain dans un contexte sportif qui donne finalement la force d'une image.

Publicité

@bencremel

Edinson Cavani / @bencremel

Attardons-nous sur ton style de photographie. On remarque notamment que tu accordes beaucoup d'intérêt aux clichés en noir et blanc. Pourquoi ?

Le choix du noir et blanc me permet d’éliminer les éléments qui peuvent polluer une image et donc de donner plus d'impact à ce que l'on voit. Cela dramatise une scène vue des centaines de fois, et nous oblige à nous concentrer davantage sur celui qui fait l’action, son mouvement ou son expression. Cette forme de traitement participe fortement à l’esthétique que j'essaye de donner à mes images. La couleur fonctionne également puisque j'en fais beaucoup. J'aime simplement alterner pour ne pas rendre mes reportages photos trop monotones.

De quelle photographie es-tu le plus fier ?

Celle de Marco Verratti prise pendant un échauffement d'avant-match. Elle pourrait paraître banale pour certains, mais ce regard droit sur le ballon qui se trouve pile dans l'axe de mon objectif et qui retombe dans le cadre, tout cela m’hypnotise. Je me suis mis derrière la cage avec mon téléobjectif alors que les joueurs tiraient au but et, à travers les filets, j’ai réussi à capturer cette image.

@bencremel

Marco Verratti / @bencremel

Pour visualiser davantage de photographies signées Benjamin Cremel, vous pouvez consulter son compte Instagram ainsi que son site web.

Par Mathis Pivette, publié le 17/02/2017

Copié

Pour vous :