On a discuté avec Juste Shani, l'artiste à l'origine de l'hymne des Bleues pour le mondial

Passion rap et foot.

L'an dernier, Végédream a fait chanter la France entière avec son morceau "Ramenez la coupe à la maison", véritable hymne à la gloire des hommes de Didier Deschamps. Cette année, pour le mondial féminin, Juste Shani, toute jeune artiste, y est allée de sa chanson pour encourager les Bleues. Et ça donne "Sélection féminine", un titre de motivation à destination des joueuses françaises à la sauce afro-trap. Entretien avec cette passionnée de rap et de foot.

Publicité

Football Stories | Quand as-tu eu l'idée de faire ce morceau ?

Juste Shani | C'est le père de mon copain qui a insisté pour que je le fasse. Je suis rappeuse et footballeuse, donc ça matchait. Mais je n'étais pas hyper chaude pour le faire, parce que je ne voulais pas me forcer à faire une sorte de remake de Végédream. Je n'aime pas trop les morceaux sur commande. J'ai hésité pendant quelques jours et pendant ce temps, il n'arrêtait pas de me dire : "ça y est ! t'as écrit le morceau ?" Au bout d'un moment, il a tellement insisté que je me suis dit que ça pouvait être une bonne opportunité.

Comment s'est passé l'écriture du morceau ?

Publicité

J'aime bien écrire sur une instru, alors j'en ai cherché une un peu afro-trap sur Youtube. J'ai commencé à écrire des petits trucs, des idées qui correspondaient aux équipes de foot et des petits gimmicks genre "jeu de jambes comme Henry". Une fois que j'ai eu l'instru définitive adaptée au thème de la chanson et à ma voix, j'ai pu faire tous les couplets. J'ai taffé ce morceau avec JP Manova, il m'a aidé à affiner les paroles pour les rendre plus efficaces et que ça parle à tout le monde.

Ça fait combien de temps que tu rappes ?

Ça fait des années que j'écris dans ma chambre. Je faisais mes études donc je n'avais pas le temps de m'y mettre sérieusement. Je rappais juste en soirée avec mes potes. J'ai fini mes études il y a un an et demi, et au lieu de travailler direct, j'ai décidé de prendre une année sabbatique. Mais je préfère appeler ça année artistique parce que je me suis consacrée entièrement au rap. C'est comme si j'avais fait mon coming-out. J'ai commencé à poster des vidéos sur les réseaux, à aller à des open-mic, à des ateliers, et vu que j'avais 100 % de mon temps consacré à ça, j'ai pu avoir plein de petites opportunités. De fil en aiguille j'ai pu rencontrer plein de gens et me faire ma petite équipe.

Publicité

"Elles savent où elles vont et ça me fait vraiment plaisir"

En dehors du rap, tu joues aussi au foot ?

Je joue en Régional 3 à l'ACP 15, un club dans le 15e arrondissement de Paris. On a fini 4e de notre championnat, mais malheureusement ce ne sont que les deux premières qui montent.

Tu joues depuis longtemps ?

Publicité

J'adore le foot depuis toute petite. Mes parents ne voulaient pas m'inscrire, ils trouvaient que c'était trop compliqué de m'emmener. J'ai commencé sérieusement quand j'ai intégré l'équipe de la fac il y a 6 ans. Et là, j'en suis à ma 3e saison en club.

Quel regard portes-tu sur le mondial de l'équipe de France jusqu'à présent ?

Un regard très admiratif. C'est la première fois que je constate un enthousiasme aussi marqué pour une compétition de foot féminin. Dans le contenu des matches, j'ai l'impression qu'elles savent où elles vont. Quand je vois Corinne Diacre sur le banc les bras croisés, les yeux rivés sur les joueuses, j'ai l'impression qu'il y a une sorte de sérénité. Même s'il y a de petits accrocs, je trouve ça très bien. Elles savent où elles vont et ça me fait vraiment plaisir.

Comment tu sens ce quart de finale contre les USA ?

J'ai beaucoup d'espoir. Je me dis que tout est possible. On est chez nous.

C'est quoi ton pronostic pour ce quart de finale ?

Ça ne porte pas malheur de dire des trucs comme ça ? Bon, allez, 1-0 pour la France et but d'Amandine Henry, qu'elle continue sur sa lancée.

T'as une joueuse préférée chez les Bleues ?

Je suis très impressionnée par le travail de Kadidiatou Diani sur l'aile. C'est un peu ma MVP.

On revient à la musique. Tu as eu des retours de la part de joueuses sur ton morceau ?

De façon indirecte, de la part de la petite sœur d'une joueuse que je connais. Elle m'a dit que sa sœur avait écouté la chanson et qu'elle avait kiffé. Je voulais qu'elle fasse une vidéo mais en même temps je ne voulais pas forcer. Sinon, j'ai vu qu'Amandine Henry a liké un tweet d'une journaliste qui a posté un extrait de mon clip.

"Je veux juste qu'elle kiffe et que ça fasse kiffer tout le monde"

En écoutant ta chanson, on est obligé de faire le parallèle avec Végédream. Est-ce que tu aimerais que ton morceau ait le même impact que celui de "Ramenez la coupe à la maison" l'été dernier ?

Le but premier c'est de soutenir l'équipe. Si ça leur fait plaisir et que ça les encourage, peu importent les comparaisons. Je veux juste qu'elles kiffent et que ça fasse kiffer tout le monde. C'est un morceau fédérateur et qui veut aider à changer les regards sur le foot féminin même si je n'aime pas ce terme.

Si la France remporte la Coupe du monde, tu te vois sur la pelouse en train de chanter avec les 23 ?

Je ne sais pas s'ils vont me laisser entrer mais j'y serai avec mon micro [rires]. J'attendrai et je serai prête à monter sur scène.

Par Abdallah Soidri, publié le 28/06/2019

Copié

Pour vous :