"On sent un engouement autour du FootGolf": entretien avec un champion du monde

La France du foot qui gagne aussi

Moins de six mois après les hommes de Didier Deschamps, une autre équipe de France de foot est devenue championne du monde. Nicolas Pussini, Alexandre Richer, Geoffroy Domenech, Cédric Bonnot : ces noms ne vous disent peut-être rien mais ils font partie des joueurs qui ont décroché le titre mondial de FootGolf en décembre dernier à Marrakech.

Ce samedi, la saison reprend à Toulouse pour la première étape de la FootGolf Cup, qui comprend les compétitions en individuel, en double et par club. Avant de retrouver les green, on a discuté avec l'un des champions du monde, Nicolas Pussini, meilleur Français en individuel lors du dernier mondial, pour prendre le pouls de la discipline en France et connaître ses objectifs avant la prochaine grosse échéance internationale : l'Euro en Angleterre.

Publicité

Football Stories | Après avoir remporté le titre de champion du monde avec l’équipe de France, comment vous sentez-vous avant de reprendre la saison ?

Nicolas Pussini | Plutôt bien. Je me suis moins entrainé durant cette intersaison par rapport à l’année dernière. Il y a un an, l’objectif était d’intégrer l’équipe de France et j’avais tout à prouver. Maintenant, je suis de l’autre côté, je fais partie de l’organisation et de l’Association française de FootGolf (AFFG), ce qui fait que j'ai un peu moins de temps pour m’entraîner. En tout cas, je reste serein pour cette nouvelle année avec plein d’objectifs personnels.

Publicité

Justement, quels sont-ils ?

Bien figurer pour faire partie de l’équipe de France qui fera l’Euro en septembre en Angleterre. J’espère avoir toujours le niveau pour être appelé avec la sélection. À titre individuel, je vais surtout me concentrer sur les coupes parce qu’en championnat, je ne pourrais pas faire assez d’étapes pour pouvoir rivaliser pour le titre de champion de France.

Depuis votre sacre mondial, vous avez constaté un gain d'intérêt autour de la discipline ?

Publicité

On a beaucoup plus de demandes de nouvelles personnes qui arrivent tous les jours pour découvrir le FootGolf un peu partout en France. Elles sont beaucoup plus importantes que l’année dernière. On a ouvert pas mal de golf cette année, et on continue de sillonner le pays pour en ouvrir d’autres. On sent un engouement et un renouvellement.

En ce qui me concerne, je sens que mon statut a changé auprès des joueurs, et ce n’est pas désagréable. Quand on discute, on voit qu’ils m’ont vu jouer à la télé et qu'ils ont vu le résultats sportifs. Maintenant ce n'est plus Nicolas Pussini du Touraine qui faisait de bons résultats, c’est Nicolas le champion du monde.

Association française de FootGolf

Publicité

On va revenir sur ce titre, trois mois après, comment vous sentez-vous ?

Toujours le même. Il n’y a rien qui a changé à part le statut, et ça va me faciliter le travail en terme de respect. Parce que je vais avoir en charge les règlements sportifs et je serai directeur de tournoi sur les étapes. Moi, je reste le même et toujours aussi abordable.

Comment fait-on pour suivre l'actualité du FootGolf et des compétitions ?

Il y a le site internet sur lequel on retrouve toutes les informations concernant le championnat, le calendrier, les étapes… On est aussi sur les réseaux sociaux : Twitter, Instagram, Facebook et LinkedIn (FootGolf France à chaque fois). Et tout au long de l’année, on va mettre en place des Facebook live lors des étapes pour retranscrire au mieux les parties en individuel, en double, les compétitions par équipe, par club, les coupe de France, etc.

Par Abdallah Soidri, publié le 15/03/2019

Copié

Pour vous :