Les meilleures (et les pires) analyses des consultants anglais sur Leicester en début de saison

En début de saison, même les spécialistes ne misaient pas un kopeck sur Leicester. Force est de constater que les Foxes ont déjoué tous les pronostics.

La saison dernière, Leicester n'était qu'un promu de plus qui profitait des dernières journées du championnat pour échapper à la relégation après avoir été un temps lanterne rouge du classement. Depuis, Claudio Ranieri a repris les rênes de l'équipe et à l'image de Riyad Mahrez, nombreux sont les joueurs à avoir littéralement explosé au fil de la saison. À tel point que les Foxes se sont offert la possibilité de décrocher le premier titre de champion de leur histoire dès dimanche, et sur la pelouse de Manchester United s'il vous plaît.

Alors Sky Sports a fait un bond dans le temps pour retrouver les réactions des consultants anglais concernant l'arrivée de Claudio Ranieri à la tête d'une équipe qui semblait complètement inoffensive. Forcément, c'est jouissif...

Publicité

Les anciens Foxes craignaient pour l'avenir de leur club

Publicité

Forcément, quand un tel changement se produit dans un club, on a tendance à consulter ceux qui connaissent la maison mieux que personne. Robbie Savage œuvre aujourd'hui pour la BBC après avoir écumé les pelouses de Premier League et porté le maillot des Foxes pendant cinq ans. Ranieri et Leicester ? Non, ça ne peut pas matcher...

Ranieri est un bon coach mais pas pour Leicester. Quand tu joues pour les Foxes, tu as besoin d'un coach auquel tu peux t'identifier. O'Neill et Pearson sont des managers auxquels les joueurs pouvaient s'identifier. J'aurais rappelé O'Neill ou Lennon. Ça va être une lutte pour le maintien peu importe qui est à la tête de l'équipe. Gros nom mais mauvais choix selon moi. Le temps nous le dira. J'espère que j'ai tort.

Publicité

Alan Smith, un autre ancien de la maison rejoint l'opinion de la crinière blonde la plus soyeuse d'Angleterre et semble regretter le départ de Nigel Pearson, l'homme qui a sauvé les Foxes la saison passée :

Publicité

Remplacer Nigel Pearson par Claudio Ranieri n'est rien d'autre qu'une grosse erreur. Le risque, c'est que Leicester perde l'énergie, la combativité et l'esprit qui les a sauvés l'année passée.

Ancien joueur également passé par la maison bleue, Tony Cottee ne peut s'empêcher d'évoquer à son tour Nigel Pearson, ce héros...

Je suis très étonné, je ne l'ai pas vu venir. De toute évidence, beaucoup de coaches étaient pressentis pour ce poste mais pour autant que je sache, Ranieri n'en faisait pas partie, c'est très étrange. Leicester prend un énorme risque en se séparant de Nigel Pearson qui a fait du très bon boulot en fin de saison dernière. Engagé Ranieri maintenant, en se souvenant de ce qu'il a fait ces dix dernières années, c'est un énorme pari.

Du haut de ses six ans passés au club, Frank Sinclair reconnaît à demi-mots le cursus du coach passé notamment par l'Atlético, Chelsea, la Juve ou encore la Roma :

Si j'étais toujours joueur de Leicester, j'aurais été excité étant donné les joueurs avec qui il a travaillé dans le passé, vraiment excité. Mais le manager de Leicester n'a qu'un seul boulot : stabiliser le club. Je ne crois pas qu'ils projettent de gagner quelque chose. S'ils peuvent finir en milieu de tableau, Ranieri aura fait un boulot fantastique.

Mais comment évoquer les anciens de Leicester sans mentionner Gary Lineker. Véritable légende du club, une rue de la ville porte d'ailleurs son nom. Plus que bavard, l'ancien buteur n'a pas tardé à réagir à la nomination du coach italien.

Avant de justifier ce tweet dans les colonnes de Breathe Sport :

Claudio Ranieri est clairement expérimenté mais ce n'est pas un choix très inspiré pour Leicester. C'est incroyable de voir comment les vieux noms, toujours les mêmes, tourbillonnent dans le grand manège qu'est le monde du coaching.

Et il n'en démord pas le Gary, un bonhomme, ça ne retourne pas sa veste !

"Leicester a perdu à Liverpool. Ranieri, dehors !"

Bon, deux semaines plus tard, on a eu la confirmation que l'honneur avait tout de même ses limites...

"Ranieri est un sacré génie. Un entraîneur qui est indéniablement une source d'inspiration."

D'autres anciens joueurs pas forcément plus emballés

Loin de Leicester, certains consultants ont également pris la parole pour faire part de leur crainte quant à l'arrivée de l'entraîneur italien. Ancien joueur de Liverpool reconverti en consultant pour Sky Sports justement, Phil Thompson ironisait au sujet de papy Claudio :

Ils auraient vraiment dû faire signer son agent. Il a décroché tellement de boulot pour lui ! Peut-être que je me trompe mais il n'a jamais rien gagné. Il a toujours été présent à de bons postes mais sans jamais rien faire. Nigel Pearson a toujours fait beaucoup mieux. Pour Ranieri, c'est incroyable de décrocher ce job. J'espère qu'il s'en sortira parce qu'il est sympathique mais il a de la chance d'être ici.

Papy Claudio quand il lit vos tweets (Photo AFP)

Aujourd'hui chez Sky Sports, l'ancien international Matt Le Tissier livre sa vision prophétique. C'est un fait, l'esprit de Leicester, Ranieri en est bien loin :

Avec Leicester, je crois que Ranieri pourrait avoir de grosses difficultés cette saison. Je crois qu'il n'accrochera pas avec l'esprit qui règne là-bas.

Forcément, Harry Redknapp ne pouvait rester muet à ce sujet. Lui qui a coaché sept clubs anglais prend généralement la parole pour envoyer du lourd. Mais l'actuel entraîneur de la Jordanie y est exceptionnellement allé en douceur.

"Ranieri est un mec sympa mais il s'est bien débrouillé pour décrocher ce job. Après ce qu'il s'est passé avec la Grèce, je suis surpris qu'il puisse revenir en Premier League."

Comme sur le terrain, Michael Owen est un ambitieux, un téméraire. Alors le Ballon d'Or 2001 va jusqu'à prédire le classement des Foxes à l'issue de la saison. Comme son passage à Stoke City, c'est visiblement un échec cuisant.

À vrai dire, il était quasiment impossible de prédire une telle saison pour les hommes de Ranieri. Alors on leur pardonne ces errements. Mais les Anglais pourraient avoir la bonne idée de débaucher celui qui voit tout avant tout le monde, le seul et unique.

Bien sûr, c'est notre Guy Roux national...

Par Antoine Bonnet, publié le 29/04/2016

Copié

Pour vous :