Comment intégrer l'INF Clairefontaine, le célèbre centre de formation ?

Le guide pour entrer à l'école des champions.

À l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, France Inter et Konbini s’associent à l’UNICEF et consacrent une journée spéciale : « Les enfants d’abord ! »

Comment devenir footballeur professionnel ? C'est la question que beaucoup se sont posés et continuent de se poser. Pour y répondre, nous allons nous pencher sur le centre de formation le plus iconique du football français : Clairefontaine.

Publicité

Maison des Bleus, école du ballon rond où sont passés des joueurs comme Kylian Mbappé et Blaise Matuidi, ou encore décor du mythique documentaire "À la Clairefontaine", le domaine des Yvelines est un grand champ de fantasme. Mais comment y rentrer et faire partie de la future élite du football français ?

Des conditions d’âge très serrées

Si un centre de formation peut accueillir un joueur de foot de sa première licence à 6 ans jusqu’à son entrée dans le monde professionnel, celui de Clairefontaine a une spécificité : il ne comporte que deux catégories d’âge – qu’on peut appeler des promotions. Il faut avoir 13 ans pour l’intégrer pendant deux années. Ce qui tombe normalement lors de l'année de 4e, et la scolarité se poursuit dans un collège de Rambouillet.

Habiter en Ile-de-France

Si Clairefontaine dépend bien de la Fédération française de football, pas question de faire bouger des jeunes trop loin de leur cocon. Cette école est donc réservée aux joueurs vivant en Île-de-France avec une tolérance pour les proches départements normands de l’Eure et de la Seine-Maritime. S’il s’agit concrètement d’un internat, les petites pépites du foot retrouvent leur famille tous les week-ends, mais également leur club dans lequel ils continuent à jouer. Ce sont d’ailleurs ces clubs qui inscrivent leurs meilleurs joueurs aux détections organisées par le district dont ils dépendent.

Publicité

Briller individuellement… et collectivement

L’Institut national de football (INF) n’est pas une loterie, et ce sont bien les meilleurs qui sont sélectionnés. Pour distinguer les joueurs il y a bien sûr des épreuves techniques comme les jongles et la conduite de balle, mais aussi de la vitesse, de l’endurance et du jeu. C’est lors des confrontations en 7 contre 7 ou 9 contre 9 que les joueurs sont le plus observés. Et c’est là qu’on observe leur intelligence de jeu. Il n’est pas nécessaire de dribbler toute l’équipe d’en face pour briller. Un bon jeu de passe et de bons placements sans le ballon permettent aussi de faire partie des 23 élus qui intègrent chaque année le Centre technique national Fernand Sartre.

Ne surtout pas croire que c'est l'arrivée au sommet

Ça y est ! Après toutes ces épreuves, c'est le Graal pour tout jeune footeux : un billet pour Clairefontaine. Le début de la gloire ? Non, mais celui du travail ! Car tout le monde ne va pas succéder à Thierry Henry et William Gallas et faire partie des joueurs les plus importants de l’équipe de France. Sur les promotions qui font la même taille qu’une sélection en Coupe du monde, seule une moyenne de 5-6 finit par avoir une carrière dans le monde professionnel et une poignée va jouer en équipe de France.

Publicité

Et si ce n'est pas l'INF, ce n’est pas grave. Il existe 37 autres centres de formation en France. Certains pros n’en ont fait aucun comme Franck Ribéry ou Mathieu Valbuena et même Antoine Griezmann. Au contraire, d’autres joueurs ont refusé l’entrée à Clairefontaine comme Marcus Thuram et Ethan Mbappe, qui a choisi de porter les mêmes couleurs que son frère Kylian.

Par Roch Serpagli, publié le 20/11/2019

Copié

Pour vous :